Les différentes races de djinns

C'est au XIXe siècle que le terme de djinn fut popularisé en France quand Victor Hugo intitula un poème de ses Orientales : « Les Djinns ».

Comme nous l'avons vu dans un autre article, les tribus de djinns sont organisées en sept niveaux hiérarchiques. Mais il existe au sein des djinns différentes races ou variétés qui sont les suivantes :


Les goules (ghoules, ghula, ġūl)

Une goule
Une goule dévorant un voyageur imprudent
Le terme « goule » est une francisation du mot arabe ġūl qui désigne une espèce particulière de djinn. On le rencontre parfois avoir l'orthographe ghoule. Les goules sont des créatures changeant de forme, anthropophages, se nourrissant de la chair des êtres humains, en particulier les voyageurs, les enfants ou les cadavres volés dans les tombes.

Les plus anciennes références aux goules dans la tradition arabe se trouvent dans le livre des 1001 nuits mais on le trouve également sous la plume d'un écrivain romantique français, Théophile Gautier dans son livre : Le capitaine Fracasse (1863).

Il existe plusieurs types de goules. Le plus redouté est une goule femelle (ghula) qui a la capacité d'apparaître comme une femme mortelle normale. Selon la tradition, une telle créature épouse un homme sans méfiance, qui devient par la suite sa proie.

Les goules sont des créatures nocturnes qui peuplent les cimetières, les ruines et autres lieux isolés. Parfois, elles sont décrites comme humains morts qui dorment pendant de longues périodes dans des tombes secrètes, puis éveillées, remontent à la surface pour semer la terreur chez les vivants aussi bien que les morts.

Elles ont une apparence déformées et altérées, caractérisées par leur port de vêtements qui changent de couleur.

Dans la tradition persane les goules ont les jambes d'un âne et les cornes d'une chèvre.
 

Le saalah

Le saalah est un esprit malfaisant qui se tient ordinairement dans les forêts. Lorsqu'il s'est emparé d'une proie humaine, il s'amuse avec elle comme le chat le fait avec une souris. Pour attirer les voyageurs, il fait semblant d'être attaqué par un loup et d'appeler au secours, en promettant une forte récompense à son sauveur.

Dans certains pays arabes on trouve le ghaddar qui est un monstre très semblable. Il se rencontre au Yémen et en Egypte.

Les hinn

Le hinn sont djinns à l'apparence très proche de celle des animaux. Ils aiment surtout apparaître comme des chiens. Ils sont souvent jaunâtre avec une gueule de bouledogue.

Dans son Livre de djinns, Zakariya 'ibn Muḥammad al-Qazwini a affirmé avoir aperçu ces créatures en Arabie, en Perse et en Inde. Le livre contient plusieurs pages dédiées à ce type de djinn bien particulier.

Les 'ifrit

Le 'ifrit est cité dans le Coran. Il fait référence à un djinn qui alla chercher le trône de la reine de Saba à la demande du roi Salomon. Dans la tradition, il est mauvais et puissant, et difficile à contrôler. Ifrīt signifie « rebelle ». Comme les humains, ils en existe de bons et de mauvais, mais ils sont généralement décrits comme étant méchants et impitoyables.

On le rencontre également avec les Mille et une nuits et il réapparaît ensuite sous la plume d'Honoré de Balzac dans Les illusions perdues (1843), ainsi que celle de Gérard de Nerval (1808-1855) dans son Voyage en Orient (1851).

Les Ifrits représentent une classe de djinns infernaux caractérisée par la force et la ruse. Un Ifrit est une énorme créature ailée de feu ou faite de fumée, mâle ou femelle (Ifrītah), qui vit sous terre et fréquente les ruines. Les Ifrits vivent en société structurée le long des lignes tribales antiques arabes, avec des rois, des tribus et des clans. Ils se marient en général l'un à l'autre, mais ils peuvent aussi se marier avec les humains.

Bien que les armes ordinaires et la force n'ont aucun pouvoir sur eux, ils sont sensibles à la magie que les humains peuvent utiliser pour les tuer, les capturer ou les asservir. Comme tous les djinns, un Ifrit peut être un croyant ou un non-croyant, bon ou mauvais, mais il est le plus souvent dépeint comme un être méchant et impitoyable.

On trouve également d’autres orthographes : afrit, effrit ou éfrit.

Les Jann

Les Jann sont métamorphes et vivent dans le désert où ils peuvent prendre les formes de tourbillons et de chameaux blancs. Ils sont ouverts d'esprit sur les humains, et ont été parmi les premiers djinns rencontrés par les nomades. Ils ont le pouvoir de se cacher ou révéler des oasis dans le désert, selon qu'ils aiment ou détestent un groupe de voyageurs. Ce sont les ennemis des goules.

