De la conjuration au retour d'Hénoch

Origine des esprits
Les Clavicules de Salomon sont une restitution du dogme kabbalistique dans sa pureté la plus Primitive. Elles sont basées sur le grand nom incommunicable et en décrivent avec précision et simplicité les soixante-douze rameaux. Eliphas Levi les a expliqué et commenté dans une correspondance très dense avec le baron Spedalieri, son disciple.

Cet article est une reproduction presque fidèle et commentée de ces lettres à Spedalieri. Ce dernier, selon les désirs du Maître, le céda plus tard à J. Charrot, qui le remit à L. Chamuel pour être édité. La première édition est parut en 1895 ; elle est épuisée et rare.


 

Les esprits

Les esprits sont des intelligences secondaires ou créées. Il en existe de trois sortes :
les fixes,
les errants,
les mixtes.

Les esprits fixes sont de purs esprits affranchis des lois physiques qui régissent la matière.

Les esprits errants sont ceux qui flottent dans la lumière astrale.

Les esprits mixtes sont ceux qui, par leur travail, sont parvenus, en partie, à se fixer dans notre monde.

Parmi les esprits fixes, on peut distinguer les très purs, les plus purs et les purs.

Les esprits fixes sont les anges.

Les esprits mixtes se distinguent suivant trois aspects :
les dominants,
les militants,
les dominés.

Les esprits mixtes sont les hommes intelligents.

Enfin, parmi les esprits errants on peut rencontrer :
les conducteurs,
les inconstants,
les entraînés.

Les esprits errants sont les hommes bêtes.

La conjuration

Les esprits s'attirent et se régissent hiérarchiquement les uns les autres. Il existe des esprits supérieurs et des esprits inférieurs. Ils s'unissent par chaînes et par cercles.

Entrer dans un cercle formé par les esprits est ce qu’on appelle l’action de conjurer, c'est-à-dire jurer avec les esprits du cercle. En conjurant les esprits supérieurs, on ne les attire pas à soi, on s'élève vers eux. Pour conjurer les esprits supérieurs, il faut se donner à eux. A l’inverse, la conjuration par évocation ne peut s'exercer qu'envers les esprits inférieurs. Pour conjurer par évocation les esprits inférieurs, il faut les contraindre de se donner à nous. En quelque sorte, il faut les rendre en esclavage, les soumettre.

On entre en conjuration avec les esprits supérieurs en leur faisant des sacrifices, ou plutôt on les engage de cette manière à nous évoquer.

On évoque les esprits inférieurs en flattant leurs cupidités ou leurs attraits.

Que sont les formules magiques ?

Les paroles ne sont que des formules qui servent à fixer la volonté, notre volonté.

Les paroles ne sont pas strictement nécessaire pour conjurer les esprits.

Que sont les démons ?

Les esprits inférieurs à l'homme sont les esprits élémentaires et des esprits errants du dernier ordre.

Ce sont eux que les anciens théurges appelaient des démons.

Ces démons sont mortels et cherchent à vivre à nos dépens; ils recherchent les effusions spermatiques et sanguines, la vapeur des viandes, les enveloppes vides, et ils, craignent la pointe et le tranchant des épées.

Bien que mortels, ils ne sont pas capables de produire par eux-mêmes les éléments nécessaires à la vie et c’est pourquoi ils ont un besoin vital de la vie d’autrui pour survivre. Les vampires en sont l’exemple le plus caractéristique.

Une hiérarchie chez les esprits

La hiérarchie des esprits est infinie ; elle commence à Dieu en qui rien n'a de commencement, c'est-à-dire que le début est infini et ne commence pas.

Les astres ont des âmes astrales.

Les soleils possèdent des âmes solaires.

Les univers sont régis par des Egrégores et les Egrégores vivants sont des dieux qui se trouvent en Dieu.

La vie des esprits est une continuelle ascension et elle est en constante mutation; ils montent et redescendent sur la grande échelle de Jacob, qui n’est que symbolique. Les anges et les gouverneurs spirituels des astres s'élèvent jusqu’au gouvernement des soleils et sont remplacés par les chefs des âmes. Les chefs des âmes sont les rois successifs de l'humanité.

