Le Troisième Secret de Fátima

Qu'est-ce qu'on appelle le « troisième secret de Fátima » ?

Sainte Vierge de Fatima
En réalité, ce qu'on appelle le « troisième secret » est la troisième et dernière partie de la prophétie que la Sainte Vierge a donné à trois enfants le 13 Juillet 1917 à Fátima au Portugal. Les deux autres sections du Secret (la vision de l'enfer et la montée de la Russie communiste) ont été publiquement révélées avec la publication des mémoires de Sœur Lucie dans les années 1940. La dernière partie de la révélation reste en possession du Vatican et n'a pas encore été divulguée au monde...

Enfin si...

Mais selon certains ça serait un faux secret.

 

L'histoire des faits, l'apparition de la Sainte Vierge

L'apparition de Fatima
Les secrets de Fátima sont trois révélations qui auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie, sous le nom de Notre-Dame de Fátima, à Lúcia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto dans la petite ville de Fátima au Portugal. On parle communément des trois secrets de Fátima mais il s'agit en fait des trois parties d'une seule et unique révélation donnée le 13 juillet 1917. La Vierge Marie aurait expressément demandé de ne pas la divulguer immédiatement.

C'est en juillet-août 1941 que Lúcia rédige son troisième Mémoire sur les apparitions. Celle qui est alors devenue Sœur Lucie précise, pour la première fois, que ce secret comprend trois éléments différents : « Le secret comprend trois choses distinctes », écrit-elle, « et j’en dévoilerai deux. »

Suite à une grave maladie, c'est sous l'ordre direct de son évêque que Sœur Lucie dos Santos a écrit la troisième partie du Secret le 2 janvier 1944. Parlant à Sœur Lucie, la Reine du Ciel lui a dit que c'était la Volonté de Dieu qu'elle transcrive le Secret sur papier et le confie à son évêque, Mgr. da Silva, et, par lui, au pape Pie XII. A cette époque, la Sainte Vierge a également indiqué que cette partie du Secret devait être révélée aux Fidèles au plus tard en 1960. Cette date avait été expressément fixée par la Très Sainte Vierge Elle-même car à cette date son contenu aurait été mieux compris.

Ce n'est pourtant qu'en l'an 2000 que la troisième partie du secret fut révélée.

Que nous a-t-on caché ? Qui a-t-il de si terrible dans ce troisième secret ?
 

Les deux premières révélations

Première partie


Vision de l'enfer
La première partie est une vision de l'enfer. Notre-Dame montre une grande mer de feu, qui parait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes apparaissent comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottent dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortent d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombent de tous les côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifient et font trembler de frayeur. Les démons se distinguent par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs.

Deuxième partie


La deuxième partie nous enseigne comment sauver les âmes de l'enfer et comment obtenir la paix. Cette partie concerne la Russie.
« Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi »

Un secret conservé au Vatican

Miracle de Fatima
En apprenant que son évêque ne voulait pas ouvrir l'enveloppe cachetée contenant le Troisième Secret, sœur Lucy lui fit promettre, selon les mots du chanoine Galamba, que le troisième secret serait ouvert et lu au monde après sa mort ou en 1960, selon la première éventualité. Si son évêque mourait d'abord, il était convenu que le secret serait confié au cardinal patriarche de Lisbonne.

Mgr. da Silva plaça l'enveloppe dans une autre plus grande, cachetée à la cire, et écrivit dessus : « Cette enveloppe avec son contenu sera remise à Son Éminence le cardinal don Manuel, Patriarche de Lisbonne, après ma mort. Leiria, 8 décembre 1945. José, évêque de Leiria. »

Cette grande enveloppe fut ensuite placée dans un coffre de la curie de Leira car le Vatican refuse d'en devenir le dépositaire.

Finalement, au début de l'année 1957, le Vatican change de position et demande à la curie l'envoi photocopié de tous les écrits de sœur Lucie, ainsi que l'enveloppe dont Mgr. da Silva était le dépositaire. C'est le 16 avril 1957 que le Saint-Siège accuse réception des documents demandés, parmi lesquels se trouve la fameuse enveloppe cachetée contenant le troisième secret de Fatima.

On pouvait s'imaginer que le Vatican avait fait cette demande en vue de sa divulgation en 1960 comme cela avait été demandé par la Sainte Vierge. Mais en dépit de la promesse d'ouvrir l'enveloppe au plus tard en 1960, le Secret est resté non divulgué au public pendant plus de cinquante ans. C'est devenu ainsi non plus le mystère de Fatima mais le secret du Vatican.

« Des dangers qui menacent la foi et la vie d'un chrétien ... et donc du monde »

Foule rassemblée à Fatima
En 1960, après avoir lu le Secret, le Pape Jean XXIII a décidé de ne pas révéler son contenu publiquement. Il y eut alors une spéculation croissante concernant ce qu'il pouvait contenir. Alors que dans le passé, la spéculation a souvent assimilé le secret avec toutes sortes de cataclysmes et de catastrophes, une étude plus récente a indiqué qu'il concerne très probablement le chaos généralisé, la confusion et la perte de foi qui a saisi l'église catholique romaine au cours des trois ou quatre dernières décennies.

