Le rôle joué par la franc-maçonnerie

Rôle de la maçonnerie dans la fondation de Washington
George Washington a été initié dans une société secrète à Fredricksburg, en Virginie : les francs-maçons. C'était en 1752 alors qu'il avait 20 ans.

Parmi ses compagnons figurent de nombreux autres pères fondateurs, tels que Benjamin Franklin, John Hancock et Paul Revere.

Mais quel rôle a réellement joué la franc-maçonnerie dans la fondation des États-Unis ? Et quelles significations se cachent derrière les mystérieux symboles qu'elle utilise ?

Il y a beaucoup de théories sur les vraies origines de la franc-maçonnerie. Ce que nous savons, c’est que c'est à partir de l’époque de la Renaissance que des gens ont décidé de se lancer dans l’étude des civilisations anciennes. Ils voulaient retrouver un éventuel savoir disparu, des connaissances perdues. Selon les experts, les francs-maçons croyaient en l’acquisition de connaissances par le biais de moyens aussi bien scientifiques que spirituels. À l'ère des Lumières, cela incluait la possibilité d'une vie extraterrestre.


En Amérique, les idées et les principes des Lumières ont principalement été véhiculés par la franc-maçonnerie. Les citoyens les plus éminents de la communauté deviennent des francs-maçons et s'associent les uns aux autres. Ils discutaient des grands problèmes du moment et très certainement émettaient des spéculations sur la pluralité des mondes. La croyance croissante en la possibilité d'une vie extraterrestre aurait-elle pu influencer la vision des pères fondateurs de l'Amérique et influencer leurs projets ?

Pour la déclaration d'indépendance, il y avait 56 signataires. Parmi ceux-ci, neuf étaient des francs-maçons. En ce qui concerne les signataires de la Constitution, il y avait 39 signataires, dont 13 – soit un tiers – étaient des francs-maçons.

Les symboles maçonniques

Mais l'influence de la franc-maçonnerie explique-t-elle pourquoi les valeurs maçonniques font partie intégrante des documents les plus importants des États-Unis ? Et cela pourrait-il aussi expliquer comment et pourquoi des symboles maçonniques peuvent être trouvés sur une grande partie des monuments et bâtiments du pays ?

Dans la conception de la ville de Washington, le langage des symboles est très important, et c’est là que nous voyons des liens évidents avec la franc-maçonnerie. Le symbole universel original de la franc-maçonnerie est l'équerre et le compas. Le compas est l'outil principal de l'individu. L'homme est la pointe et l'idée en Franc-maçonnerie est que l'individu est souverain. Vous tracez un cercle autour de vous avec le compas. Si vous allez au-delà du périmètre, vous commencez à entrer dans la connaissance et la lumière.

L'équerre est considérée comme un symbole de sagesse.

Et la lettre "G" représente le grand architecte de l'univers.

Les gens doivent se demander si les croyances de Benjamin Franklin sur la pluralité des mondes n'apparaissent pas en quelque sorte dans le symbolisme maçonnique. Les mêmes personnes impliquées dans le développement de la franc-maçonnerie étaient également intéressées par l'Égypte. Ils ont été inspirés par l'idée de sagesse des anciens Égyptiens.

Les autres symboles maçonniques trouvés à Washington D.C. ressemblent étrangement aux icônes de l’Égypte ancienne : le sphinx, l’obélisque, la pyramide et l’œil qui voit tout (œil omniscient).

Si vous jetez un œil sur un billet de un dollar, vous verrez que sur l'un des côtés se trouve une représentation de la grande pyramide d'Égypte avec un œil omniscient à son sommet. C’est le grand sceau des États-Unis et c’est un formidable symbole mystique de l’œil de Dieu qui nous observe. Comme les anciennes civilisations étaient de nature divine, les pères fondateurs voulaient recréer cela aux États-Unis.

L'échelle de Jacob

L'idée est que nous avons besoin d'une source de lumière pour nous aider à devenir illuminés. Nous ne pouvons pas le faire seuls. Pour les pères fondateurs, il était évident que quelque chose nous surveille depuis le ciel et que cela a influencé l'humanité jusqu'à aujourd'hui. Et ils avaient la conviction que cette expérience ne s'est pas simplement produite. Il était nécessaire d'aider l'humanité à faire un bond en avant. C'est comme l'alignement des étoiles, la providence nous regarde et interagit avec nous.

