Ningishzida entrainé aux enfers

Ningishzida est un dieu de la végétation et de la fertilité en Mésopotamie. Le mythe du voyage de Ningishzida aux Enfers  nous raconte qu'il est capturé par des démons qui le conduisent dans le monde souterrain vers les enfers.

Me voila à bord, nous sommes sur le point d'embarquer, me voila à bord !
– Malheur ! Maudit soit ce jour, ou ce bateau t'entraine au loin !
– Je suis un jeune homme ! Ne me gardez pas prisonnier contre ma volonté à bord, comme dans un filet !

 


Étendant la main vers la barque,
Vers le jeune homme qui est entrainé au loin dans la barque,
Étendant la main vers le jeune homme Damu,
Le seigneur Ningishzida, qui est emmené dans la barque,
Étendant la main vers Ishtaran au visage lumineux, emmené au loin dans la barque,
Étendant la main vers vers Alla, maître du filet de bataille, emmené au loin dans la barque,
Étendant la main vers Lugal-shud-e qui est emmené dans une barque,
Étendant la main vers vers Ningishzida qui est emmené dans une barque,
Sa petite sœur criait et pleurait sur lui qui se tenait à la proue du bateau.
 

Sa sœur ainée tire la bâche à l'arrière du bateau :

Laissez-moi embarquer avec vous,
Laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Mon frère, laissez-moi naviguer sur votre bateau avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous,
laissez-moi naviguer sur ce splendide bateau avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous !

 

Les lamentations de sa sœur

Elle pleurait et se lamentait sur lui qui se tenait à la proue du bateau :

Mon frère, laissez-moi embarquer avec vous.
Laissez-moi monter avec vous à l'arrière du bateau, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.

 

Le prêtre gudu siégeait à bord, à l'arrière du bateau. Elle pleurait et se lamentait sur celui qui se tenait à la proue du bateau :

Mon frère, laissez-moi embarquer avec vous.
Laissez-moi embarquer avec vous.

 

Mon jeune homme Damu, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Ishtaran au visage lumineux, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Alla, maître du filet de bataille, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Lugal-Shud-e, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.

Lugal-ki-bura, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Ningishzida, laissez-moi embarquer avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous.
Mon frère, laissez-moi naviguer sur le bateau avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous, permettez-moi de naviguer au loin avec vous.
Laissez-moi naviguer sur votre splendide bateau avec vous, mon frère,
Laissez-moi embarquer avec vous, mon frère.

Le voyage vers les enfers

Le mauvais démon qui était à bord a appelé Lugal-ki-suna / Ningishzida :

Lugal-ki-suna, regardez votre sœur !
 

Ayant vu sa sœur, Lugal-ki-bura, Lugal-ki-suna dit à celle-ci :

Il navigue avec moi, il navigue avec moi. Pourquoi voudriez-vous voguer avec nous vers le monde souterrain ? Femme, ce démon navigue avec moi. Pourquoi devriez-vous naviguer dans le monde souterrain ? Cet abatteur vogue avec moi. Pourquoi devriez-vous voguer dans le monde souterrain avec nous ? Cet homme qui a saisi mes mains vogue avec moi. Pourquoi devriez-vous voguer aussi ? Cet homme qui a lié mes bras vogue avec moi. Pourquoi devriez-vous voguer aussi ?

 

La rivière des enfers ne produit pas d'eau, il n'y pas d'eau à boire là-bas.
Pourquoi voudriez-nous naviguer avec nous ?
Les champs des enfers ne produisent pas de grain, il n'y a pas de farine à manger là-bas.
Pourquoi voudriez-nous naviguer avec nous ?
Les moutons des enfers ne produisent pas de laine, il n'y a pas de tissu à tisser là-bas.
Pourquoi voudriez-nous naviguer avec nous ?

Quant à moi, même si ma mère creusait un canal, je ne serais pas en mesure de boire d'eau. Les eaux du printemps ne me seront pas versées comme elles le sont pour les tamaris, je ne peux même pas m'assoir à l'ombre qui m'est destinée. Les dattes que devraient porter les palmiers dattiers ne me dévoileront plus leur beauté. Je suis un champ dévasté par ce démon vers qui vous criez. Il a mis des chaines sur mes mains, ce démon vers qui vous criez.
Il a mis un carcan sur mon cou, ce démon vers qui vous criez.