Dans une interview réalisée en novembre 1984, le Cardinal Ratzinger (du Saint-Office) a confirmé qu'avec la permission du Pape, il avait lu le Secret et qu'il concernait, selon ses termes, « un appel radical à la conversion, la gravité absolue de l'histoire, les dangers qui menacent la foi et la vie d'un chrétien, et donc le monde, ainsi que l'importance des derniers temps ». Le Cardinal a poursuivi en expliquant que « si elle n'est pas publiée ... c'est pour éviter de confondre la prophétie religieuse avec le sensationnalisme. Mais les choses contenues dans le Troisième Secret correspondent à ce qui a été annoncé dans l’Écriture et sont confirmées par de nombreuses autres apparitions de la Vierge. »

Secret rendu public le 26 juin 2000

Le Pape Jean-Paul II
Le 13 mai 2000 au Portugal, à l'occasion de la béatification de Jacinta et Francisco Marto, le pape Jean-Paul II chargea le cardinal Angelo Sodano de lire un communiqué de la plus haute importance. C'était en fait le troisième secret de Fatima. Ce fut officialisé le 26 juin par le Vatican. La troisième partie de la prophétie se présente comme une vision allégorique, susceptible de diverses interprétations. Voici comment elle commence :

Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : “Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !”. Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu quelque chose de semblable, à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant, à un Évêque vêtu de Blanc, nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père.
 

Bien que la rédaction exacte du Secret reste inconnue du public, les travaux de ces fameux érudits de Fatima comme le Père Joachin Alonso (ancien archiviste officiel de Fatima) et le Frère Michel de la Sainte Trinité ont néanmoins fourni un aperçu inestimable de son sens et de son contenu. Le travail monumental de 850 pages de ce dernier, Le Troisième Secret est particulièrement remarquable à cet égard.

Le diable a réussi à amener le mal (à l'Église) sous le voile du bien et les aveugles commencent à conduire les autres.
 


Dans son livre, Frère Michel rapporte que, interrogé sur le Secret, Sœur Lucy a dit : « C'est dans l'Évangile et dans l'Apocalypse, lisez-les ! » Il note qu'elle a ensuite particulièrement indiqué les chapitres VIII à XIII de l'Apocalypse (le chapitre XIII concerne spécifiquement la montée de l'Antéchrist). Dans son étude du Troisième Secret, le Frère Michel construit un cas puissant et convaincant que le Troisième Secret est un grave avertissement d'apostasie au sein de la foi catholique et une accusation sérieuse de ceux dans la hiérarchie de l'Église qui ont favorisé la dissidence et l'hérésie pure.

Bien que Sœur Lucy ne soit pas autorisée à révéler le dernier Secret de Notre-Dame jusqu'à ce que le Saint-Père lui-même juge le moment opportun, rien ne l'a empêchée de donner son opinion sur la crise de l'Église en tant qu'individu. Dans une série de lettres écrites entre 1969 et 1972, sœur Lucy a réagi vigoureusement contre les modernistes dans l'Église, en particulier ceux qui cherchent à minimiser l'importance du Rosaire. « Cette désorientation est diabolique », écrivait-elle, « il est triste que tant de gens se laissent dominer par la vague diabolique qui balaie le monde ... Et ils sont aveuglés au point où ils sont incapables de voir l'erreur ! C'est qu'ils ont abandonné la prière. La partie la plus triste de toutes », selon Sœur Lucy, « est que tant de prêtres, de religieux et d'évêques sont emportés dans la confusion. Le diable a réussi à introduire le mal (à l'Église) sous le voile du bien et les aveugles commencent à conduire les autres, comme le Seigneur nous le dit dans son Évangile ».

« L'Église saignera de toutes ses plaies »

Jésus sur la croix
En mai 1994 – 77 ans après que la Sainte-Vierge soit apparue aux trois enfants de Fatima, Portugal – un prêtre français du nom de Raymond Arnette écoutait un CD intitulé Mysterium Fidei, avec des paroles françaises et chanté par les chœurs français. Alors qu'il écoutait dévotement, la musique sombre tout à coup en arrière-plan et une voix claire, qui a été perçu tout à fait normalement et non pas comme une source d'inspiration intérieure, a déclaré :
L'église saignera de toutes ses plaies.
 

Ensuite, il y eut ce message :

Il y aura un conseil méchant planifié et préparé qui changera la physionomie de l'Église. Beaucoup perdront la Foi. La confusion régnera partout. Les brebis chercheront en vain leurs bergers.