Tout au long de l'histoire, les Jann ont protégé les armées qu'elles jugent comme étant justes, tout en apportant la déroute sur celles qu'elles jugent indignes. Tout le cours de l'histoire peut basculer quand les Jann se rallient à l'un des protagonistes. En conséquence, de nombreux événements essentiels de l'histoire islamique sont attribués aux Jann.

Les Marid

Dans le folklore arabe et la mythologie musulmane, un Marid est un grand et puissant djinn. Les Marids sont mentionnés dans la mythologie arabe pré-islamique et à l'intérieur des Mille et Une Nuits. Le terme marid est encore utilisé en arabe pour désigner des géants.

Les Marids sont souvent décrits comme les plus puissant de djinns. Ils sont aussi les plus fiers d'entre-eux. Comme tous les djinns, ils disposent d'une connexion avec le monde des vivants, ce qui peut permettre de leur faire effectuer certaines corvées pour le compte d'un sorcier qui en prend le contrôle. Selon le folklore, ils ont également la possibilité d'exaucer des souhaits aux mortels, mais ça exige habituellement une bataille, l'emprisonnement, des rituels, ou tout simplement énormément de flatterie à laquelle ils sont sensibles.

Ils habitent les océans, les mers et les eaux libres. Le Bahamut, le poisson géant dans le Coran, est un exemple d'une forme non-humanoïde de ce djinn particulier.

Les Nasnas

Les Nasnas représentent une forme faible de djinns, hybrides avec les humains. Ils prennent généralement la forme d'animaux ce qui explique certaines de nos rencontres avec des créatures mystérieuses. Ils sont décrits dans le Livre des 1001 nuits en tant que demi être humain qui possède une demi-tête, un demi-corps, un bras, une jambe. Il sautille sur sa seule jambe. Les Nasnas seraient la progéniture d'un shiqq et d'un être humain.

En outre, dans le folklore de la Somalie il y a une créature appelée "xunguruuf" qui ressemble étrangement à un nasnas car il possède les mêmes caractéristiques et fonctionnalités. On croit qu'il peut tuer une personne simplement en la touchant et la personne serait alors décharnée en quelques secondes.

Les Palis

Le palis est un vampire qui vit dans le désert. Il possède un quotient intellectuel très faible et peut être facilement contrôlé. Il attaque les personnes qui dorment et suce leur sang en léchant la plante de leurs pieds. Il peut être trompé par deux personnes qui dorment tête-bêche ou qui mettent les semelles de leurs chaussures l'une contre l'autre.

Shaytan

Dans l'Islam le diable est connu comme Iblis ou Shaytan. Iblis est un djinn qui a refusé de se prosterner devant Adam. La principale caractéristique du Diable Arabe est qu'il n'a pas de pouvoir autre que le pouvoir de jeter de mauvaises pensées dans les cœur des hommes, des femmes, et des djinns. Le shaitan (shaytan) est un djinn malfaisant rebelle associés aux forces démoniaques.


Un shiqq
Illustration d'un shiqq

Les Shiqq

Le shiqq est une forme inférieure de djinn, une demi-créature, ou littéralement un monstre formé qu'à moitié. Ils ne possèdent qu'un seul membre inférieur et un seul membre supérieur. Eux aussi interceptent les voyageurs.


Le Delhan

Le delhan est un démon des mers qui habite les îles proches des côtes et attaque les vaisseaux croisant en mer.


Les Si'lat

On croit que les sílā sont des femelles. Ils sont rares, et on ne sait pas quelles zones ils habitent sur la terre. Ils sont réservés et secrets. Ils donnent le sentiment d'être très indépendants.

Les si'lat sont des créatures expertes dans la métamorphose et parfois considérées comme les plus intelligents des djinns. Elles peuvent imiter l'apparence humaine avec une grande facilité. Ils peuvent également manipuler l'environnement autour de vous, mais c'est seulement une illusion, ce qui les rend idéal dans l'art de manipuler les autres pour un court laps de temps.

Elles se trouvent dans les jungles et interceptent et capturent les proies humaines avec lesquelles elles jouent à la manière du chat avec la souris. Ils peuvent devenir un compagnon de l'homme.

Certaines personnes confondent le sílà avec le Ghûl parce qu'il est difficile de les différencier.


Les 'addhar

Ils interceptent les humains et les violent.


Les dalhab

Ils ressemblent aux humains et disposent des autruches comme monture. Ils vivent dans des îles et se nourrissent des humains rejetés par la mer.




 
Retour à la catégorie : Magie Arabe



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 25 Mai 2018. Il est un peu ancien mais toujours d'actualité.