Les raisons du déluge

Le grand déluge
Le Grand Déluge

A Ur et dans d'autres villes, nous avons des preuves d'inondations, d'inondations majeures. Les gens ont associé cela à l'histoire du déluge de Noé, et il y a des récits d'inondations dans d'autres cultures. Donc, on pense que nous avons une tendance ici, où maintes et maintes fois, les gens ont douté des mythes, douté des légendes, mais, en fait, avec plus de recherche, nous trouvons qu’ils ont une base véritable.

Les similitudes de ces deux histoires pourraient-elles être attribuées à une simple coïncidence ? Ou l'histoire de Noé pourrait-elle être directement basée sur l'histoire d'un dieu Anunnaki mécontent ? Un dieu qui voulait détruire les créatures hybrides qui habitaient la terre ? Cette histoire vous est racontée ici...

Le premier couple eut pour noms Ullagarra et Annegarra. Noms qui signifieraient en sumérien « Créé par le ciel » et « Créée par l’éternité ».

Après deux fois 600 ans passés, le pays était bruyant comme avec des taureaux beuglant. Enlil entendait leur bruit. Il s'est adressé aux grands dieux :

Le bruit fait par les humains est devenu trop fort,
j'en perd le sommeil.
Donnez donc l'ordre que la maladie suruppu éclate !
 

Comment la maladie de suruppu fut vaincue ?

Mais il y avait Atrahasis (le super-sage) dont l'oreille était ouverte à son dieu Enki / Ea. Il parlait avec son dieu et son dieu parlait avec lui. Atrahasis a fait entendre sa voix à son seigneur :

Combien de temps les dieux nous feront-ils à souffrir ? Nous feront-ils souffrir de la maladie pour toujours ? 

Enki a fait entendre sa voix et a dit à son domestique :

Appelez les aînés, les hommes aînés ! Commencez un soulèvement dans votre propre maison, laissez les hérauts proclamer (....?....) Laissez-les faire un bruit fort dans la terre. Ne révérez plus vos dieux, ne priez plus vos déesses, mais tournez-vous vers la porte de Namtar, démon des maladies. Apportez des offrandes de pains cuits au four devant lui. Peut être se sentira-t-il honteux devant vos présents et retirera-t-il sa maladie.

Atrahasis a suivi les ordres, et recueilli les aînés à sa porte. Atrahasis a fait entendre la voix d'Enki aux aînés. Les aînés ont écouté son discours. Ils ont construit un temple pour Namtar dans la ville. Les hérauts ont proclamé (...?...) Ils ont fait un grand bruit sur la terre.

Ils n'ont plus adoré leurs dieux, ils n'ont plus prié leurs déesses, mais ils ont ouvert la porte de Namtar, ils lui ont offert des pains cuits au four, en sa présence, autant que les offrandes de farine pour lui. Et il était honteux devant ces présents. Et il a retiré sa main. La maladie suruppu les a laissés. Les dieux ont alors pu retrouver leurs offrandes régulières.

Comment la décision du déluge fut-elle finalement prise ?

Après encore 1200 années, le bruit était de retour alors Enlil et les dieux ont envoyé une période de sécheresse. Enki a conseillé à Atrahasis de ne plus faire des offrandes qu'à Adad, le dieu causant la sécheresse, et la sécheresse s'est arrêtée.

Bientôt le bruit est revenu, alors les dieux ont cessé d'exécuter leurs fonctions et donc tous les bienfaits de la nature ont disparu. Cette situation s'est terminée quand Enki a mis de grandes quantités de poissons dans les fleuves pour nourrir les hommes.

Mais ça n'a pas eu pour effet d’apaiser Enlil. Lors du Conseil des Grands Dieux Enlil dit :

La rumeur des humains est devenue trop forte. A cause de leur tapage continuel je n’arrive plus à dormir, mais je suis surtout inquiet sur ce qu’ils manigancent. Nous leur avons déjà envoyé maladies, fièvres, épidémies et pestilences pour les décimer, mais très vite ils se sont à nouveau multipliés.

Nous leur avons envoyé sécheresse, famines et autres fléaux sans plus de résultat. A chaque fois d’ailleurs, Enki le prince les a aidés à s’en sortir. Maintenant il faut en finir une fois pour toutes et envoyer sur les hommes le Déluge afin qu’il n’en reste pas un.
 

Enki prit la parole :

J’ai créé l’homme dans l’intérêt des dieux, ne me demandez pas d’approuver un tel cataclysme. Comment pourrais-je porter la main sur mes créatures ! 

