Quelles sont les bases de la Haute Magie ?

Les énergies internes en Haute Magie
La magie est le fait de produire un effet désiré sous la simple action du psychisme du magicien. Ce dernier peut s'aider d'accessoires, d'ustensiles ou de produits ayant des propriétés particulières.

Bien souvent, la magicien utilise des entités extérieures mais il doit toujours en garder le contrôle et elles doivent lui obéir au doigt et à l'œil.

Sinon, le magicien se contente de contrôler les énergies qui sont en lui ou qui lui sont extérieures, pour les concentrer sur sa cible.

On ne peut pas qualifier de magique les phénomènes spontanés qui surviennent dans un état de médiumnité ou de possession car ils ne sont pas sous le contrôle mental du magicien. Un état de transe, par exemple, ou un état résultant de la prise de drogues ou d'alcool ne peut pas être magique car la conscience du sujet perd le contrôle de ses actions.

Il est possible de distinguer différents niveaux dans la magie : la Haute Magie et la « basse magie ». La distinction se fait par le niveau des moyens employés et le degré des pouvoirs mis en œuvre et non par l'objectif à atteindre. Il est tout à fait possible d'utiliser la Haute Magie pour un objectif quelque peu banal tout comme on peut employer des magies rudimentaires pour atteindre un objectif très élevé.

 

 

Les écoles de sagesse

Secrets de magie


Pour maitriser la Haute Magie, un magicien doit acquérir beaucoup d'expérience et cela prend du temps. En général il ne peut pas apprendre cette maitrise par lui-même. On doit lui enseigner. Il est donc fort courant de rencontrer de très vieux magiciens ayant un apprenti sorcier auprès d'eux.

La Haute Magie repose sur l'existence des différents niveaux d'existence et des plans de l'Univers. Alors que les plans de l'Univers sont au nombre de sept, en Haute Magie il est courant de les réduire à quatre pour que cela corresponde aux quatre points cardinaux, aux quatre phases de la lune, aux quatre saisons, aux quatre éléments de la magie élémentale et aux « quatre mondes ». L'Univers tout entier est structuré ainsi, qu'il s'agisse de matière visible ou d'énergie psychique.

C'est à partir de ce concept que seront établies les différentes formules magiques pour la réalisation des évocations et des invocations les plus diverses.

Le niveau des moyens étant très élevé lorsqu'il s'agit de Haute Magie il va sans dire que tous les niveaux d'existence sont mis à contribution, depuis les plus spirituels jusqu'aux plus matériels.
 
Marsilio Ficin
Statue de Marsilio Ficin
L'enseignement de maître à apprenti n'étant pas suffisant de grandes écoles dites « de sagesse » virent le jour. Il y eut celles de Babylone et de Chaldée, dont les principales croyances se sont intégrées à la trame de la tradition des mystères d'Occident. Mais l'école de sagesse qui nous touche le plus est l'école Occidentale. Elle reste compatible avec le mode de vie européen et avec notre culture.

Cette tradition occidentale est la résultante d'une longue maturation à travers l'influence de grands philosophes tels que Plotin, Proclus, Avicenne et surtout Marsilio Ficin.

L'école occidentale apporte une vision de l'Univers sur chacun de ses plan et définit les interactions qui existent entre eux.

C'est une perception de l'homme parfaitement en accord avec la psychologie contemporaine mais elle va bien au delà.

L'école de sagesse occidentale pose les fondations d'une Haute Magie efficace fondée sur sa propre perception de l'homme et des Univers dans lesquels il évolue.

Pour finir, l'école occidentale constitue un véritable processus initiatique d'illumination qui guide l'étudiant tout au long de son apprentissage en lui conférant tout pouvoir sur l'épanouissement de ses facultés psychiques intérieures et le place sur l'authentique voie de l'accomplissement de son destin.

 

La Kabbale est un outil puissant

La Kabbale antique a progressivement évolué avec les écoles de Babylone et les écoles Égyptiennes d'Alexandrie et de Constantinople. Tous les courants magiques d'influence Arabe se sont ensuite concentrés dans l'Espagne du Moyen Age. C'est de là, par exemple, que fut rassemblé tous les documents constituant le Picatrix (Ghâyat al-hakîm). L'outil a encore évolué pendant la période de l'Inquisition et ensuite pendant la Renaissance pour arriver à la Kabbale moderne que nous connaissons aujourd'hui.

Comme pour l'évolution des êtres vivants, la Kabbale a connu différentes transformations et séparations si bien qu'il existe différents courants dont les plus importants sont ceux-ci :
La Kabbale « traditionnelle »
La Kabbale « moderne »

Alors que la Kabbale traditionnelle est plus à vocation mystique c'est la Kabbale moderne qui nous intéresse plus particulièrement en Haute Magie. Cette Kabbale moderne a elle même évolué vers une « Kabbale magique » dont les pionniers sont Aleister Crowley et Dion Fortune.

Ce que l'on peut retenir de la Kabbale pour un usage en Haute Magie est notamment le concept des correspondances et le symbolisme et la tradition ogdoadique. Ces deux concepts seront détaillés dans des articles respectifs.