La Kabbale

La kabbale
Dans le monde d’aujourd’hui, l’émergence de la Kabbale en tant que méthode d’enseignement spirituel authentique est significative. Elle peut nous aider à regagner une conscience de la sagesse et une connaissance dont disposaient nos aïeux et que nous avons oubliée.

La Kabbale est une science qui étudie les sons et les lettres, les plantes et les minéraux, le langage et le verbe. Il n'est pas ici question de la langue inventée par l'être humain pour communiquer, mais du dialecte universel qui a permis la création de tout ce qui se rencontre dans l’univers : la Pensée Divine.

La Kabbale permet d’éclaircir les secrets les plus enfouis de l’existence de l’humanité, tout en se montrant accessible à tous. Son apprentissage est universel et permet l’accès aux étapes spirituelles les plus avancées de la connaissance et de satisfaire tous les désirs les plus élevés.

La Kabbale prêche l’humilité, l’amour, la réalisation de Soi et son développement personnel. Ceux qui la pratiquent (les cabalistes) peuvent atteindre un niveau de conscience très élevé et presque égaler le Créateur.

 

L'origine de la Kabbale

Origine de la Kabbale en Mésopotamie
La Kabbale existe depuis des milliers d’années. La Kabbale a fait ses débuts il y a environ 5000 ans en Mésopotamie, dans une région qu'on appelle aujourd'hui l'Irak. La Mésopotamie ne fut pas uniquement le berceau de la Kabbale, mais aussi de beaucoup d'autres courants de pensée et du mysticisme. A cette époque, les gens croyaient en plusieurs préceptes tels que l’astrologie, la voyance, la magie, la numérologie, la sorcellerie, les charmes, le mauvais œil, ... Tous ces concepts se sont développés et ont prospéré en Mésopotamie avant de gagner le monde Arabe et le monde Occidental. La Mésopotamie était le véritable centre culturel de l’Antiquité.

Lorsque la Kabbale est apparue pour la première fois, les gens étaient bien plus proches de la Nature qu’ils ne le sont actuellement. Ses précurseurs, véritables chercheurs de la Nature, voulaient savoir si cette dernière avait un but, et si oui, quel était le rôle que l’humanité pouvait jouer dans ce Plan Général.
 

Les kabbalistes

Abraham
Abraham fut l'un de ces pionniers. Lorsqu’il découvrit le Plan Général, il ne fit pas que de l’étudier, il voulut en tout premier lieu le partager et l’enseigner aux autres. C'est ainsi que les personnes ayant reçues le plus haut degré de connaissance du Plan général sont appelés des « kabbalistes ».

Les kabbalistes désignent le Plan Général par le terme « Créateur » et le Plan lui-même par « la Pensée de la Création ». Autrement dit, lorsque les kabbalistes parlent de la Nature ou des lois de la Nature, ils désignent le Créateur et vice versa, le mot Créateur exprime la Nature ou les lois de la Nature. Ces termes sont synonymes.

L'Hébreu

Le terme « kabbaliste » vient du mot hébreu « Kabbalah » (« réception »). La langue originale de la Kabbale est l’hébreu. Le mot hébreu pour désigner le Créateur est Boré, et il se compose de deux mots : Bo (vient) et Ré’éh (voir).

Pythagore est le premier à avoir traduit le mot « Kabbale », qui jusqu’à présent était inconnu de ses concitoyens, par le mot grec « philosophie »… Cependant, les philosophes n’étaient pas des kabbalistes.

La connaissance

La connaissance - Kabbale
La connaissance acquise par les premiers kabbalistes les aida à comprendre davantage comment les choses fonctionnaient dans le monde.

Lorsque la connaissance kabbalistique est parvenue au reste du monde, à une époque où il n’y avait pas de kabbaliste, elle prit un virage. A cette époque, les désirs de la plupart des gens étaient trop modestes pour aspirer à cette connaissance.