Pourquoi ce groupe d'hommes du 18ème siècle qui entreprit de construire une nation basée sur les principes de la logique et de la raison attachait-il une telle importance aux symboles préchrétiens et au mysticisme antique ? Et qui, ou quoi, croyaient-ils qui nous surveillait depuis le ciel ? Dieu ? Ou autre chose ?

Selon les partisans de la théorie des anciens astronautes, la réponse se trouve dans une lithographie de 1866 représentant George Washington et conservée à la Bibliothèque du Congrès. C'est une peinture célèbre de George Washington en tant que franc-maçon. Et au-dessus de son épaule droite, une scène inhabituelle montre l’échelle de Jacob qui monte au ciel et ce qui semble être une sorte de vaisseau spatial dans le ciel. Dans l'histoire biblique de Jacob dans la Genèse 28, Jacob a vu des anges monter et descendre d'une échelle qui conduit au Paradis. Mais dans ce tableau, l'échelle ne vient pas du Ciel, mais d'un objet rond et sombre émettant des lumières multicolores.

Bien que l'échelle de Jacob soit un symbole populaire de la franc-maçonnerie, est-il possible que cette image tente de représenter autre chose ? Quelque chose d'une origine extraterrestre ? Selon les idées des croyants aux anciens astronautes, l'échelle de Jacob n'était rien d'autre qu'une rampe ou un dispositif permettant d'atteindre le royaume des dieux. Et les dieux étaient des extraterrestres.

Les symboles cachés de Washington D.C.

L'équerre, le compas, l'œil omniscient et l'échelle de Jacob. Que révèlent tous ces symboles sur les véritables origines des États-Unis d'Amérique ? Les néo-évhéméristes n'indiquent pas seulement la présence de symboles maçonniques et d'influences préchrétiennes comme preuve des liens extraterrestres avec les Pères fondateurs. Ils trouvent aussi la preuve dans le fait que la disposition même de Washington D.C. pointe vers les étoiles.

En 1791 à Alexandria, en Virginie, George Washington pose la première pierre angulaire marquant la limite sud de ce qui deviendra le district de Columbia (DC). Ceci est effectué lors d'une cérémonie maçonnique complète sur les rives de la rivière Potomac. Que se passe-t-il exactement dans ce rituel ? Washington a dispersé des grains de maïs avant de verser de l'huile et du vin dessus. Le maïs est synonyme de prospérité, l'huile est synonyme de paix et le vin est synonyme de bonheur. Et vous aviez des francs-maçons qui chantent en réponse.

Vous avez ensuite un discours pendant lequel des artilleurs tirent des coups de feu. C'était donc une cérémonie grandiose.

Selon les spécialistes, la capitale de la nation est imprégnée de symboles anciens depuis sa création. Et les néo-évhéméristes considèrent que la plus haute structure de la ville, le Washington Monument, est une preuve que la capitale américaine a été construite avec un œil délibérément tourné vers les étoiles.

Bien que les travaux de construction n'aient commencé qu'en 1848, près de cinquante ans après le décès de George Washington, les francs-maçons ont construit le monument de style égyptien afin que la constellation des Pléiades soit visible directement au-dessus de l'obélisque géant.

Les Pléiades sont un groupe de sept étoiles brillantes. Pour les Égyptiens, ils utiliseraient ces étoiles comme un moyen de prendre toutes sortes de décisions qui devaient être faites dans de nombreux domaines différents. C'est fascinant que dans le monde antique dans des lieux de grande puissance et de grande influence, ils ont construit des monuments alignés sur les Pléiades. Le fait que le Washington Monument s'aligne également sur les Pléiades est-il une coïncidence ?

Dans une ville en grande partie construite pour évoquer d'anciennes villes comme Athènes et Rome, la structure architecturale dominante est-elle basée sur une icône de l'Égypte ancienne ? Il s’agit du plus grand obélisque du monde, d’une hauteur de 170 m. Cela attire l'œil et pousse à regarder vers le haut. Nous devons nous demander ce que les pères fondateurs voulaient que nous voyions ?

L'idée de l'obélisque, pour les Égyptiens, était un soleil figé. Ils croyaient que l'énergie du dieu Ra passait littéralement à travers cette antenne. Le même concept est ici présenté à Washington D.C, avec l'obélisque, assis au centre de Washington ou près du centre de Washington, qui apporte cette énergie des étoiles et la diffuse dans l'enceinte sacrée.

