La mythologie sumérienne (23 articles)

La mythologie sumérienne est la plus ancienne mythologie. Les grecs et les romains ont abondamment puisé dans ses racines.

 

Le berceau des civilisations

L'ancien Proche-Orient était le site des premières civilisations avancées, et plus particulièrement la Mésopotamie. Un riche héritage de textes traitant de tous les aspects de la vie est arrivé jusqu'à nous. A cette époque des bonds fabuleux ont été faits dans l'histoire culturelle du monde, comme par exemple l'invention de l'écriture et de la roue. Ainsi, tout le respect peut être accordé à cette région qui peut être considérée comme le berceau des cultures futures, orientales comme occidentales.

Les cultures de l'ancien Proche-Orient sont des civilisations qui ont utilisé le système d'écriture cunéiforme, ainsi que quelques autres formes d'écriture, comme les hiéroglyphes et les astroglyphes luwiens, ou les pictogrammes étoilés. Les langues les plus répandues du Proche-Orient de cette époque étaient le Sumérien, le Babylonien-Assyrien, aussi connu comme l'Akkadien, et l'Hittite. D'autres langues, avec cependant une portée plus limitée, incluaient l'Hurritic et l'Ugaritique. Des sources écrites de ces cultures ont été trouvées, à l'ouest, dans le nord-est de la Turquie (Hattusa en Asie centrale) et le sud-ouest de l'Irak, à l'est. Les textes qui ont survécu à cette période reflètent de nombreux domaines de l'activité humaine. Les documents relatifs aux affaires administratives et économiques, telles que les certificats et avis juridiques, comme les lois et les traités; des lettres et inscriptions scientifiques, tels que les glossaires de potions médicinales.

Les œuvres de la créativité culturelle ont été préservées sous forme de mythes, d'épopées, d'hymnes, de lamentations, de prières, de rituels, d'élégies, de chants d'amour, de débats, de satires, d'énigmes, de fables, et de textes de l'ancien système éducatif, ainsi que des récits et des dialogues pour transmettre la sagesse à la prochaine génération.

L'aube de l'humanité

Après la lente évolution de l'espèce humaine qui aboutit à la période néolithique, le Proche-Orient méditerranéen va vivre des transformations considérables à partir du IV° siècle avant J.-C. Deux noyaux de civilisation se développent autour du Nil et de l'Euphrate. Contenir les crues des fleuves dispensateurs du limon fertile, répartir l'irrigation, stocker les céréales, tout cela exige une discipline collective, une administration, une armée, un Etat, ou des cités-Etats.

On a pu parler sans exagération de « sociétés hydrauliques » à propos de Sumer et de l’Égypte pharaonique. C'est en effet la maitrise de l'eau qui a donné naissance aux premiers empires, à l'écriture, aux premiers dieux, bref à l'histoire. Nous allons voir comment ont surgi les villes sumériennes qui, au terme d'interminables luttes pour la suprématie, doivent s'incliner devant des empires, ceux de Sargon d'Akkad ou d'Hammurabi de Babylone.

Par définition, une histoire universelle ne commence qu'avec l'apparition de l'écriture, ce qui permet de dater d'une façon plus ou moins précise, de nommer les premières formations politiques, les premiers dieux et souverains qui ont dominé les sociétés les plus anciennement connues.

La protohistoire concerne la période précédant l'écriture, mais qui peut être éclairée grâce aux documents historiques. Ainsi, à partir des légendes mésopotamiennes qui évoquent le Déluge, on essaie de bâtir des hypothèses sur le millénaire précédent. Quant à la préhistoire, elle travaille en termes de stratigraphie : couches géologiques, ossements, pierres taillées et même physique atomique, depuis la découverte du procédé de datation par le carbone 14.