Les rois de l’humanité

Les chefs des âmes de la terre successifs portent le nom de Metatron Sarpanim (littéralement : Les Jezirah des mondes qui se consument dans les sphères).

Le mot Metatron veut dire: le prince;
Sarpanim signifie : des lumières.

Ce sont donc les Princes des lumières.

Le chef des âmes possède un pouvoir : celui de ne jamais mourir. Il est élevé vivant au ciel.

Le premier prince à avoir été élevé au rang de Metatron Sarpanim est Hénoch. C’était dans les temps postérieurs à la création. Après Hénoch a régné Moïse ; après Moïse, Elie; après Elie, Jésus.

Tous les Metatron doivent avoir au minimum deux règnes au cours de leur existence et ils reviennent sur la terre après avoir parcouru tous les globes de notre système solaire et de la galaxie. C'est pour cela que le retour d'Hénoch et d'Elie précédera le second avènement de Jésus. Ca respecte la chronologie.

Jésus et Hénoch

A son premier avènement, Jésus s'est révélé comme Pontife. A son second avènement il se révèlera comme Roi, et à son troisième avènement, qui est encore sous silence, il se révèlera comme Dieu lui-même.

Il a été le Christ. Il doit être le Messie et il sera le Saint des saints, la voie, la vérité, et la vie que les juifs attendent encore avec raison.

Selon la tradition, c'est Hénoch qui, sur le Mont Sinaï, a donné les Tables des lois à Moïse. Ce sont Moïse et Elie qui, sur le Thabor, ont enseigné à Jésus les grands mystères de la révélation chrétienne.

Jésus a transmis l'initiation à Saint Jean l'Evangéliste et c'est pour cela que cet apôtre devait rester jusqu'au second avènement de son maître.

La Terre suit des cycles à l’image des grandes glaciations et des réchauffements climatiques. On rencontre tour à tour dans la civilisation des époques d’Apogée et des époques de « Décomposition » :
- L’Empire romain
- La chute de l’Empire romain et le Moyen Âge
- La renaissance
- Etc.

Aux époques de décomposition, les esprits inférieurs se manifestent comme les vers sur les cadavres. On les évoque par la corruption et en se faisant dévorer par eux. Nous sommes actuellement entrés dans une époque de décomposition.

Les décompositions précèdent et annoncent toujours la venue sur la terre d'un esprit régénérateur en la personne du Metatron solaire. Certains y verront peut-être le « Mélenchon solaire » ou le « Macron solaire », le Messie.


Le retour d’Hénoch

Les tables parlantes et les esprits frappeurs ont annoncé le retour d'Hénoch. Il viendra quand la papauté aura perdu toute son autorité dans le monde ; et les sciences kabbalistiques ressusciteront.

L'avènement d'Elie suivra de près celui d'Hénoch ; puis, seulement après, Jésus, le Sauveur du monde, viendra sur la terre pour sa seconde fois. Ce n’est donc pas encore pour tout de suite…

Il sera précédé par l'Antéchrist dont la mission sera de préparer le grand Empire temporel du révélateur de l'Evangile.

Les prédictions d’Eliphas Levi

La lumière astrale fourmille d'esprits élémentaires, c'est une nouvelle création qui se prépare.

Déjà les clefs de Salomon sont retrouvées et les mystères de la haute maçonnerie sont expliqués.

Une école, dont les commencements sont encore obscurs et presque invisibles, va se former en Allemagne, dans l'empire Slave, et en France. Eliphas Levi voulait sans doute parler des Illuminati fondés le 1 mai 1776 en Bavière par Adam Weishaupt. Il continue ses prédictions en expliquant que dans un siècle, cette école comptera sept mille adeptes et son dernier grand maître sera Hénoch.

Hénoch paraîtra en l'an deux mille du monde chrétien. Puis le Messianisme, dont il doit être le précurseur, fleurira sur la terre pendant mille ans.

Ces prévisions sont le résultat de toutes les prophéties et de tous les calculs qabbalistiques. Elles doivent être tenues secrètes pour ne pas exposer aux profanations de l'ignorance les travaux les plus respectables du génie humain et de la science divinatrice.

Mais maintenant nous avons passé l’An 2000 et nous sommes donc en plein dedans. Plus rien ne sert de garder ces révélations secrètes.