Fabrication de l'eau bénite

Eau bénite
Les juifs et les païens ont fait usage très précocement du rituel de l'eau. Cette eau était sanctifiée en immergeant du charbon brûlant sur l'autel du sacrifice ou en la mélangeant avec des cendres et du sel. C'est peut-être pour cette raison que les chrétiens n'ont fait qu'une faible utilisation de l'eau bénite durant les premiers siècles de leur culte. Le premier texte connu rapportant d'une bénédiction de l'eau provient de Sérapion de Thymus (mort en 362) près d'Alexandrie en Égypte.

Mais voyons d'un peu plus près en quoi consiste la bénédiction de l'eau et du sel qui entrent dans le processus de la fabrication de l'eau bénite. Tout d'abord il faut procéder à l'exorcisme du sel...
 
 

Bénédiction du sel

Lorsque les circonstances de l'endroit et la coutume des personnes suggèrent que le mélange de sel soit préservé dans la bénédiction de l'eau, le prêtre peut bénir le sel séparément en prononçant ces paroles :

= La croix au commencement d'une prière indique
qu'il faut faire sur soi-même le signe de la croix.

= La croix à l'intérieur de la prière indique
qu'il faut faire avec la main droite le
signe de la croix sur l'objet à bénir.
 
Nous demandons humblement, Dieu tout-puissant,
heureux dans votre amour fidèle,
de 
bénir et  sanctifier ce sel que vous avez créé,
car c'est vous qui avez commandé au prophète Élisée à jeter du sel dans l'eau,
afin que l'eau impure puisse être purifiée.
Ô Seigneur tout puissant, nous prions pour que,
partout où ce mélange de sel et d'eau est aspergé,
toutes les attaques de l'ennemi soient repoussées
et que votre Saint-Esprit puisse être présent pour nous protéger en tout temps.
Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

 

Puis le prêtre verse le sel dans l'eau sans rien dire.

S'ensuit une prière.

Lorsqu'il s'agit de bénir le sel dans le but d'effectuer un exorcisme, la bénédiction est sensiblement différente. Elle ressemble beaucoup à ce qui est prescrit dans les Constitutions apostoliques, livre VIII, chap. 29. La formule de bénédiction se trouve dans de très anciens missels et ne varie presque pas au cours de l'histoire de l'église latine.

Dans l'Ordo at faciendam aquam benedictum, Rituel romain - Titulus VIII - Caput 2, on trouve cette version :

Exorcisme du sel

     
Je t’exorcise, créature du sel,
par le Dieu 
Vivant,
par le Dieu 
Vrai,
par le Dieu 
Saint;
par Dieu qui a ordonné au prophète Élisée que tu sois mis dans l’eau
pour en supprimer la stérilité afin que tu deviennes un sel exorcisé pour le Salut des Croyants;
et pour que tu deviennes, pour tous ceux qui te prendront,
source de santé de l'âme et du corps;
et que s’en aillent et soient écartés du lieu où tu auras été aspergé,
tout fantasme, méchanceté, ruse et malice diabolique.
De même, que tout esprit impur soit chassé par Celui qui doit venir juger les vivants et les morts,
et faire passer le monde par le feu.
Ainsi soit-il !

 

Après avoir versé le sel dans l'eau, une prière est nécessaire.

Bénédiction de l'eau

Les Instructions du rituel d'Alet
Les Instructions du rituel d'Alet Par Nicolas Pavillon
Le texte de Sérapion de Thymus contient déjà les grandes lignes qui seront trouvées ultérieurement dans les rituels de bénédiction de l'eau. Il rappelle les principaux objectifs de la bénédiction : la libération des infestations démoniaques et la guérison de la maladie. Il n'y a encore aucune mention de mélange de sel ou d'autres éléments, en effet la tradition grecque exclut toujours l'utilisation du sel.