Et ils ont un bassin réfléchissant, pourquoi ? Pour refléter l'obélisque. Le Washington Monument pointe vers les cieux. Avec le bassin réfléchissant, il pointe en dessous. Il y a une corrélation directe entre ce qui se passe ici-bas et ce qui se passe là-haut.

La disposition particulière de la ville de Washington

Pour les adeptes de la théorie des anciens astronautes, ce n’est pas seulement l’emplacement du Washington Monument et du Capitole qui pointe vers les étoiles, mais également l’aménagement de la ville tout entière, qui rappelle des lieux anciens comme l’Égypte, la Grèce et Rome. En effet, Washington D.C. est disposé en lignes parfaitement droites, rayonnant de différents petits centres autour de la ville. Les rues convergent vers des endroits comme le Capitole, la Maison Blanche. C'est une révélation de clarté qui met en lumière les symboles de la démocratie américaine.

Washington D.C. a été conçu dès le début comme un espace sacré. En fait, elle a la forme d'un échiquier de 260 km carrés dans lequel les Pères fondateurs pensaient pouvoir transmettre tous leurs enseignements des Lumières et les faire vivre au sein du Capitole et de ses autres bâtiments.

Un autre franc-maçon, Pierre Charles L'Enfant, a été choisi par le président Washington pour dessiner les plans de la ville à l'intérieur du district de Columbia, dans un losange de dix milles. Il commença par aligner les coins de la zone avec les quatre points cardinaux : nord, sud, est et ouest. Ce n'est pas par hasard. Il existe un moyen scientifique rationnel de développer la ville de Washington avec des formes géométriques – des cercles, des rectangles, des triangles – et ceci est pour souligner que cette nouvelle forme de gouvernement n'allait pas dépendre de la religion mais allait s'appuyer sur la raison et les découvertes scientifiques. Et la conception de la ville reflète cela. Et il n’y a absolument aucune autre capitale au monde conçue de la sorte.

Il ne fait aucun doute que le triangle principal au cœur de la ville était très important et reliait le Capitole à la Maison Blanche, puis au Washington Monument. Certains historiens croient que le triangle situé au centre de Washington D.C. représentent le symbole maçonnique de l'équerre et du compas, symbolisant la recherche de l'illumination par les pères fondateurs. Mais des croyants aux théories des anciens astronautes prétendent qu'au-delà de ce triangle se cache une forme géométrique encore plus significative : la forme du pentagramme.

Les artères de Washington dessinent un pentagramme

La chose intéressante à propos de la conception de Washington D.C par Jefferson était l'étoile. Avec des rangées émanant de l'étoile dans toutes les directions, qui semblaient être un miroir du ciel, car Jefferson croyait que le ciel était habité et il voulait Washington D.C., pas seulement pour être la capitale des États-Unis d’Amérique, mais la capitale de l’univers.

George Washington et Thomas Jefferson étaient à la fois des experts en arpentage et des cartographes, et ils ont participé activement à la mise en page et à la conception de la nouvelle capitale. George Washington et Thomas Jefferson, l'architecte qui a construit Monticello, ont aménagé Washington D.C. dans l'espoir qu'en quelque sorte, s'il y avait des extraterrestres, ils voient l'image de l'étoile au centre de la ville et savent que c'est un signe que nous respectons la vie extraterrestre.

La conception et l'emplacement du Washington Monument, de Capitol Hill et du National Mall reflètent-ils réellement la croyance des pères fondateurs en des forces extraterrestres ? Peut-être que la réponse peut être trouvée par un examen attentif de l'édifice du Capitole lui-même et de l'étrange connexion avec d'autres mondes que l'on peut trouver à l'intérieur.

Le Capitole

En 1791 à Washington D.C., sur Jenkins Hill, Pierre Charles L'Enfant déclare que cette colline est

un piédestal en attente d'un monument.  

Au cours des deux années suivantes il a travaillé en étroite collaboration avec George Washington et Thomas Jefferson pour la conception du bâtiment qui s’installera au sommet de cette colline et abritera le Congrès des États-Unis.

Le 18 septembre 1793, jour de l'équinoxe d'automne, Washington pose la première pierre de l'édifice du Capitole et Jenkins Hill devient officiellement Capitol Hill, le cœur de la nouvelle démocratie.

