Inana / Ishtar

Inana
Inana, déesse de la planète Vénus, est la déesse la plus connue dans la mythologie ancienne du Proche-Orient, et l'une des plus ambiguës. Elle défendait des idéaux opposés, comme l'amour et la fertilité, la guerre et l'anéantissement. Quelques textes décrivent comment ces oppositions ont travaillé à l'unisson. Par exemple, Inana faisait la guerre aux ennemis de la souveraine bien-aimée à qui elle avait promis la bonne gouvernance par le rituel du mariage saint. Beaucoup de mythes parlent de ses actes. Elle a volé le temple de la divinité céleste An, et les puissances divines, ou ME, du dieu de l'eau douce, Enki. Elle subjuguait brutalement les dieux qui ne se soumettaient pas à elle. Elle a voyagé sans crainte à travers le monde souterrain, a été tuée et ensuite ramenée à la vie. Un mythe affirme qu'elle a livré son amant au monde souterrain, tandis que dans un autre elle a cherché désespérément à le retrouver.

Son animal symbolique était le lion.

Inana symbolisée en lion

Inana dans les enfers

Inana a voyagé dans le royaume des morts, ornée de son ME. Son intention aurait pu être de renverser la reine du monde souterrain, mais elle a échoué. A chaque porte du monde souterrain, un morceau de sa parure a été pris, et elle a finalement fini nue et dépouillée de ses pouvoirs. Finalement, elle a été tuée et transformée en un morceau de chair pourrissante. Après trois jours, des êtres qui avaient été créés spécialement pour la sauver ont réussi à la ressusciter en utilisant un élixir de vie. Le mythe a plusieurs significations, dont l'une est une tentative d'expliquer l'invisibilité temporaire du corps céleste de Vénus. Une autre pourrait être le pouvoir extraordinaire des serviteurs d'Inana, ainsi que la signification de certaines constellations.

L'auteur Enheduana

On sait peu de choses sur les gens qui ont écrit des mythes et d'autres textes sur les dieux. La première exception date du 23ème siècle av. J.-C. quand la fille du roi Sargon d'Akkad, Enheduana, est devenue l'auteur la plus ancienne jamais connue du monde. Même si elle était une grande prêtresse de la lune et du dieu Nanna, elle a fini par offrir ses services à Inana, et a ainsi perfectionné ses compétences en tant que théologienne. Quand elle a été menacée de mort, elle a essayé de persuader Inana de l'aider à travers son écriture de manière à agir contre ses ennemis en son nom. Sa chanson était un témoignage du maintien de l'espoir dans des situations apparemment sans espoir, et des siècles plus tard, elle était encore enseignée dans les écoles.

Le Mariage Saint

Les mythes sur Inana et son amant Dumuzi (ou Tammuz), dieu de la végétation, forment un arrière-plan derrière le rituel du Mariage Saint qui a eu lieu entre Inana et le roi. Dans le mythe, Inana élit le roi comme son mari et lui donne sa bénédiction. Cependant, on suppose que Inana puisse avoir été représentée dans ce rituel par une prêtresse ou la reine. Il est plus plausible que le contact avec la déesse ne se fasse que par sa statue, son corps céleste ou en état de transe.




Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Inana Ishtar

 2. Inana dans les enfers

 3. L'auteur Enheduana

 4. Le Mariage Saint


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Inana / Ishtar


Retour à la catégorie : La mythologie mésopotamienne



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.