Pratiques et cérémonies magiques

Cérémonie magique
Les pratiques de cérémonies magiques s'entourent souvent d'un appareil bizarre et lugubre, afin de frapper l'imagination des participants et leur inspirer une espèce de crainte, dans l'attente de ce qui va arriver. Les magiciens, et surtout les magiciennes, s'entourent de divers instruments de magicien et prétendent que « le pouvoir de leurs incantations force les âmes des morts à paraître à leur voix  ».

Ce fut surtout en Thessalie, une région de Grèce, que la magie noire, ou goétie, établit son empire. Mycale une des plus fameuses magiciennes de ce pays, était si profondément versée dans son art, qu'elle pouvait, d'après la croyance locale, opérer à son gré, les plus étranges métamorphoses : on prétendait même que son pouvoir allait jusqu'à faire descendre la lune sur terre.

Du reste, la Thessalie jouissait d'une telle renommée à cet égard, que souvent les auteurs de l'antiquité emploient le mot Thessalienne pour désigner une habile magicienne.

 

Ingrédients d'une préparation magique

On trouve dans une vieille chronique thessalienne, la préparation suivante dont usait Mycale pour opérer ses enchantements.
Préparation magique
La magicienne faisait bouillir dans une chaudière ou un chaudron magique les ingrédients suivants :
trois têtes de hiboux,
trois têtes de chats noirs,
une tête de vipère,
deux crapauds entiers et autant de salamandres,
neuf scorpions et dix-sept araignées,
le fiel d'un bouc,
le placenta d'une hyène,
le cordon ombilical d'une panthère,
l'urine d'une tigresse,
le sang fraîchement tiré des veines d'un enfant de trois ans,
le crâne et les clavicules d'un squelette humain.

Elle ajoutait à ces divers ingrédients des herbes plus ou moins vénéneuses, telles que la ciguë, le pavot noir, la jusquiame, l'euphorbe, la mandragore-atropos, etc...

Les bouteilles magiques

A noter qu'il ne faut pas confondre ces fioles avec des bouteilles magiques qui fonctionnent d'une autre manière en absorbant des flux. Les bouteilles magiques ne sont pas destinées à être bues ni à diffuser une substance. Elles fonctionnent comme une éponge qui absorbe les énergies (maléfiques ou bénéfiques).
Lorsque le liquide est suffisamment épaissi par le feu, la magicienne le verse dans des vases qu'elle ferme hermétiquement et s'en servira ultérieurement pour opérer ses abominables maléfices.

La chronique ajoute qu'une troupe d'enfants, passant d'aventure près de la caverne où Mycale préparait ses breuvages, et ayant eu l'imprudente curiosité de la regarder, l'œil de la Thessalienne flamboya de colère, un râle sourd sortit de sa gorge, et les pauvres enfants, aspergés par elle de la liqueur qu'elle composait, furent soudainement métamorphosés en oursons.
 

Les instruments de la magie cérémonielle

Les instruments magiques
Instruments de magie
Bien qu'un authentique Mage n'ait nul besoin d'instruments de magie pour obtenir ce qu'il veut car il a atteint une maturité spirituelle suffisante, il peut bénéficier de la Magie Cérémonielle et s'aider de ses outils autant qu'il le souhaite.

La pratique de la Magie Cérémonielle présente plusieurs avantages. A force d'utiliser toujours le même instrument magique, ce dernier s'imprègne des pouvoirs du mage si bien que quand le magicien l'utilise il n'a plus besoin de faire appel à sa propre force.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le mage transfert une partie de ses pouvoirs à son auxiliaire magique qui peut être n'importe quel instrument. Mais chaque objet est dédié à un usage bien particulier. Par exemple, si je décide qu'une plume d'oie sera la représentation de ma volonté absolue, à force de l'utiliser comme tel, cette plume va finir par symboliser mon pouvoir de volonté. Si bien que dès que je saisie cette plume, les facultés qu'elle symbolise sont immédiatement dirigées vers ma conscience sans que j'ai besoin d'user d'une énorme quantité d'énergie pour me concentrer. Je peux ainsi travailler plus facilement et sans aucun effort. Il en est de même de tous les autres instruments magiques car chacun d'eux représente des Forces Spirituelles, des Lois et des Qualités.

Il faut porter un soin tout particulier à ses instruments magiques car ceux-ci sont bien entendus personnels mais ils doivent être manipulés avec des sentiments d'une grande intensité et avec religiosité. Une utilisation précise et méticuleuse en augmente leur valeur symbolique et leur puissance.