C’est ainsi que l’humanité fit un détour. Bien que la philosophie occidentale incorpora des pans de la connaissance kabbalistique, le résultat abouti à une direction complètement différente. La philosophie occidentale engendra les sciences qui analysèrent notre monde matériel perçu avec nos cinq sens, alors que la Kabbale est une science qui étudie ce qui ce passe au-delà de nos sens de perception. La Kabbale parle de désirs et comment les satisfaire.

C'est ainsi que jusqu’à la fin du vingtième siècle la Kabbale fut tenue secrète pour la simple raison que personne n’en avait réellement besoin. Le mystère entourant la Kabbale a suscité de nombreuses histoires et légendes. La grande question de la Kabbale : « Quel est le sens de notre vie ? ».
 

Les livres de Kabbale, le Livre du Zohar

Le Zohar
Les livres de Kabbale disent que le Plan de la Nature est que notre égoïsme doit croître continuellement jusqu’à ce que nous réalisions que nous sommes séparés les uns les autres et ressentions une haine mutuelle. La logique derrière ce plan est que nous devons tout d’abord ressentir que nous ne sommes qu'une seule entité, puis se séparer en individus égoïstes. Ce n’est qu’alors que nous réaliserons que nous sommes en totale opposition au Créateur, et complètement égoïstes.

Le désir de recevoir est très important parce qu’il est le moteur de toute entreprise. Autrement dit, nous essayons toujours de recevoir du plaisir et plus nous en avons, plus nous en voulons. Il en résulte que nous progressons et changeons constamment.

Le Livre du Zohar, « l’ouvrage de référence » de la Kabbale a été écrit il y a environ 2000 ans. Il dit qu’à la fin du vingtième siècle, l’égoïsme de l’humanité aura atteint une intensité sans précédent. Le Livre du Zohar est sans aucun doute l’un des livres les plus extraordinaires et les plus marquants jamais écrit. Aucun autre livre dans l’histoire de l’humanité ne suscite autant de curiosité et d’intérêt. Depuis sa parution, des milliers d’histoires circulent autour du Livre du Zohar qui, aujourd’hui encore, reste entouré de mystères. Il exerce une si grande fascination que des millions de personnes le lisent, bien qu’il soit pratiquement incompréhensible.
 

Les concepts de la Kabbale

Les dix Séphirot
De nos jours, un nombre croissant de personnes est convaincu que la religion et la science ne sont pas à même d’apporter les réponses aux questions les plus profondes et elles partent en quête d’autres approches.

La Kabbale nous dit que la Nature est synonyme de Créateur.

La Kabbale dit aussi qu’en s’harmonisant avec la Nature, nous comprendrons la Pensée qui se trouve derrière elle : le Plan Général. La compréhension de ce Plan Général, nous permettra de devenir l’égal du Planificateur Général, et que c’est le but de la Création : Egaler le Créateur.

Mais le processus d’acquisition de contentement, le Tikoun, ne se produira pas pour tout le monde d’un seul coup ni au même moment. Pour que le Tikoun survienne, une personne doit le vouloir.

En apprenant la Kabbale, nous voyons qu’elle nous guide toujours vers la racine des choses.

Le Livre du Zohar, l’ouvrage de référence de la Kabbale – le livre que tous les kabbalistes étudient – dit que toute la réalité est composée uniquement des dix Sefirot. Toute chose est structurée selon ces dix Sefirot.

L'étude de la Kabbale par les cabalistes a conduit à
une branche de magie particulière : la magie cabalistique la magie cabalistique

En découvrir Plus...
 
Source :
La Kabbale Révélée par Michaël Laitman






Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

La Kabbale

L'origine de la Kabbale

Les kabbalistes

L'Hébreu

La connaissance

Les livres de Kabbale, le Livre du Zohar

Les concepts de la Kabbale

(paragraphe sans titre)


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : La Kabbale




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 27 Avril 2018, il y a moins d'un an.