Un schisme déchirera la sainte tunique de Mon Fils. Ce sera la fin des temps, prédit dans les Saintes Ecritures et rappelé en mémoire par Moi en de nombreux endroits. L'abomination des abominations atteindra son apogée et elle apportera le châtiment annoncé à La Salette. Le bras de mon Fils, que je ne pourrai plus retenir, punira ce pauvre monde qui doit expier ses crimes.

On ne parlera que de guerres et de révolutions. Les éléments de la nature seront déchaînés et causeront l'angoisse, même parmi les meilleurs (les plus courageux). L'Église saignera de toutes ses plaies. Heureux ceux qui persévéreront et chercheront refuge dans Mon Coeur, car à la fin Mon Cœur Immaculé triomphera.

Après ce message, Frère Arnette n'entendit qu'une phrase :
C'est le Troisième Secret de Fatima.
 

Le vrai Troisième Secret ?

Serait-ce alors le vrai Troisième Secret ? Peut-être. Ce texte a été publié et distribué dans le livre The Devil Final Battle, ainsi que dans un bulletin d'information de Mgr Richard Williamson en l'an 2000. Si tel est le vrai Troisième Secret, il n'est pas étonnant que le Vatican, depuis 1960 avec Jean XXIII, ne voulait pas le rendre public. Jean XXIII a affirmé que le Troisième Secret « ne concerne pas mon pontificat » et a refusé de le révéler, en dépit de l'ordre de la Sainte Vierge Marie de le révéler aux fidèles avant 1960 au plus tard. Bien sûr, en 1960, les préparatifs pour le Conseil de Jean XXIII, dit « Second Concile de Vatican » (Concile Vatican II), étaient en plein essor, sa convocation ayant été annoncée par lui même le 25 janvier 1959.

Ce qui est particulièrement intéressant est le fragment du texte : « Les moutons vont chercher leurs bergers en vain », qui peut être une description parfaite du monde catholique, d'après la position sédévacantiste, qui soutient que le clergé de l'Ordo Eglise Novus (l'Eglise de Vatican II) ne sont pas des bergers catholiques romains valides ou légitimes. D'ailleurs, le texte fait référence au « châtiment annoncé à La Salette », qui pourrait être une autre référence à l'illégitimité de la Nouvelle Église, car c'est à La Salette (en Isère le 19 septembre 1846) que Notre-Dame aurait dit :

Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l'Antéchrist.
 


Le fait que, selon un témoignage privé, le Cardinal Joseph Ratzinger aurai reconnu en 2004 que le vrai texte du Troisième Secret parle d'un « conseil du mal », contribue à renforcer l'hypothèse que cela pourrait bien être le véritable Troisième secret de Fatima révélé par la Vierge à Lucia dos Santos le 13 Juillet 1917. (Bien qu'il y ait, bien sûr, aussi quelques considérations qui se prononcent contre cette hypothèse.)

Les conclusions d'une enquête

Dans la conclusion de son étude du Troisième Secret, Frère Michel résume ses conclusions comme suit :

Ayant atteint la fin de notre enquête, nous sommes capables de discerner avec certitude les éléments essentiels du dernier secret de Notre-Dame : Au Portugal, le dogme de la foi sera toujours préservé, mais dans de nombreuses nations, peut-être dans le presque totalité du monde, la foi sera perdue. Les pasteurs de l'Église échoueront gravement dans les devoirs de leur office. Par leur faute, les âmes consacrées et les fidèles en grand nombre se laisseront séduire par des erreurs pernicieuses répandues partout. Ce sera le temps de la bataille décisive entre la Sainte Vierge et le diable. Une vague de désorientation diabolique sera lancée sur le monde. Il va se présenter même au plus haut sommet de l'Église. Il aveugle les esprits et va durcir les cœurs Des pasteurs, et Dieu les livrera à eux-mêmes comme un châtiment pour leur refus d'obéir aux demandes du Cœur Immaculé de Marie : ce sera la grande apostasie prédite pour les "derniers temps", "le Faux Agneau" et le "Faux Prophète" trahirons l'Eglise au profit de la Bête, selon la prophétie de l'Apocalypse.

Depuis la révélation effectuée le 26 juin 2000, trois questions restent en débat et sont sujettes à controverse :
l'authenticité du texte publié par le Vatican
l'intégralité du texte publié par le Vatican
l'interprétation qui peut en être faite.

Certains contestent en effet l'interprétation qui en a été donnée alors : l'attentat contre Jean-Paul II. Pour eux, le troisième secret annonce des évènements encore à venir : vraisemblablement le martyre d'un pape.

Le Saint-Siège se refuse toujours à montrer l'enveloppe et à autoriser l'analyse des documents afin d'ôter toute suspicion concernant l'authenticité de cette révélation dont tous les papes, depuis 1960, refusèrent la publication.

Selon certains, le Vatican aurait révélé au monde un FAUX SECRET !

Lectures complémentaires : http://www.fatima.be/fr/fatima/secret/message.php


Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Les phénomènes étranges



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.