Ils étaient détenteurs des mystères de la cosmologie

Publié le par - Mise à jour de l'article le dramatic.fr

Ils étaient détenteurs des mystères de la cosmologie
Intermédiaires entre les dieux et les hommes, les druides s'assurèrent peu a peu une position dominante tels que le rapporteront plus tard les historiens romains. Gardiens de la religion, ils connaissaient l'emplacement des sources supposées magiques ou les secrets de la survivance de l'âme. Ils étaient les détenteurs des mystères de la cosmologie.

Comme dans la plupart des civilisations indo-européennes, les Celtes avaient une représentation du monde définie autour d'un axe vertical. Trois univers cohabitaient : le monde d'en-bas, la monde du milieu et le monde d'en-haut. Ce schéma, cependant, était plus complexe que l'opposition entre enfer et paradis. Le monde d'en-bas hébergeait la source des âmes. Le monde d'en-haut était celui de la lumière, domaine céleste des esprits. Entre ces deux dimensions, qui formaient « l'Autre monde », vivaient les hommes. A certaines dates, ces univers pouvaient communiquer entre eux.

Ainsi, lors de la fête de Samhain (en novembre), les esprits se mêlaient aux vivants. Selon L'écrivain romain Pline l'Ancien (I° siècle), les celtes symbolisaient cette répartition par un arbre, ses racines, son tronc et ses ramures.


Il semble qu'on les consultait aussi bien pour connaitre le sort d'une bataille que pour soigner une maladie. Guérisseurs, ils connaissaient les vertus des plantes médicinales et pouvaient, à l'occasion, pratiquer des opérations. C'est en tout cas ce que laissent à penser des instruments chirurgicaux (scalpel, aiguilles...) exhumés, en 2008, dans une sépulture celte du sud-est de l'Angleterre, à côté d'objets rituels de divination ayant pu appartenir à un druide.

Les sacrifices, eux, ne pouvaient être effectués qu'en leur présence. Les découvertes archéologiques prouvent l'existence de mises à mort rituelles d'animaux domestiques, en particulier ceux des taureaux, symboles de force et de fertilité. Les récits des auteurs gréco-romains décrivent également des sacrifices humains.

L'immortalité de l'âme


Pour les Celtes, l'âme se réincarne perpétuellement dans des humains ou des animaux.

Le gui


Il est cueilli pendant la sixième lune, sur un chêne rouvre et avec une serpe d'or. Cette plante, qui reste verte pendant la saison morte, était recherchée pour ses vertus médicinales.

L'eau sacrée


Sources ou rivières étaient censées posséder le don de la vie. Les Celtes pensaient que l'eau abritait des esprits. Sequana, la déesse de la Seine, avait le pouvoir de guérison et celui d'exaucer les vœux. Elle avait même son sanctuaire en Bourgogne

L'œuf de serpent


Rechercher cet objet mythique était pour les druides une quête spirituelle, comme le Graal. Il s'agissait d'acquérir la connaissance du monde.

La magie du plombs


Ce métal symbolisait les forces maléfiques et servait de support pour jeter des sorts. Des feuilles de plomb avec des textes ésotériques ont été découvertes en 1971 à Chamalières (Puy-de-Dôme) et en 1983 dans le Larzac.

Du sang pour appeler les dieux


Au milieu des menhirs, des druides procédaient à des sacrifices humains. Il existait plusieurs types de mise à mort (crucifixion, décapitation, ...) et les entrailles des victimes servaient à la divination. Au 1° siècle les empereurs romains interdirent ces meurtres rituels.
Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire pour ce billet.


Tags - Mots clés


magie


La magie des druides celtes

Intermédiaires entre les dieux et les vivants





Archives


2016

2017

2018

2019


Nuage de mots




Articles au hasard


Exposition interactive sur les monstres

Exposition interactive sur les monstres

Exposition interactive sur les monstres à Rouen.



D’où vient la peur de la magie noire ?

D’où vient la peur de la magie noire ?

Le mal n’existe que dans notre imagination et la peur de la magie noire n'est que l'expression de notre cerveau archaïque.



Une pluie bleue en Lorraine

Une pluie bleue en Lorraine

Une pluie bleue s'abat sur un village de Lorraine en mai 2016. Que sont ces pluies inexpliquées qu'on appelle parfois fafrotskies ?



De nouvelles lignes découvertes à Nazca

De nouvelles lignes découvertes à Nazca

Un camion détruit les géoglyphes de Nazca en traçant de nouveaux sillons avec ses roues sur cet espace protégé.