Marduk et Assur

Marduk et Assur
Dieu Marduk
L'histoire des dieux Marduk et Assur retrace l'ascension fulgurante de dieux locaux de Babylone et d'Assyrie relativement peu importants en comparaison des grands dieux nationaux qu'ils sont devenus plus tard. On les retrouve très rapidement au sommet de la hiérarchie des dieux.

Avant le XVIIIe siècle av. J.-C., lorsque le roi Hammurabi fit de Babylone le centre d'un grand empire, la ville et son dieu Marduk n'étaient importants que sur le plan régional. Cependant, sous le règne de Hammurabi, l'influence de Marduk grandit tout autant que le culte d'État qui lui fut porté et le nombre d'individus qui lui ont rendu ce culte. Un grand nombre d'hymnes et de prières ont été chantés en l'honneur de Marduk.

Quelque chose de similaire s'est produit au cours du deuxième millénaire avant J.-C. avec le dieu Assur en Assyrie, sous le règne du Roi Assyrien Assurnasirpal II.

Les dieux qui sauvèrent le monde de la destruction

Les dieux Marduk et Assur ont repris la position autrefois détenue par le dieu Enlil, et les mythes associés à ce dernier ont été transférés aux deux nouveaux dieux. Sumer et Akkad avaient adoré à Nippur les dieux du vent et de la terre (Enlil et Enki). Ils seront toujours vénérés, mais à Babylone c'est Marduk qui est le « plus fort des dieux », celui dont les prêtres disent qu'il réunit toutes les vertus et tous les pouvoirs des autres divinités, ou encore qu'il les domine et dirige leurs actions.

Aussi un temple est-il requis pour lui dans toutes les villes, et de grandes fêtes sont organisées en son honneur. C'est à la gloire du grand dieu de Babylone que les scribes compilent et traduisent les vieux textes sumériens pour rédiger le Poème de la Création. Dans l'épopée de la création du monde retrouvée racontée sur les tablettes du poème de Enuma Elish, Marduk et Assur y tiennent de façon interchangeables le rôle du dieu guerrier Ninurta et ils ont sauvé l'univers de la destruction par le dragon Tiamat. Cette quête était jouée par les adeptes du culte chaque année pendant les festivités du Nouvel An.

Les cinquante noms de Marduk

Après que Marduk ait sauvé les dieux de la vengeance de Tiamat, il a été nommé à la plus haute position parmi eux. Les 50 dieux les plus importants lui ont donné leurs pouvoirs en lui assignant un de leurs noms. C'est ainsi que Marduk est devenu le Super-Dieu aux superpouvoirs et aux cinquante noms.

Tous les anciens mythes passèrent dans les poèmes mythologiques babyloniens, mais Marduk s'y substitue souvent aux dieux des premières cités et Ishtar remplace Innana ; de même Gilgamesh revêt un aspect sémite. Les scribes babyloniens écrivent de nouveau l'épopée de Gilgamesh.

L'activité littéraire est si intense que les époques postérieures considéreront les productions de la ville d'Hammurabi comme les grands classiques de la littérature mésopotamienne. En fait, Babylone recueillait, non sans le modifier ou l'approfondir, l'héritage littéraire des Sumériens, œuvre d'artistes anonymes qui avaient rassemblé les mythes concernant les origines, avec Enki le créateur, les légendes d'outre-tombe sur la descente d'Innana aux enfers, les aventures du héros Gilgamesh, l'hercule sumérien qui, malgré sa force immense, ne peut échapper à la fatalité de la mort. D'autres fragments évoquent le Déluge, au cours duquel Ziusudra, prédécesseur du Noé biblique, reçoit d'Enlil l'ordre de construire un bateau. En 1929, les fouilles de Wooley, à Ur, retrouvèrent les traces d'une inondation catastrophique.

Assur, le seigneur d'Assyrie

Comme le nom d'Assur était identique à celui de sa ville, il est probable qu'au commencement un lieu situé proche de la ville fut vénéré en tant que lieu saint. Contrairement à d'autres dieux qui avaient beaucoup de temples, Assur n'avait qu'un seul temple dans sa ville. Son ascension à la prééminence des divinités a été théologiquement expliquée par son association avec le dieu primordial Anshar.

On croit que Anshar existait déjà avant que le ciel et la terre furent créés. A cause de cela il a été appelé « la source de toutes choses ».

S'associer à quelqu'un d'aussi puissant que lui ne pouvait qu'être bénéfique à Assur.

Les festivités du Nouvel An

Les festivités les plus aimées de la Mésopotamie duraient onze jours.

Les gens transportant leurs idoles des états voisins arrivaient pour les célébrations. Après de nombreux préparatifs, la foule rassemblée confirmait Marduk (ou Assur) comme étant le dieu suprême et reconnaissait le roi comme étant son représentant.

A côté de cela, ces dieux ont assuré une bonne destinée à la capitale et au pays tout entier. Le huitième jour des festivités avait lieu une grande procession qui partait de la zone du temple et transportait une statue de Marduk dans la ville et dans toute la campagne environnante. C'était probablement la seule fois dans l'année que la population pouvait voir son dieu.

La victoire de Marduk sur le dragon Tiamat a été reconstituée dans des rituels dans lesquels le roi a joué le rôle du dieu et a dû participer à divers défis. Ces célébrations continuaient pendant encore trois jours de plus à l'extérieur de la ville.




Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Marduk et Assur

Les dieux qui sauvèrent le monde de la destruction

Les cinquante noms de Marduk

Assur, le seigneur d'Assyrie

Les festivités du Nouvel An


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Marduk et Assur




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 29 Avril 2018, il y a moins d'un an.