Ahura Mazda

Ahura Mazda
Ahura Mazda (« le souverain omniscient ») était le dieu le plus puissant de l'ancien panthéon iranien (la perse). Plus la religion de l'ancien Iran se rapprochait du monothéisme, plus Ahura Mazda était décrit comme possédant les caractéristiques d'un dieu tout-puissant omnipotent. En raison de son identification avec le soleil et comme dieu de la lumière, les symboles d'Ahura Mazda sont le soleil ailé et le feu, un élément purificateur. Il a créé l'Univers avec ses pensées.

Les réformes amorcées par son prophète Zoroastre (650-553 av. J.-C.), l'ont changé d'un dieu personnel en une représentation des principes de la créativité et de la bonté. Il confirme également un ordre mondial juste. Il était le chef du monde qui était prêt à se tenir dans un jugement sur les actes de l'humanité.



Ahura Mazda était aussi le père des « esprits jumeaux », Spenta Mainyu ( « le bon esprit ») et Angra Mainyu ( « l’esprit destructeur »), qui déterminaient ce qui devait arrivé dans le monde, à la fin des temps. Ahura Mazda a été identifié comme un aspect de Spenta Mainyu, qui devait sortir victorieux pour diriger le monde et conduire l'humanité à la rédemption.
 

Le Tripylon de Persépolis

Le Tripylon de Persépolis
En Iran, à 50 km au nord-est de la ville de Shiraz, se trouvent les ruines d'une ancienne capitale de l'Antiquité : Persépolis. Construite par le conquérant persan Darius il y a plus de 2 000 ans, Persépolis était autrefois une ville puissante qui, selon la légende, était protégée par ce puissant dieu appelé Ahura Mazda.

Et gravé dans la pierre au sommet des vestiges en ruine d'un bâtiment appelé « Tripylon » se trouve une représentation de cet ancien dieu, assis à l'intérieur d'un disque ailé.

Ahuru Mazda était au centre de l'ancienne religion perse, le mazdéisme, et des expériences d'un prophète nommé Zarathoustra qui vivait il y a 2 600 ans. Zarathoustra était le fondateur d'une religion dans une région proche de la Perse, ou de l'Iran actuel et il a reçut la visite d'Ahura Mazda, une rencontre divine qui a conduit à l'établissement de la forme majeure de monothéisme dans toute la région. Elle a précédé la forme égyptienne du monothéisme et bien au-delà des formes hébraïque puis chrétienne.

Selon d'anciens textes zoroastriens appelés l'Avesta, Zarathoustra aurait eu sa première rencontre avec Ahura Mazda au sommet d'une montagne enveloppée de nuages et baignée d'une lumière diffuse.

Les grands principes du zoroastrisme

Zarathoustra porte cette idée qu'il existe un seul vrai dieu, c'est littéralement le dieu de la vérité et que la vérité est un grand principe central dans la vision du monde zoroastrien. Pour ses adeptes le monde se divise en deux catégories : ceux qui passent par la porte et ceux qui passent par la fenêtre. Le monde se divise entre le bien et le mal, le noir et le blanc, un contraste très fort. Ils ont une vision très manichéenne où il faut faire le bien et rechercher la vérité.

Certains chercheurs pensent que ces prophéties divines fournissent la preuve que le prophète Zarathoustra suivait les ordres d'une créature extraterrestre qui serait peut-être venu sur Terre pour semer les graines de ce que l'on appelle maintenant la civilisation.

Quand nous regardons Zarathoustra rencontrer Ahura Mazda, nous sommes confrontés ici à des êtres humains qui rencontrent des intelligences non humaines. Celles-ci sont indicatives de rencontres physiques. Ce sont des rencontres avec quelque chose qui est d'un autre monde, mais physique. Nous devons nous demander s'il s'agit simplement d'un produit de l'imagination de nos ancêtres ou existait-il vraiment ?

Les Amesha Spenta, les immortels

Les six amesha spenta (« immortels bienfaisants ») étaient à l'origine des divinités iraniennes indépendantes. Plus tard, ils sont devenus les compagnons d'Ahura Mazda et l’ont également aidé à maintenir l'ordre dans le monde.

Ils incarnaient chacun certains principes importants pour le zoroastrisme :
Khshathra Vairya (« pouvoir »), la bonne gouvernance;
Haurvatat (« purification »), intégrité et santé;
Armaiti (« disposition conforme »), dévotion et amour;
Ameretat (« immortalité »), force de vie;
Vohu Manah (« pensée droite »), pureté de l'esprit;
et Asha Vahishta (« ordre juste »), la clarté et la vérité.

Le Saoshyans

Le Saoshyans (« celui qui apporte le bénéfice ») est la figure messianique centrale dans l'ancienne religion perse. Il a été dit que « l'esprit » vaincra la mort et restaurera la vie à la fin des temps. Il secouera les morts jusqu'à ce qu'ils se réveillent pour assister au jugement final divin. Il incarne la droiture et la vérité.

Les enseignements disent soit que les Saoshyans ont été conçus miraculeusement à partir de la graine conservée de Zoroastre, soit que le prophète lui-même reviendra à la fin du monde en tant que Saoshyans.

Ce sont des entités extraterrestres ou étrangères qui viennent ici et fournissent une sorte de programme d’échange d’informations et d’orientation entre les cultures et les entités désireuses d’aider cette culture.

Est-il possible, comme le pensent les néo-évhéméristes, que des extraterrestres aient contacté des prophètes dans un passé lointain afin de guider le développement de la civilisation humaine ?

Les autels de feu

Comme la religion védique, qui était un précurseur de l'hindouisme, l'ancienne religion perse a été liée au culte du feu. Au temps de l'ancien empire perse, le feu sacrificiel brûlant était allumé sur un autel en pierre « au visage du soleil » (Ahura Mazda) et entretenu par des prêtres du feu. Le feu servait de symbole de purification sectaire. Il représentait aussi la relation entre la pureté originelle du commencement et celle de la fin qui était encore à venir.

Le temple du feu ou l'autel de Naqsh-i-Rustam, situé dans la province de Fars, en Iran, était un important centre de culte pour le culte du feu iranien.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les textes sumériens



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.