Les différents instruments magiques

Le cercle magique : il représente l'union du Macrocosme et du Microcosme. Le Cercle est la représentation symbolique de l'Infini. Le cercle magique peut être utilisé comme protection mais il sert également à canaliser les esprits que l'on évoque. C'est ce qu'on appelle un cercle de confinement.

Le triangle magique : il est la représentation de la manifestation de tout ce qui existe. La manifestation d'une Entité spirituelle dans un Triangle est un des aspects essentiels d'un Rituel de Magie Évocatoire. Aucun Mage ne pourra jamais faire entrer dans un Cercle une Force ou une Entité car le cercle représente l'infini et non la manifestation d'un chose.

Les brûloirs à parfum : il permet la matérialisation et la densification de l'Entité ou de la Force attendue.

Le miroir magique : Le miroir est un instrument magique dont l'emploi n'est pas indispensable mais il est très utile. Il agit en tant que condensateur fluidique. Il permet au mage d'atteindre plus facilement la clairvoyance. Il peut agir en tant qu'accumulateur d'énergie. Il attire les entités. Il sert également de moyen de communication. Et pour finir, en condensant la lumière, il agit comme protecteur contre les influences nuisibles.

La lampe magique : On la nomme souvent « Lanterne Magique ». Elle représente l'illumination et la lumière intérieure. Allumer une Lampe revient pour le mage à allumer sa propre Lumière intérieure. La couleur de la lumière correspond à une qualité vibratoire particulière et chaque couleur aura un usage bien précis. Un mage expérimenté aura donc recours à plusieurs lanternes de différentes couleurs.

La baguette magique : Vous l'attendiez tous. C'est l'instrument de magicien le plus populaire. La baguette symbolise la volonté, le pouvoir et la force. Elle ne se matérialise pas forcément comme une baguette en bois. Comme nous l'avons vu précédemment, il peut s'agir d'une plume d'oie ou de tout autre objet qui s'apparente à une baguette, c'est-à-dire une chose longue et fine qui puisse être le prolongement de notre index.

Epée de magicien
L'épée de magicien
L'épée : Elle est souvent utilisée dans les rituels de magie cérémonielle. Elle est le symbole de l'obéissance. Elle représente la victoire sur toute force. Lorsqu'on évoque des entités démoniaques puissantes et très antipathiques, l'épée est indispensable pour contrôler ces entités.

La couronne magique ou la coiffe : C'est l'instrument d'un magicien qui représente l'autorité du Mage. Elle peut être de différente couleur, tout dépend du type d'évocation ou d'invocation pratiqué. Elle doit avoir des inscriptions représentant différents symboles magiques. Son usage doit être réservé à la magie et ne servir à rien d'autre. Pas question de porter le bonnet qui nous sert aux sports d'hiver !
 
Il existe d'autres instruments magiques que l'on peut citer en vrac :
la tunique
la ceinture magique
les chandelles
des aiguilles
des stylos
des brûloirs d'encens
la clochette
différents pentacles et talismans
sans oublier le Grimoire des formules magiques

Chaque instrument de magicien doit être soigneusement préparé et consacré. Il ne doit être utilisé que dans le but pour lequel il a été élaboré, chacun devant, de plus, être rangé hors de toute portée. Lorsque le Mage ne veut plus se servir de l'un d'eux, il doit alors le détruire ou le rendre inopérant. Si l'objet a un autre usage que celui pour lequel il a été réalisé, il perdrait son caractère sacré et donc toute efficacité en Magie. Tous ces auxiliaires doivent, en conséquence, être considérés comme des reliques sacrées et plus cette attitude sera adoptée, plus grands seront leurs pouvoirs et les résultats qu'ils produiront.
 

Le nom « magique »

En adoptant le nom magique en entrant dans le cercle, vous vous présentez aux pouvoirs divins, comme aux autres, en tant que personne qualifiée pour les approcher et faire de la magie.

Le nom magique est en quelque sorte un nom de scène mais il va bien plus loin que cela : il vous permet de vous identifier à cette personne comme si vous étiez dans un jeu de rôle. C'est à la fois votre « pseudo » et votre « avatar ». Choisissez le avec soin car il doit refléter votre personnalité intérieure, votre « Moi » intime.



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Cérémonie magique

 Ingrédients d'une préparation magique

 Les instruments de la magie cérémonielle

 Les différents instruments magiques

 Le nom « magique »


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Pratiques et cérémonies magiques


Retour à la catégorie : Magie



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 21 Mai 2018. Il est un peu ancien mais toujours d'actualité.