L'histoire du spiritisme

Séance de spiritisme
Le spiritisme est la conviction que les esprits des morts ont à la fois la capacité et l'envie de communiquer avec les vivants. L'au-delà, ou le « monde spirituel » (monde des esprits), est perçu par les spirites, non pas comme un lieu statique, mais comme celui dans lequel les esprits continuent à évoluer.

Il ne faut pas confondre le spiritisme et le spiritualisme. Le spiritualisme est une doctrine philosophique affirmant la supériorité de l'esprit sur la matière et même son antériorité. Les spiritualistes prétendent que les esprits sont plus avancés que les êtres humains et qu'il sont capables de fournir des connaissances utiles sur les questions morales et éthiques, ainsi que sur la nature de Dieu. Ainsi, le spiritualisme est beaucoup plus proche de la théurgie que du spiritisme. Certains spiritualistes parleront d'un concept qu'ils désignent comme des « guides spirituels » qui sont des esprits spécifiques, sortes de divinités sacrées qui s'appuient sur des orientations spirituelles particulières. Les spirites se servent également de guides lors de leurs séances de spiritisme. Ce sont des esprits souvent contactés qui servent à la fois d'interface de connexion et de guide à travers le monde des esprits.

Le spiritualisme s'apparente parfois à une religion alors que le spiritisme est un ensemble de pratiques, parfois incorporées à une religion. Ceux qui pratiquent le spiritisme sont appelés des spirites.

Le français Hippolyte Léon Denizard Rivail (3 octobre 1804 - 31 mars 1869), sous le pseudonyme de Allan Kardec, a codifié et développé une branche du spiritisme qui met l'accent sur la réincarnation. Elle est aujourd'hui pratiquée principalement en Europe continentale et en Amérique latine, surtout au Brésil.

 

L'apogée du spiritisme

Le spiritisme s'est développé au XIX° siècle et a atteint sa croissance maximale entre les années 1840 et 1920, en particulier dans les pays anglophones. En 1897, le spiritisme aurait eu plus de huit millions de partisans aux États-Unis et en Europe, faisant principalement partie des classes moyennes et supérieures.

Le spiritisme a fleuri pendant un demi-siècle sans textes canoniques ou organisation formelle, atteignant cependant une certaine cohésion à travers des périodiques, des réunions organisées par des conférenciers entrant en transe, et l'activité de missionnaires et de médiums accomplis. De nombreux éminents spirites étaient des femmes et, comme la plupart des spiritualistes, elles ont soutenu des causes telles que l'abolition de l'esclavage et le droit de vote des femmes. À la fin des années 1880, la crédibilité de ce mouvement informel s'était affaiblie en raison d'accusations de fraude perpétrées par des médiums et des organisations spirites officielles ont commencé à apparaître.

Les croyances des spirites

Bien que diverses traditions spirites aient leurs propres croyances, connues sous le nom de « principes », il existe des concepts partagés :

La conviction que l'âme continue d'exister après la mort du corps physique
Une croyance en la communication spirituelle
Même après la mort, l'âme peut continuer à apprendre et à s'améliorer
Une croyance en un dieu, souvent appelé « intelligence infinie »
Le monde naturel considéré comme une expression de ladite intelligence
La maîtrise de son propre destin

Comme nous l'avons vu, la réincarnation n'est pas un principe partagé par tous les spirites.

Médiumnité et esprits

Les spirites croient en la possibilité de communiquer avec les esprits des personnes mortes, qu'ils considèrent comme des « humains désincarnés ». Ils croient que les médiums sont doués pour mener une telle communication, mais que tout le monde peut devenir un médium avec l'étude et la pratique. Ils croient que les esprits sont capables de croissance et de perfection, progressent à travers des sphères ou des plans supérieurs, et que l'au-delà n'est pas un état statique, mais celui dans lequel les esprits évoluent. Les deux croyances - que le contact avec les esprits est possible et que les esprits peuvent se déplacer dans un plan supérieur - conduisent à une troisième croyance, que les esprits peuvent fournir des connaissances sur les questions morales et éthiques, ainsi que sur Dieu et l'au-delà.

Selon les spirites, tout le monde peut recevoir des messages de la part des esprits, mais les médiums réalisent des séances de communication formelles (séances de spiritisme) pendant lesquelles ils prétendent recevoir des informations de l'au-delà.

Les esprits qui entrent en communication avec les spirites ne sont pas obligatoirement les esprits d'anciens humains aujourd'hui décédés. Ce peut être des dieux ou des démons. Bien souvent le diable et en particulier Satan. Il existe aussi des esprits frappeurs et des esprits farceurs, ces derniers aimant bien plaisanter, et auxquels on ne peut accorder aucun crédit et aucune confiance car ils ne disent que des mensonges en s'amusant.

