Invocation et évocation : la différence

Définitions d'une invocation et d'une évocation

Evocation d'un démon
L'invocation est une prière adressée à une entité. On demande à cette entité de nous écouter et de nous aider dans la réalisation de quelque chose. L'invocation est un appel.

L'évocation, quant à elle, est un acte qui consiste à faire se manifester cette entité parmi nous.

L'évocation est l'appel d'une entité provenant d'un autre plan astral à se manifester extérieurement sur notre propre plan physique. On peut voir et éventuellement communiquer avec cette entité – ces entités pouvant être de tout type : démons, anges, dieux, esprits de personnes décédées, etc.

A la différence d'un simple appel, l'évocation est un acte consistant à faire apparaître une entité.

On recommande en général d’évoquer ces entités dans le cadre de rituels précis et rigoureux. Le magicien doit se trouver à l'intérieur d'un cercle de protection et l'entité est invoquée à l'intérieur d'un triangle qui, lui-même, se trouve à l'intérieur d'un cercle de confinement. La pratique de l'évocation des esprits est difficile et dépendante à la fois de l'énergie utilisée et de l'entité évoquée.

La magie qui consiste à évoquer des entités s'appelle la magie évocatoire.

Quel est le but d'une évocation ?

Evocation monstre
Evocation d'une créature monstrueuse
L'évocation vise principalement à contrôler l’entité évoquée. Mais le simple fait de demander la manifestation de la présence d’entités lors d’un rituel (l’appel des « gardiens » des éléments, par exemple) peut être considéré comme une évocation.

Par extension, on peut parfois lire que la création d’égrégore, ou même de « golem », est du domaine de l’évocation. On crée une entité sous forme « visible » et on lui commande d'accomplir quelque chose. L'entité répond à nos ordres. Elle est créée dans un but précis. Elle peut aller où nous ne pouvons pas aller et agir sous le contrôle du magicien. L'être évoqué et son créateur sont liés.

L’évocation peut aussi, bien entendu, être un appel à un archétype, une idée, une inspiration que l’on veut matérialiser et maîtriser. L'évocation est en quelque sorte une projection de ses pensées, un prolongement de soi.
 

A quoi sert une invocation ?

Prière d'invocation
Prière d'invocation
L'invocation consiste à amener une intelligence étrangère à nous même à l'intérieur de soi. Il s’agit d’absorber l’énergie de l’entité et ne faire qu'un avec elle, ceci pouvant aller jusqu’à devenir l’entité elle-même.

On peut également permettre à cette entité de communiquer et se manifester à travers son propre corps. Par exemple, certaines formes de pratiques de oui-ja ou encore l'écriture automatique, etc.

L’invocation demande également une grande maîtrise de son énergie interne et un grand contrôle de ses pouvoirs magiques. Mais ce n'est pas aussi dangereux qu'une évocation. On devrait en général pratiquer l’invocation dans un cadre précis et rigoureux… et bien connaître l’entité que l’on amènera en nous.

On peut également voir une invocation comme l’appel d’un archétype provenant de notre propre personne. Il s'agit alors d'une force cachée qui vit profondément en nous et que l’on ramène à la surface.

Mais, en général, on relie l’invocation au domaine de la « prière », de la demande. On parle alors de supplication, de demande, d'imploration. L'invocation consiste à « faire appel à ... » ou « avoir recours à ... ».

Parfois, l'invocation consiste simplement à attirer l'attention d'une entité pour obtenir son consentement. Le rituel que l'on va accomplir se déroule alors sous la bienveillance de l'esprit invoqué, ce qui va grandement faciliter son action.

Les dangers des invocations et des évocations

Dangers évocations, invocations
Même si les invocations présentent beaucoup moins de dangers que les évocations, on comprend facilement le risque qui existe quand l'entité invoquée se manifeste à travers notre propre corps ou communique à travers nous.

Avant de faire une telle chose il faut s'assurer d'avoir correctement pris ses précautions pour faire en sorte que l'entité s'en retourne d'où elle vient, sans quoi le pratiquant resterait « possédé » par l'ange ou le démon qu'il a invoqué.

Pour les évocations, les dangers sont bien plus grands. Il faut nécessairement que le magicien garde le contrôle total sur l'entité et ne se fasse pas dépasser par les événements. Plusieurs moyens existent. L'entité doit être confinée dans un cercle dans lequel le mage ne doit pénétrer sous aucun prétexte. Le sorcier va de plus utiliser des auxiliaires tel que l'épée. Dans le cas d'une évocation, la baguette magique n'est pas suffisante pour affirmer son pouvoir. L'épée magique est indispensable pour affirmer son autorité sur l'entité évoquée qui doit lui montrer une obéissance totale et une complète soumission.

L'utilisation d'un cercle de confinement n'est pas suffisante. Il faut penser à accomplir le bannissement du cercle à la fin du rituel sans quoi l'entité ne s'en retournerait pas.


 

Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Invocation Evocation

Quel est le but d'une évocation ?

A quoi sert une invocation ?

Les dangers des invocations et des évocations


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Définitions d'une invocation et d'une évocation




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 21 Mai 2018, il y a moins d'un an.