L'histoire de la Mésopotamie

La Mésopotamie, ou « Pays entre les fleuves », a été formée par les alluvions du Tigre et de l'Euphrate. Son delta s'achève sur le golfe Persique. Les crues sont plus brutales que celles du Nil, et de fréquentes catastrophes y ont fait naître le mythe du Déluge. Le Nord, berceau du futur Empire assyrien, est un pays tempéré de montagnes et de collines ; le Sud une plaine marécageuse au climat torride. A la différence de l’Égypte, cette région n'est pas isolée, mais communique avec les steppes et les plateaux voisins ; d'où la fréquence des invasions. C'est de la péninsule Arabique que sont venus, par lentes infiltrations, les Sémites, pasteurs semi-nomades qui abandonnaient leurs steppes arides pour des vallées fertiles ; ils se mêlèrent aux populations autochtones d'origine inconnue. D'autres peuples de nomades, que chasseront les invasions indo-européennes, vivent sur les hauts plateaux d'Anatolie et d'Iran et exerceront une menace permanente sur le « Croissant fertile ». Dans ces terres alluviales, la pierre était rare ; c'est pourquoi les matériaux de brique n'ont pas résisté comme les blocs géants des pyramides et se sont transformés en masses d'argile, les tells. En éventrant ces monticules, les archéologues du XIXe siècle (tel Botta, en 1843, qui supposait alors travailler sur l'emplacement de Ninive) ont trouvé les bases des constructions et des milliers de tablettes d'argile cuite recouvertes d'une écriture cunéiforme (du latin cuneus : coin), que l'Allemand Grotefend commença à déchiffrer dès 1802 à partir des inscriptions de Persépolis. Et, jusqu'à nos jours, les tells n'ont pas cessé de livrer peu à peu les secrets de la Mésopotamie. Vers 3500 avant J.-C., des envahisseurs venus du nord-est, amenant avec eux la métallurgie du cuivre, s'installent dans le delta. Mêlés aux Sémites, ils forment le peuple sumérien. L'irrigation progresse, des bourgades s'agrandissent autour des temples édifiés sur des terrasses.

Ces premières communautés citadines sont dirigées par des princes (ensi, ou lougal), qui sont en même temps les grand prêtres du dieu souverain de la ville. Ils règnent sur les artisans et les agriculteurs, la religion servant de ciment à l'ensemble. Il est impossible de reconstituer les étapes de cette évolution qui abouti, comme en Égypte, à une civilisation organisée, basée sur les pratiques de l'irrigation.

Liste des publications se rapportant à la mythologie sumérienne :
 La Création de l'Univers
 Enki produit les nécessités de la vie pour l'humanité
 La création de l'humanité
 Quand les dieux étaient humains
 Les dieux apportent l'agriculture
 Toutes les grandes réalisations humaines viennent des dieux
 La bataille des dieux
 Les dieux rebelles
 Le déluge    
 L'épopée de Gilgamesh
 An et Enlil
 L'ordre des dieux
 Le Dieu Enki
 Enki organise le monde
 La Tour de Babel
 Toute la terre ne parlait qu'une seule langue
 Nanna, le Dieu de la Lune
 Le Dieu de la ville de Ur
 Inana / Ishtar
 Inana dans les enfers
 Utu / Shamash : le dieu soleil
 Utu traverse le royaume des morts
 Marduk et Assur
 Les dieux qui sauvèrent le monde de la destruction
 Le monde souterrain
 Le rêve de la mort d'Enkidu
 L'épopée de Gilgamesh
 A quelle époque s'est déroulée l'épopée de Gilgamesh ?
 L'histoire de Sargon d'Akkad
 Le premier empire sémitique
 Le dieu Naram-Sin
 La Stèle Naram-Sin
 La naissance de Babylone
 Hammurabi et l'empire de Babylone
 Teshub et Kumarbi
 Kumarbi
 El et Baal   
 Le veau d'or
 Ahura Mazda
 Les Amesha Spenta, les immortels
 Ormazd et Ahriman
 Bataille dans le monde
 Le Dieu Baal
 Les cérémonies en l’honneur de Baal