Bateau d'Atrahasis
Les dieux ayant malgré tout pris la décision finale, Enki en songe prévint Atrahasis, le Supersage, un homme de bien qui avait toujours mérité sa confiance :

Atrahasis, jette à bas ta maison, détourne-toi de tes biens pour te sauver la vie. Construit un grand bateau selon l’épure que j’ai tracée sur le sol. Cette embarcation aura une forme équilatérale de 60 mètres de coté. Le bateau sera entièrement clos et toituré solidement. Que son calfatage soit épais et résistant. Tu appelleras ton vaisseau Sauve-Vie.

Après y avoir chargé ton froment, tes biens, tes richesses, embarques-y ta femme, ta famille, ta parenté et tes ouvriers ainsi que des animaux sauvages, grands et petits, et des oiseaux du ciel.

La construction de l'Arche

Le supersage n’avait que 7 jours pour construire Sauve-Vie. Les siens et les animaux venaient juste d’embarquer quand un vent furieux rompit les amarres et libéra le bateau. Alors le soubassement de la terre se décolla.

Les étoiles elles-mêmes furent déplacées. De profondes ténèbres cachèrent le soleil. Le fracas du Déluge épouvanta les dieux eux-mêmes, pourtant tous réfugiés en la demeure céleste d’Anu. Enki blême de colère vit ses enfants emportés par les eaux.

Nintu, la déesse mère, éclata en sanglots :

Comment ai-je pu dans l’assemblée des dieux laisser prendre cette décision finale ? C’est Enlil qui par un discours habile, a rendu vaines mes paroles. 

Au bout de 7 jours, le vent se calma, le bateau cessa d’être ballotté. Supersage lâcha une colombe, elle revint, ne sachant où se poser. Il lâcha une hirondelle qui revint également. Enfin il lâcha un corbeau qui ne revint pas. Alors Supersage lâcha tous les oiseaux.

[NDLR : Enki, le dieu Anunnaki, a donc prévenu le roi sumérien Ziusudra ou le babylonien Atrahasis qu'il y aurait cette inondation, la même inondation de la Bible, et qu'il avait besoin de construire un engin que nous qualifierons aujourd'hui de bateau pour y échapper. Cependant, il est fort possible que l'engin qu'il a fabriqué pour échapper à cette inondation soit en fait un vaisseau spatial et qu'il soit allé dans l'espace pour échapper à l'inondation et se mettre en orbite autour de notre planète. On ne saura sans doute jamais.

Quand les eaux se retirent... le grand banquet

Lorsque les eaux se furent retirées du haut de la montagne, Supersage débarqua et prépara un banquet à la gloire d’Enki, le dieu ingénieux qui l’avait sauvé. L’odeur de la bonne chère attira également les grands dieux, qui, en l’absence des hommes, n’avaient ni bu ni mangé pendant tout ce temps.

Le repas terminé Nintu, la déesse mère, se leva et dit :

D’où nous viennent Anu et Enlil ? Ils ont donc participé à ce banquet, eux qui inconsidérément avaient décidé le Déluge et voué les hommes à cette hécatombe. 

Enlil voyant alors le bateau, entre en colère :

Nous les grands dieux nous avions prêté serment, d’où vient alors qu’un homme ait échappé à la destruction ? 

Pour Anu c’est sans nul doute encore un coup de Enki le prince.

Enki :

Oui, j’ai fait cela contre votre volonté à tous, j’ai sauvé Atrahasis. Calme-toi Enlil, si tu as pu manger et te régaler, c’est bien grâce à cet homme. Grâce à lui la race humaine peut être sauvée, et surtout les Igigus ne seront pas obligés de se remettre au travail. 

Nintu, la déesse mère, prit alors la parole :

Enlil, tes solutions sont trop définitives. Trouvons un moyen terme. Afin que la descendance de Supersage ne perturbe plus les dieux, Enki l’ingénieux doit bien avoir une solution. 

Les première solutions pour une réduction de la population mondiale

Enki, le dieu de la sagesse, parle ainsi :

O ! Divine Matrice, nous avons donné aux hommes presque l’immortalité, c’était inconsidéré.

Toi Mammi, qui arrête les destins, impose donc aux hommes la mort pour qu’un équilibre s’installe. Afin que chez eux, outre les femmes fécondes, il y ait maintenant les femmes infécondes, afin que chez eux sévisse la Démone Pashittu, pour ravir les bébés aux genoux de leurs mères.
 

Puis il ajouta :

Établis des prêtresses ugbatus, des prêtresses entus et des prêtresses igisitus (nonnes vouées au célibat). Elles seront taboues et ainsi feront réduire les naissances. 