Un pacte avec le démon

Ama-shilama (la sœur de Ningishzida) crie à Ningishzida :

Ce méchant démon acceptera bien quelque chose.
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Mon frère, ce méchant démon acceptera bien quelque chose.
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Pour lui, laissez-moi ...... de ma main, le .....,
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Pour lui, laissez-moi retirer de mes hanches ces délicate perles de lapis-lazuli,
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Pour lui, laissez-moi retirer de mes hanches ...... mes perles de lapis-lazuli,
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.

Vous êtes aimé ......, Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Comment il vous traite, comment il vous traite !
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous.
Mon frère, comme il vous traite, comme il vous traite mal !
Il devrait y avoir une limite à son emprise sur vous !

– J'ai faim, mais le pain glisse loin de moi !
– Il devrait y avoir une limite à son emprise sur lui.
– J'ai soif, mais l'eau glisse loin de moi !
– Il devrait y avoir une limite à son emprise sur elle.

Le démon est rusé

Le mauvais démon qui était à bord, l'habile démon, ce grand démon qui était au milieu du bateau a appelé l'homme à la proue du bateau et l'homme à l'arrière du bateau :

Ne lâchez pas les amarres, ne défaites pas l'amarrage, afin qu'elle puisse venir à bord près de son frère, afin que cette dame puisse monter à bord du bateau.
 

Quand Ama-shilama est montée à bord du bateau, un cri est sorti du ciel, un cri est sorti de la terre, le grand démon mis en place un voile de larmes devant lui sur la rivière :

Urim (la ville d'Ur) ! A mon cri vers le ciel, verrouille tes maisons, verrouille tes maisons, cité, verrouille tes maisons ! Sanctuaire d'Ur, verrouille tes maisons, cité, verrouille tes maisons ! Car ton Seigneur a quitté le jipar. Cité, verrouille tes maisons !
 

.......................
........... un sceptre saint.
........... une sainte robe.
........... une sainte couronne.
........... un sceptre de lapis-lazuli.

La demeure d'Ereshkigal la déesse des enfers

Il .........
à la rivière vide, à la rivière joyeuse (?) :

Ama-shilama, vous ne devez pas vous approcher de cette maison, ............ la demeure d'Ereckigala (Ereshkigal, déesse des enfers). Ma mère ......... de son amour. Quant à vous, vous êtres un grand démon ......, ..... votre main vers le porteur de trône des enfers.
 

Mon roi ne versera plus de larmes de ses yeux.
Le tambour ...... sa joie dans les larmes.
Venez ! Que le ....... se lamente pour vous dans sa maison,
seigneur, qu'il prononce une lamentation pour vous. Comme il a été humilié !
Que le jeune pêcheur prononce une lamentation pour vous dans sa maison,
seigneur, qu'il prononce une lamentation pour vous. Comme il a été humilié !
Que la mère du gudu, prêtre des morts, prononce une lamentation pour vous dans le jipar vide,
Seigneur, qu'elle prononce une lamentation pour vous. Comment il a été humilié !
Que la mère grande prêtresse prononce une lamentation pour vous qui avez quitté le jipar,
pour vous, maintenant décédé, qui étiez jadis présent dans le jipar,
seigneur, qu'elle prononce une lamentation pour vous. Comment il a été humilié !

Mon roi, un bain avec de l'eau pour votre tête qui a roulé dans la poussière.
...... en sandales vos pieds souillés par le lieu de souillures.
Le roi baigne avec de l'eau sa tête qui avait roulé dans la poussière,
........... en sandales ses pieds souillés par le lieu de souillures.

 

Ne dessinez pas près de cette maison, .............
votre trône .......... pour vous. Asseyez-vous !
Que votre lit ......... pour vous. Couchez-vous !

 

Il a mangé la nourriture dans sa bouche, il a bu du vin de choix.

Grande et sainte Ereckigala, soyez louée !

Retour à la catégorie : Les mythes sumériens



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.