Tiamat et la création du monde

Tiamat
Tiamat est une ancienne déesse de la mer de l'épopée babylonienne de la création (premier millénaire av. J.-C.). À la fois serpent cosmique luisant et animal ailé, son image peut sembler être plus superficielle qu'un dragon ou qu'un démon. Mais à l'intérieur, elle détient l'ADN essentiel de toutes les espèces démoniaques : l'esprit sombre, créatif, turbulent, protéiforme des profondeurs de l'inconscient.
 

Selon la tradition : comment tout a commencé

Quand le ciel ci-dessus n'était pas encore nommé
Que la terre ici bas n'avait pas encore de nom
Il y avait de l'eau…


et Tiamat mêlait ses eaux salées aux eaux douces d'Apsû, son époux, pour former Mummu, les vagues. Apsû était l'abysse aquatique ou l'océan d'eau douce primordial de l'origine des temps, qui encerclait et soutenait la terre. Apsû répandait le bonheur et l'abondance à travers la terre, et constituait une source de connaissances et de sagesse. Des vagues émergea un couple primordial, Lahmu et Lahamu. Un second couple divin vit ensuite le jour : Anshar et Kishar. C'était les principes masculin et féminin qui engendrèrent les grands dieux Anu et Ea, ainsi que toutes les populations de dieux qui vivaient dans les ténèbres et peuplaient le néant (le ciel, la terre et le monde souterrain n'existaient pas encore).

Tout se passait bien jusqu'à ce qu'Apsu ne puisse plus supporter le désordre et la clameur des jeunes dieux. Il a tenté de détruire leur progéniture. Naturellement enragée, Tiamat a collaboré avec son fils Ea et a détruit Apsu. Les générations passèrent jusqu'à ce que son arrière-arrière-petit-fils, le dieu solaire Marduk, défie la domination de Tiamat.

Marduk : le héros qui défia Tiamat

Bataille de Marduk contre Tiamat
Marduk était un héros parfait. Il avait quatre yeux et quatre oreilles et pouvait respirer le feu. En prévision de la bataille, Marduk fabriqua un arc, des flèches et un énorme filet. Portant un sort sur ses lèvres, une herbe dans une main qui agit contre les poisons de Tiamat et une masse dans l'autre, il monta sur son char de tempête terrifiant et organisa les sept vents pour le suivre au combat.

Tiamat était en colère. De sa fureur sont sortis des monstres, des démons, des serpents à cornes, des hommes-taureaux, des hommes-poissons, remplis non de sang mais de venin. Son armée était radieuse et terrible. Elle a désigné Kingu, une progéniture de monstre, pour être son époux et mener sa progéniture au combat. Mais Marduk l'a défiée dans un combat singulier. Il l'attrapa dans son filet puis envoya des vents mauvais vers elle. Elle ouvrit la bouche comme une grotte de mammouth pour les avaler, mais les vents étaient d'une telle puissance que ses mâchoires furent forcées de rester ouvertes. Les vents ont distendu son ventre. Marduk entra dans ses entrailles et vit en elle une armée entière de dieux, de serpents et de démons. Il a tiré une flèche. Cela lui fendit le cœur en deux et elle périt. Marduk se dressa sur son corps et lui brisa le crâne avec sa massue.
 

La création du monde que nous connaissons

Puis Marduk a coupé Tiamat en deux comme une palourde cosmique, et a élevé une moitié d'elle pour devenir le toit du ciel. Il la verrouilla pour contenir les eaux. Avec sa moitié inférieure, il a créé la terre au-dessus des eaux souterraines. De ses yeux, il créa deux rivières ; de sa poitrine et de ses seins, des montagnes et des contreforts ; de sa salive, il a fait de la pluie et des nuages ; de ses poisons, du brouillard. Après avoir nommé chaque chose et mis les étoiles et les dieux à leur place, Marduk a créé l'homme à partir du sang de Kingu, création empoisonnée de l'époux de Tiamat.

Cette épopée de la création du monde était lue chaque année lors du festival du nouvel an babylonien, et puisque la plupart de l'histoire consistait en l’assassinat de Tiamat par Marduk, le dieu suprême de leur panthéon, l’histoire était naturellement racontée de son point de vue. La déesse antique est considérée comme démoniaque aux yeux de la nouvelle hégémonie : un dieu soleil masculin défit la force de vie sombre du chaos et crée la civilisation.

Pourtant, sans son essence, rien ne pourrait être créé. Tiamat est un chaos primordial. L'Homo-sapiens ne peut que se promener et construire des civilisations dans un univers ordonné. Tiamat doit donc être divisée et nommée, mais à l'intérieur de Tiamat se trouve toute la vie. De ce bouillon primordial chaotique viennent les marées, les poissons, les oiseaux, les fleurs, les semaines, les nuits et les jours.

L'eau est, à de rares exceptions près, considérée comme une femme et par excellence assimilée à Tiamat, et ses esprits anarchiques et indomptables font surface à l'échelle mondiale. Malgré ses terribles dangers, nous naissons également de ces profondeurs fertiles, à la fois dans le corps et dans la conscience.



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Tiamat

Selon la tradition : comment tout a commencé

Marduk : le héros qui défia Tiamat

La création du monde que nous connaissons


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Tiamat et la création du monde




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 2 Novembre 2018. Il est à jour.