Enlil approuva :

C’est entendu. Ce fut une erreur de vouloir les exterminer. Mais que les hommes ne vivent pas au delà de 120 années, afin qu’ils ne puissent jamais percer à jour nos connaissances. Ainsi, ils ne seront plus une menace pour nous !

Veillons à ce que les hommes ne s’installent jamais dans l’allégresse. Surveillons de près leur prolifération, leur prospérité et leur joie de vivre. Et pour cela, que chez les hommes un temps de malheur succède toujours à un temps de bien-être.
 

Les preuves du déluge retrouvée lors de fouilles

A Shuruppak, au centre-sud de l'Irak, en 1931, en fouillant dans cette ancienne cité sumérienne, les archéologues découvrent ce qu’ils pensent être une preuve sédimentaire d’inondation aux alentours de 2900 av. J.-C. Selon les récits de la liste des rois sumériens, le roi Ziusudra aurait été le dernier souverain sumérien avant une grande inondation sur Terre. Dans l'histoire babylonienne il s'appelle Atrahasis.

Les fouilles de la grande ville de Shuruppak ont commencé en 1931. Et c'est à partir de ces fouilles qu'ils ont commencé à rédiger l'histoire du roi Ziusudra. Dans la ville de Shuruppak, nous trouvons des dépôts de sédiments qui semblent indiquer une inondation qui a eu lieu vers 2900 av. J.-C. Ceci est un lien qui montre que le déluge biblique peut en réalité être authentique et un moyen de prouver que cela est vrai.

De nombreuses cultures anciennes ont une histoire d'inondation, qui intrigue. Le fait que les Mésopotamiens aient eu une histoire d'inondation n'est pas surprenant, car l'histoire de la Mésopotamie est chargée d'histoires de tentatives pour contenir le Tigre et l'Euphrate et les rendre utilisables pour l'agriculture. Jusqu'à ce qu'ils construisent le système de canaux, il y avait des inondations régulières qui ont anéanti les villes.

Il semble que l'histoire de l'arche de Noé ne soit peut-être pas une histoire originale en hébreu mais un simple plagiat. Dans les textes sumériens, nous trouvons une histoire beaucoup plus ancienne de Ziusudra (ou Atrahasis) qui a également survécu au déluge, qui a construit une arche et a pu sauver une partie de sa famille. S'agit-il d'une simple coïncidence ou suggère-t-elle qu'en réalité le conte biblique est basé sur l'original sumérien ? Les similitudes ont amené beaucoup à suggérer que peut-être le récit biblique est tiré d'une certaine manière d'un récit mésopotamien. Notre sentiment est que très certainement les auteurs bibliques l'ont adapté pour leurs propres raisons théologiques.

Dans le récit biblique, le déluge est motivé par le péché humain. Et donc ce que l'auteur biblique a fait est d'utilisé à son compte les inondations racontées dans l'histoire sumérienne afin de fournir une justification théologique de la raison pour laquelle l'inondation a eu lieu.

Des récits similaires dans toutes les cultures du monde entier

S'il y a une chose qui unit les anciennes cultures du monde entier, c'est que chacune d'entre elles a des mythologies innombrables qui s'y rattachent. Les déluges, les grandes inondations, vous savez, qui inondent et recouvrent la planète entière, éliminant des races entières de personnes. Dans la plupart des cultures, cela est imputé au travail des dieux ou à un dieu mécontent de la race humaine. Mais bien sûr, aujourd'hui, vous savez, beaucoup de gens placent cela dans un contexte ovni. D'autres personnes le placent dans un contexte religieux. Mais de nombreux chercheurs considèrent en général les récits, et les récits bibliques en particulier, comme ayant une base factuelle, mais d'origine extra-terrestre.

La Bible et, en particulier, les anciens récits sumériens montrent clairement que le déluge était quelque chose que les dieux ont créé. Les dieux ont fait que ce déluge se produise. Ainsi, ce que nous voyons dans les récits anciens est essentiellement une interaction entre les Anunnaki et nos ancêtres. Les Anunnaki veillent essentiellement à ce que nous, en tant qu'espèce, puissions survivre, car certains de leurs membres étaient déterminés à tout détruire sur cette planète.

Est-il possible que les Anunnaki soient responsables de ce qui a été appelé « la grande inondation » ? Et l'inondation a-t-elle détruit pratiquement toutes les preuves de la présence des Anunnaki sur Terre ? Peut-être que la réponse ne se trouve pas ici sur Terre mais sur une autre planète distante de plus de 34 millions de kilomètres.

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : La mythologie mésopotamienne



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.