La sagesse en réponse à la violence

Publié le par - Mise à jour de l'article le dramatic.fr

La sagesse en réponse à la violence

La Déclaration du Club de Budapest


Les attentats suicide du 11 septembre sur le World Trade Center de New York et le Pentagone de Washington et ceux de Paris du 13 novembre 2015 ont été des crimes contre la vie humaine et toutes les civilisations. Le Club de Budapest condamne ces actes de terrorisme et appelle partout dans le monde les peuples pacifiques et attachés aux valeurs morales à s’unir pour mettre fin au terrorisme et à la violence sous toutes ses formes. Ce n’est pas en tuant des innocents et en faisant exploser des bombes que l’on résoudra les problèmes dans le monde.

Si nous voulons réussir à éradiquer la violence et le terrorisme dans le monde, nous devons agir avec sagesse. On ne viendra pas à bout de la violence et du terrorisme avec des représailles basées sur le principe « œil pour œil dent pour dent ». Les racines premières de la violence sont enfouies bien plus profond que l’engagement fanatique des terroristes et les revendications religieuses des fondamentalistes. Tuer un groupe de terroristes ne résoudra pas le problème : tant que les racines sont là, d’autres prendront leur place.


La terreur qui surgit dans le monde d’aujourd’hui est un symptôme des frustrations de longue date profondément ancrées, d’un ressentiment et d’un sentiment d’injustice, et éliminer le symptôme ne guérit pas la maladie. Le Club de Budapest s’est engagé à rechercher les causes de la violence dans le monde. Tant qu’elles ne seront pas éliminées, la paix ne pourra pas régner dans le monde. Il ne pourra y avoir qu’un intermède incertain entre des actes de violence et des hostilités à grande échelle.

Lorsque les populations sont frustrées,
qu’elles nourrissent de la haine
et un désir de vengeance,
elles ne peuvent entretenir
des relations dans un esprit de paix
et de coopération.

 


Que la cause en soit l’ego blessé d’une personne ou la dignité blessée d’un peuple, et que ce soit le désir de vengeance personnelle ou une guerre sainte pour la défense d’une croyance, le résultat en est la violence, la mort et la catastrophe. Parvenir à faire régner la paix dans le cœur des peuples est la condition sine qua non pour parvenir à faire régner la paix dans le monde.

Le Club de Budapest soutient que répondre à la violence et au terrorisme par la sagesse est un moyen d’aider les hommes à être en paix avec eux-mêmes et avec leurs frères, d’ici et d’ailleurs. Encourager la solidarité et la coopération dans la cause commune de l’équité et de la justice est le seul chemin possible pour atteindre une paix durable sur Terre.

Texte légèrement adapté à partir de la déclaration,
suite au 11 septembre 2001,
d'Ervin LASZLO
Fondateur/Président du Club de Budapest.


Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire pour ce billet.


Tags - Mots clés


spiritualité

politique


Les guerres de religion aujourd'hui

Vaincre les symptômes du mal et ses racines

Condamnation des attentats terroristes

Je suis Charlie !





Archives


2016

2017

2018

2019


Nuage de mots




Articles au hasard


Les sorcières jettent un sort sur Donald Trump, c'est Dramatic

Les sorcières jettent un sort sur Donald Trump, c'est Dramatic

Un rassemblement de sorcières tente de jeter un sort sur le nouveau président Donald Trump pour le chasser du gouvernement des Etats-Unis.



Les enfants-sorciers du Congo

Les enfants-sorciers du Congo

La capitale du Congo hébergerait entre 20 000 et 30 000 enfants sorciers qui trainent dans les rues. Avant d'en arriver là, l'église a tenter de les purifier.



L'ocytocine, l'hormone de la spiritualité

L'ocytocine, l'hormone de la spiritualité

L'ocytocine, une hormone produite par l'hypothalamus, favoriserait la spiritualité



Des spectres qui annoncent la mort

Des spectres qui annoncent la mort

Des armées qui se battent contre des spectres ça n’arrive pas qu’au cinéma et dans Game Of Thrones. L’histoire est pleine de légendes de ce type.