Fusion du spiritisme dans certaines religions

Chrétienneté

Le spiritisme a longtemps été considéré par certains chrétiens comme des pratiques de sorcellerie. Cependant, les protestants ont beaucoup plus fusionné avec le spiritisme que d'autres adeptes de la religion du christianisme. A moins que ce ne soit le spiritisme qui ait adopté des pratiques protestantes telles que les services du dimanche et le chant des hymnes. Néanmoins, sur des points importants, le protestantisme et le spiritisme chrétien sont différents. Les spirites ne croient pas que les œuvres ou la foi d'un mortel pendant une brève durée de vie peuvent servir de base pour assigner une âme à l'éternité du Ciel ou de l'Enfer ; Ils considèrent l'au-delà comme contenant des « sphères » hiérarchiques, par lesquelles chaque esprit peut progresser. Les spirites diffèrent des chrétiens protestants en ce sens que la Bible judéo-chrétienne n'est pas la source principale d'où ils tirent la connaissance de Dieu et de l'au-delà : pour eux, leurs contacts personnels avec les esprits, leurs expériences, suffisent.

Judaïsme

Certains pratiquants de la religion juive pensent que le spiritisme est strictement interdit par la Bible (Tanakh). Dans le Lévitique, l'un des livres concernant les lois de Dieu à Moïse, il est écrit que Dieu à dit : "Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer à leur suite, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple." (Lévitique 20: 6).
Cependant, parmi les Juifs qui sont enclins au spiritisme, il est fréquent de se référer à la médiation de la transe comme une « prophétie », une « vision » ou un « rêve », et de citer comme contre-texte le verset de Noms 12: 6 dans lequel Dieu dit : « Écoutez mes paroles : s'il y a parmi vous un prophète du Seigneur, je lui apparaîtrai dans une vision, ou je lui parlerai en rêve ».

Islam

Dans l'islam, certaines traditions - notamment le soufisme - considèrent la communication entre les esprits et les humains possible. La plupart des musulmans la jugent impossible. Pourtant ils croient aux djinns qui sont des « génies » ou des esprits. C'est un aspect fondamental de leur religion. Cependant, il existe une grande différence : ces esprits ne sont pas ceux des humains, mais une troisième création qui a été faite par Dieu (autre que la création de l'homme et des anges) appelée djinn. Les djinns sont des esprits fabriqués à partir d'un feu sans fumée, dans un royaume qui n'est pas visible aux yeux des gens, qui sont également soumis à la loi de Dieu et, de même que les personnes, peuvent entrer dans le Ciel ou l'Enfer.

Un dieu célèbre de la tradition musulmane est Al Shaytan (Satan) qui, contrairement à la croyance chrétienne selon laquelle Satan est un ange déchu devenu le maître des enfers, ne serait qu'un esprit malfaisant qui ne possède pas beaucoup de pouvoirs à l'exception de celui de pouvoir pénétrer l'esprit des gens.

La communication avec ces « esprits », que l'esprit soit bon ou mauvais dans sa nature, n'est généralement pas encouragée dans l'islam.

Le spiritisme de Kardec

Le spiritisme de Kardec est une branche du spiritisme qui a évolué en religion. On la retrouve principalement au Brésil, mêlée à d'autres religions syncrétiques (L'Umbanda Cabalistique par exemple). Le spiritisme de Kardec est très influencé par la réincarnation. Selon Arthur Conan Doyle, la plupart des spirites britanniques du début du XXème siècle étaient indifférents à la doctrine de la réincarnation, quelques-uns l'ont soutenue, alors qu'une minorité importante y était opposée, puisqu'elle n'a jamais été mentionnée par les esprits contactés en séances. Ainsi, selon Doyle, c'était le penchant empirique du spiritisme anglophone - ses efforts pour développer des vues religieuses à partir de l'observation de phénomènes - qui empêchaient les spirites de cette période d'embrasser la réincarnation.

L'occultisme et le spiritisme

Le spiritisme diffère également des mouvements occultes, tels que l'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée (Golden Dawn) ou les covens Wicca contemporains, dans lesquels les esprits ne sont pas contactés pour obtenir des pouvoirs magiques (à l'exception du pouvoir de guérison). Eliphas Lévi, qui est considéré comme l'un des fondateurs de l'occultisme moderne, a fortement rejeté le spiritisme et a ouvert la voie à une rivalité durable entre les occultistes et les spirites. Plus tard, madame Blavatsky (12 août 1831 - 8 mai 1891), fondatrice de la Société théosophique, n'a pratiqué que la médiumnité pour entrer en contact avec des esprits puissants capables de lui conférer des connaissances ésotériques. Mme Blavatsky ne croyait pas que ces esprits étaient des êtres humains décédés et tenaient des croyances en la réincarnation différentes de celles de la plupart des spirites. Ceux-ci considéraient alors la théosophie comme non scientifique et comme une science occulte. Les théosophes considéraient le spiritisme comme peu sophistiqué et peu cosmopolite, voir archaïque.

