L'histoire des Djinns et des génies

Les djinns
Dans les cultures du Moyen-Orient et du Maghreb, les génies sont des esprits. Les chrétiens les nomment des diables ou des démons mais en arabe il est de coutume d'utiliser le mot « djinn ».

Cette terminologie se réfère à un mauvais esprit qui pourrait prendre la forme d'un animal ou d'une personne. On pourrait le trouver dans tout type de choses non vivantes, même dans l'air et le feu. On prétend que les djinns possèdent des pouvoirs magiques et ils sont les personnages préférés de la littérature islamique. Pour les Mende, un peuple de Sierra Leone en Afrique sub-saharienne, les génies sont des esprits qui parfois tentent de posséder les vivants. Les Mendes utilisent la magie pour combattre les djinns qui entrent dans leurs vies.

Les djinns constituent une forme très complexe et évoluée de système démonologique qui se retrouve nulle part ailleurs dans les autres cultures.
 

Les génies dans l'Antiquité

Genius dans la Rome Antique
Dans la Rome antique, le terme de genii, la forme plurielle du mot latin genius, fait référence aux esprits qui veillaient sur tous les hommes. On pourrait donc les assimiler aux anges gardiens. Le génie était responsable de la formation du caractère d'un homme et la cause de toutes ses actions. Suspecté d'être présent dès la naissance, le génie en est venu à être considéré comme une grande capacité innée, un don. Dans notre culture contemporaine, les génies seraient donc des hommes qui disposent d'un don particulier (pour les arts, les sciences, etc.) Les femmes possédaient un esprit similaire connu sous le terme de juno. Certains Romains croyaient aussi en des esprits appelés des « mauvais génies ». Ces derniers combattaient les « bons génies » dans le but de prendre le contrôle du destin d'un homme. Plus tard dans la mythologie romaine, les génies étaient des esprits qui protégeaient la maison ou la communauté.
 

Les djinns dans la culture musulmane

Génie du feu
Pour les anciens Sémites les djinns étaient les esprits des peuples anciens disparus qui agissent pendant la nuit et disparaissent avec les premières lumières de l'aube. Ils avaient le pouvoir de se rendre invisibles ou de changer de forme à volonté. Ils se métamorphosaient souvent en animaux. Ces esprits étaient généralement tenus responsables des maladies et des dérangements mentaux de quelques fous qui prétendaient qu'ils étaient tourmentés par les djinns. Les Arabes croyaient que les djinns étaient les esprits du feu, bien que parfois ils les associent aux succubes, les démons qui apparaissent sous la forme de belles femmes et qui rendent visite aux hommes pendant la nuit pour copuler avec eux jusqu'à ce qu'ils soient épuisés, puisant l'énergie de leur accouplement.

Beaucoup de musulmans considèrent le terme « mythologie » comme péjoratif quand il s'agit des djinns car, traditionnellement, leur croyance les porte à croire que les djinns sont des êtres bien réels. Les djinns sont pour eux des créatures de Dieu qui ont pour origine le feu, de la même manière que les humains ont pour origine la terre. Ils auraient été créé par Allah 2000 ans avant Adam. Les djinns représentent une autre race habitant la terre. Ils sont aussi réels que les humains. Dans le Coran, les djinns sont fréquemment mentionnés et il existe même la Sourate 72 : Al-Jinn  qui leur est dédiée. En fait, Mahomet a proclamé avoir été envoyé comme prophète pour « les hommes et les djinns ».

Les djinns ne sont pas à confondre avec les Khdim mentionnés dans le Coran dans la sourate 114 : An-Nas  et dans la mythologie islamique. Un Khdim est un mauvais esprit évoqué par un magicien, ayant pour intention de tromper les gens et de leur faire commettre des péchés, semblable à un démon personnel. Comme ils sont uniques pour chaque individu, les Khdims seraient évoqués par les magiciens après la mort d'une personne. Les âmes vont à Dieu mais les Khdims indisciplinés resterait sur la terre pour hanter les vivants et seraient de nature malveillante. Ils usurpent l'identité du défunt pour se faire passer pour un personnage familier.

Pour démasquer un djinn ou un Khdim il existe une astuce car il est avéré qu'ils ne consomment jamais de sel.
Génie de la lampe

L'Islam interdit strictement la magie. Cependant, les musulmans orthodoxes récitent divers versets du Coran, tels que le verset du Trône, la sourate an-Nas  et Suart al-Falaq  comme moyen de protection et de prière. Dans la mythologie Islamique associée, les djinns sont commandés par magie pour se lier à des objets. L'histoire du roi Salomon en est le plus célèbre exemple. L'Esprit de la lampe dans l'histoire d'Aladdin était un génie lié à une lampe à huile.
 
SOURATE 114
AN-NĀS (Les gens)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Dis: «Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes.

2. Le Souverain des hommes,

3. Dieu des hommes,

4. contre le mal du mauvais conseiller, furtif,

5. qui souffle le mal dans les poitrines des hommes,

6. qu’il soit un djinn, ou un être humain ».

Hiérarchie des Djinns

Djinn démon
Dans les livres de sorcellerie Arabe, les djinns sont classés en quatre catégories correspondant aux quatre éléments : Terre, Air, Feu et Eau.

Ces races de djinns s'organisent en tribus, habituellement de sept membres. Chaque groupe possède un roi. Chaque roi contrôle sa tribu et est contrôlé par un ange. Le nom de l'Ange est une torture pour le roi des djinns et sa tribu. C'est exactement similaire à l'effet sur un démon de la prononciation du nom de Jésus au cours d'un exorcisme catholique. Contrairement à la magie blanche et à la magie noire, les djinns disposent d'une propre volonté et peuvent à la fois accomplir de bonnes ou de mauvaises actions. C'est la grande différence entre les djinns de la magie arabe et les démons et les anges des croyances occidentales. A savoir qu'un démon ne peut que faire du mal et blesser les gens alors qu'un ange ne peut avoir que des intentions bienveillantes. Les djinns peuvent faire les deux. Connaitre ce qu'il faut demander à un djinn de réaliser est la clé du contrôle des esprits. Si on demande à un djinn particulier de réaliser une action qui va à l'encontre de ses tendances naturelles il serait mis en colère et ses représailles pourraient se retourner contre le sorcier.


 

Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Djinns et génies

Les génies dans l'Antiquité

Les djinns dans la culture musulmane

(paragraphe sans titre)

Hiérarchie des Djinns


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : L'histoire des Djinns et des génies




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 20 Mai 2018, il y a moins d'un an.