Le concept ancien de la colline sacrée était profondément ancré dans l'esprit des pères fondateurs. À Boston, les bâtiments importants sont juchés sur des collines. Nous avons Monticello en construction sur une colline, et nous avons Capitol Hill. Les pères fondateurs ont donc clairement compris l’importance du concept du Mont du Temple. Mais la conception et l'emplacement du bâtiment du Capitol étaient-ils directement influencés par les soi-disant contacts signalé par Washington et Jefferson avec des êtres extraterrestres ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes indiquent que la preuve est sous la forme de la statue qui repose toujours sur le dôme du Capitole, placé après l'achèvement du dôme actuel en 1866.

La Statue de la Liberté est une statue d'une déesse, d'une hauteur de 6 m de haut, qui se métamorphose en aigle. Ceci est très important dans la théorie des anciens astronautes, car les anciens dieux étaient dépeints avec des têtes d'aigle. On dirait donc que la liberté est référencée ici comme un être céleste.

Le dieu George Washington

À l'intérieur du dôme, directement dans l'alignement de la statue de la Liberté, se trouve une tombe vide conçue pour contenir les restes de George Washington. Un étage au-dessus se trouve la crypte, puis la rotonde du Capitole. À 55 m au-dessus, une peinture représente Washington sous les traits d'un dieu de l'Antiquité. Si l’on se rend à la rotonde du Capitole et qu’on regarde l’œuvre au plafond, on voit ce qu’on appelle l’apothéose de Washington. C'est un énorme tableau qui dépeint Washington dans un cadre très intéressant. La peinture a été complétée par Constantino Brumidi en 1865. Le mot « apothéose » est un mot grec qui signifie déifier, élever un homme à un grade de dieu-homme. Vous le voyez représenté comme vous verriez un dieu représenté. Il est assis dans un décor de nuages avec ce qui ressemble à des anges l'entourant immédiatement, avec un grand arc-en-ciel qui passe juste sous ses pieds.

Quand on est dans la Rotonde, le dôme du U.S. Capitole, nous sommes littéralement dans un vortex d'énergie. Les dômes sont des endroits où le ciel et la terre se rencontrent. Ils sont littéralement considérés comme des portails ou des passerelles vers les étoiles.

Il existe une autre représentation de Washington qui le représente spécifiquement en tant que personnage divin. Le Congrès a autorisé une incroyable statue de George Washington par Greenough dans laquelle il est représenté par Zeus ou Jupiter. La statue avait plusieurs caractéristiques clés qui l'identifiaient comme un homme de paix et un conducteur du ciel et de la terre. Son épée est offerte au spectateur de la statue, indiquant qu'il est ici en paix. Et puis, sur les côtés de la statue, vous verrez une représentation très importante du dieu Apollon sur son char solaire ou sur son char des étoiles.

Nous pensons donc de tout cela que Washington est un être cosmique qui traverse les cieux sur son propre char des étoiles.

La fondation des États-Unis a-t-elle été guidée par les extraterrestres ?

Les symboles, monuments et alignements trouvés dans tout Washington D.C. peuvent être la preuve que les pères fondateurs croyaient réellement que les êtres d'un autre monde étaient déterminants dans le fait que la nouvelle expérience de gouvernement américain devait survivre et prospérer. Leur intérêt pour les étoiles et leur croyance dans la possibilité que la vie intelligente existe ailleurs dans l'univers, sur la base des idées des Lumières ou de rencontres rapprochées sont-elles réelles ? Nous sommes passés des expériences sur l'électricité de Benjamin Franklin à des voyages dans l'espace en moins de 250 ans, ce qui a entraîné de profonds changements dans la société américaine. Mais ce qui n'a pas changé, c'est le désir d'en savoir plus sur l'espace et le désir de le découvrir. Y a-t-il vraiment la vie en dehors de notre planète ? Non seulement la croyance des pères fondateurs en la pluralité des mondes est toujours vivante aujourd'hui, mais elle est également poursuivie scientifiquement d'une manière qu'ils n'avaient aucune capacité de faire. Et c'est un concept qui a été pris en compte depuis que la première personne a levé les yeux vers le ciel nocturne et s'est interrogée sur ce qui se passe là-bas.

George Washington a-t-il reçu à Valley Forge des informations secrètes qui l’ont guidé dans la fondation des États-Unis ? A-t-il partagé cette information avec d'autres pères fondateurs, comme Thomas Jefferson et Benjamin Franklin ? Et ont-ils, à leur tour, transmis cette connaissance aux hommes qui les ont suivis ? Si des extraterrestres étaient vraiment présents lors de la fondation des États-Unis, sont-ils venus ici pour veiller sur nous ? Y avait-il un plan ultime ? Et si oui, reviendront-ils encore une fois ?


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les déviances sectaires



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.