En Occident, l'utilisation de l'eau bénite a été introduite un peu plus tard, vers le milieu du Ve siècle. Les chrétiens latins ont probablement adopté l'utilisation du mélange de sel en s'inspirant des souvenirs des anciennes coutumes païennes romaines disparues. Le sel était aussi communément considéré comme particulièrement puissant pour repousser les mauvais esprits. La formule latine permettant la bénédiction de l'eau se retrouve pour la première fois dans le gélasien (Liber sacramentorum Romanae ecclesiae) qui est un livre liturgique qui contient les oraisons nécessaires à la célébration des rites romains selon un des usages liturgiques anciens adoptés à Rome et dans certains diocèses de l'espace germano-franc. Il aurait été écrit à Chelles, en région parisienne, entre 628 et 731. Le sacramentaire gélasien est un sacramentaire presbytéral en usage dans les églises de confession romaines au VIIe siècle. C'est l'ancêtre du Missel Romain.

L'eau bénite est la première bénédiction de toutes car l'eau bénite sert dans toutes les autres bénédictions. Encore une fois, il convient de dissocier la simple bénédiction et la bénédiction en vue d'un exorcisme.
 

Bénédiction simple de l'eau

C'est à Dieu que la bénédiction est adressée : on le remercie pour les actes de salut qu'il a accomplis au moyen de l'eau; on le supplie de continuer son œuvre de salut.

Dieu éternel et tout puissant, tu as donné aux hommes l'eau qui les fait vivre et les purifie; tu veux aussi qu'elle puisse laver nos âmes et nous apporter le don de la vie éternelle; daigne bénir  cette eau, pour que nous en recevions des forces en ce jour qui t'est consacré. Par cette eau, renouvelle en nous la source vive de ta grâce, défends-nous contre tout mal de l'âme et du corps; nous pourrons alors nous approcher de toi avec un cœur pur, et profiter pleinement du salut que tu nous donnes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
 

Il est également possible d'utiliser une version simplifiée :

Dieu éternel et tout puissant,
Daigne maintenant bénir 
cette eau
où il va renaître de l'Esprit Saint
pour vivre de la vie éternelle.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

 

La bénédiction de l'eau se poursuit par une prière dédiée.

Exorcisme de l'eau

       
Je t'exorcise, créature de l'eau, au nom de Dieu , le Père Tout-Puissant, au nom de  Jésus-Christ son Fils Notre-Seigneur, et dans la vertu du  Saint-Esprit : pour que tu deviennes une eau exorcisée qui dissipe toute puissance de l'Ennemi, que tu aies le pouvoir de l'arracher et de le chasser avec ses anges apostats : par la puissance de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui doit venir juger les vivants et les morts, et passer le monde par le feu. Ainsi soit-il !
 

Par trois fois il faut ensuite verser le sel dans l'eau en dessinant une croix et en disant :

Que ce mélange de sel et d'eau se fasse au nom  du Père  et du Fils  et du Saint-Esprit. Amen.
 

La prière adaptée est ensuite récitée.

Parfois, on rencontre une version simplifiée qui ressemble à ceci :

Je t'exorcise, toi, Ô Créature de l'Eau, par Celui qui t'a créée et t'as rassemblée en un seul endroit afin que la terre sèche apparaisse, pour que tu découvres toutes les tromperies de l'ennemi et que tu chasses de toi toutes les impuretés et souillures des Esprits du Monde des Fantasmes, de sorte qu'ils ne peuvent me nuire, par la vertu de Dieu Tout-Puissant qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.
 

Il existe deux types d'exorcismes

L'exorcisme
L'Exorcisme de Francisco de Goya
1) Le premier type est appelé un "Exorcisme Solennel"
Un Exorcisme Solennel ne peut être effectué que par un prêtre nommé par l'évêque local. C'est une exigence du rite romain.

2) Le deuxième type d'exorcisme est appelé un "Exorcisme simple"
Certains exorcismes simples ne peuvent être accomplis que par un prêtre ou un curé, par exemple la bénédiction de sacramentaux.

D'autres formes d'exorcismes simples peuvent être réalisées par des laïcs. Par exemple, la célèbre prière de St. Michel est un exorcisme simple.