Des spirites célèbres

Les sœurs Fox
Les sœurs Fox
Les spirites accordent une attention particulière à la date du 31 mars 1848. C'est à cette date que Kate et Margaret Fox, d'Hydesville dans l'Etat de New York, ont déclaré avoir pris contact avec un esprit. On a dit que l'esprit avait communiqué par des bruits de cliquetis, audibles par les spectateurs. Ce fut le début de l'engouement pour les « esprits frappeurs ». La preuve des sens a attiré les Américains à pratiqués le spiritisme et les sœurs Fox devinrent une sensation. Cependant, en 1888, les sœurs Fox ont admis que ce « contact » avec l'esprit était un canular, mais peu de temps après elles sont revenu sur cet aveu. Alors comment en être certain ?

Amy et Isaac Post connaissaient depuis longtemps la famille Fox et ont emmené les deux filles dans leur foyer à la fin du printemps de 1848. Immédiatement convaincus de la véracité des communications spirituelles des sœurs, ils sont devenus les premiers convertis et ont introduit de jeunes médiums dans leur cercle d'amis appelé « Les Quakers ».

Cora Scott
La professeur de transe la plus populaire avant la guerre civile américaine était Cora LV Scott (1840-1923). Jeune et belle, son apparence sur scène rendait les hommes passionnés. Son auditoire était frappé par le contraste entre le physique de rêve de cette fille et l'éloquence avec laquelle elle parlait de questions spirituelles. On a cru trouver dans ce contraste la preuve que les esprits parlaient à travers elle. Cora s'est mariée quatre fois et, à chaque fois, a adopté le nom de famille de son mari. Au cours de sa période de plus grande activité, elle était connue sous le nom de Cora Hatch.

Une autre femme spirite célèbre était Achsa W. Sprague, né le 17 novembre 1827 à Plymouth Notch dans le Vermont. À l'âge de 20 ans, elle est tombée malade de la fièvre rhumatismale et a crédité son éventuel rétablissement à l'intercession des esprits. En tant que conférencière de transe extrêmement populaire, elle a parcouru les États-Unis jusqu'à sa mort en 1861. A.W. Sprague était une abolitionniste et une défenceuse des droits des femmes.

Un autre médium et occultiste important avant la guerre de Sécession était Paschal Beverly Randolph (1825-1875), un métis qui a également joué un rôle dans le mouvement abolitionniste.

 

Les techniques employées dans le spiritisme

Séance de spiritisme
Le spiritisme s'est démocratisé avec les tables tournantes et les esprits frappeurs qui communiquaient avec les vivants en donnant des coups dans les murs ou dans les meubles. rassurez-vous, ils n'ont jamais frappé personne.

La planche Ouija, qu'on appelait au début « la planchette » a permis de communiquer avec un alphabet. Le seul problème est qu'il faut se procurer l'accessoire.

La technique du verre est très employée de nos jours car elle utilise comme simple accessoire un verre que tout le monde possède chez lui. Cette technique se pratique à plusieurs et elle est très ludique. Mais il n'est jamais suffisant de répéter qu'il faut prendre le maximum de précautions quand on souhaite communiquer avec les esprits car on ne sait jamais sur qui on peut tomber et il est dangereux de pratiquer ce genre de choses dans une pièce où l'on vit car l'esprit peut rester une fois la séance terminée. Un désenvoûtement est alors nécessaire.

Le pendule de radiesthésie est surtout utilisé par les véritables médiums professionnels.

La seconde partie du XXe siècle a connu de très nombreux progrès technologiques dans les moyens employés pour communiquer avec les morts :
la magnétophone
la télévision
l'ordinateur

L'ordinateur est surtout utilisé pour remplacer l'écriture automatique. Elle se fait maintenant au clavier plutôt qu'avec une feuille et un crayon.

Il existe d'autres techniques plus ou moins fantaisistes, ne sont citées ici que les plus répandues.
 

La parapsychologie

Déjà, dès 1882, avec la fondation de la Société pour la Recherche Psychique (SPR), les parapsychologues ont émergé pour enquêter sur les allégations de spiritisme. L'enquête de la SPR dans le spiritisme a révélé de nombreux médiums frauduleux qui ont contribué à la baisse d'intérêt pour la médiumnité.

Mais de leur côté la CIA et l'URSS ont également fait des études sur le spiritisme dans le but d'obtenir une suprématie militaire pendant la guerre froide. Beaucoup de ces études scientifiques sont encore classées secrètes.



Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Esotérisme et sciences occultes (suite 3)



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.