Certaines personnes sont amenées à aider les personnes qui peuvent avoir des problèmes spirituels ou être sous le coup de harcèlements de la part de démons, sans pour autant être possédées au point de nécessiter un exorcisme solennel pratiqué par l'Église. Dans les cas le plus légers de possession, des prières peuvent suffire. Très souvent, des conseils sont prodigués. Mais une règle très stricte doit absolument être respectée : le conseiller ne doit absolument pas parler directement aux démons ni les commander directement. Le mot « je » ne dois pas être utilisé. Par exemple, on ne peut pas dire « je vous demande de partir ». A la place, des formules telles que « Père céleste, s'il vous plaît, demandez à ce démon de s'en retourner d'où il vient » peuvent être utilisées.

Quand quelqu'un est possédé par un démon il existe une pratique universelle et efficace qui consiste à jeûner. Il s'agit d'une pratique spirituelle toujours prudente lorsque l'on traite avec le mal.

Quand doit-on préparer l'eau bénite ?

L’eau bénite est à bénir le matin même, soit par le célébrant [du rituel] soit par un autre mage. Le rituel est très solennel et ressemble beaucoup à un rituel magique. Il convient de préparer tous les accessoires religieusement :
L’eau à bénir, dans un vase convenable.
Un plateau avec le sel.
Un manuterge ou essuie-mains, à l’usage du célébrant.
Le bénitier portatif vide, avec l’aspersoir.
Un missel (ou un grimoire) dont le célébrant se servira pour la bénédiction.
Un tissu ou manuterge de lin, dont l’usage sera indiqué un peu plus loin.
De l'encens
L'encensoir

Le célébrant peut se faire aider d'un acolyte qui prendra le missel et le tiendra ouvert [sous le regard] du célébrant, se plaçant à sa gauche, tandis que le célébrant, les mains jointes, lira à voix basse les prières et exorcismes qui y sont marqués. Il n’y a rien de particulier à signaler dans le rite de bénédiction, dont l’accomplissement ne présente aucune difficulté.

Au moment où le sel doit être mêlé en forme de croix dans l’eau à trois reprises, aux paroles In nomine Patris, etc., un second acolyte tendra le plateau avec le sel au célébrant ; puis il lui présentera le manuterge avec les baisements d’usage, pour qu’il s’essuie les mains.

Après la bénédiction, le thuriféraire [ou l’acolyte] fermera le missel et le déposera sur la table. Puis il prendra un peu d’eau bénite dans le bénitier, qu’il essuiera avec le tissu de lin préparé à cet effet. Mettant l’aspersoir dans le bénitier, il les tiendra l’un et l’autre de la main droite devant la poitrine.

Le Missel de 1962

Missel de 1962
Une réforme des liturgies de l'Église a été commencée par le Pape Pie X et achevée par Paul VI à la fin des années 1960. Avant ça, l'Église utilisait les rites dits « tridentins », du nom de la ville de Trente où se déroula le Concile de Trente jusqu'en 1563. Ce Concile imposa à l'Église romaine un rite unique et obligatoire. Il eut cours jusqu'à la réforme des années soixante. Le Missel de 1962, sous Jean XXIII, est le dernier missel de cette époque.

Le missel de 1962 n’est plus aujourd’hui la « forme ordinaire » du rite romain, mais il en est considéré comme sa « forme extraordinaire ». L'usage du rite ancien selon les livres de Jean XXIII a été complètement libéralisé par le motu proprio Summorum Pontificum en 2007 (Benoît XVI).

N'ayant presque pas changé pendant 400 ans, ce sont bien entendu les usages de la forme ancienne du rite romain qui seront préférés par les exorcistes sérieux. Les rituels tridentins prévoient notamment une consécration séparée du sel et de l'eau. La réforme des rituels romains ne fait plus de séparation, ce qui peut être préjudiciable pour un exorcisme.

L'utilisation du Pontificale Romanum, du Rituale Romanum, et du Caeremoniale Episcoporum en vigueur en 1962, est fort heureusement autorisée.

Il ne vous reste plus qu'à vous procurer ce fameux Missel de 1962 !
Tout autre grimoire de magie qui contient les formules pour préparer l'eau bénite fera aussi l'affaire.


 

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Magie bénéfique



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 19 Février 2019. Il est à jour.