Les « mystères » du vaudou haïtien

Papa Legba
Les vodouisants orientent leurs prières à des saints, ce sont les esprits appelés loa ou miste. Le mot miste a pour origine le mot français « mystère ». Les loa les plus remarquables sont Papa Legba (gardien de la croisée des chemins), Erzulie Freda (l'esprit de l'amour), Simbi (l'esprit de la pluie et également l'esprit des magiciens), Kouzin Zaka (l'esprit de l'agriculture), et Le Marasa, les jumeaux divins considérés être les premiers enfants de Bondye.

Les nations vaudou

Ces loa peuvent être divisés en 21 nations vaudou, qui comprennent le Petro, Rada, Congo, et Nago. Chacun des loa est associé à un saint catholique en particulier. Par exemple, Legba (« le Maître des Portes ») est assimilé à Saint Pierre qui détient les clefs du paradis et de l’enfer, et Damballa (le dieu-serpent) est associé à St. Patrick car celui-ci avait un pouvoir sur les serpents.

Les familles vaudou

Les loa se divisent également en groupes familiaux qui partagent un nom de famille, comme Ogou, Ezili, Azaka ou Ghede. Par exemple, "Ezili" est une famille, Ezili Danto et Ezili Freda sont deux esprits individuels dans cette famille. Chaque famille est associée à un aspect spécifique, par exemple les membres de la famille Ogou sont des soldats, la famille Ezili gouverne les sphères féminines de la vie, le membres de la famille Azaka régissent l'agriculture, ceux de la famille Ghede régissent la sphère de la mort et de la fertilité. C'est surprenant d'ailleurs de voir comment la naissance est associée à la mort.


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Le Vaudou haïtien

 2e partie : L'histoire du vaudou à Haïti

 3e partie : Les fondements de la religion vaudou

 4e partie : La magie noire vaudou est complexe

 5e partie : Les « mystères » du vaudou haïtien

 6e partie : Les Houngans, les Mambos et les Boko

 7e partie : Les Zombies

Retour à la catégorie : Sorcellerie antillaise et religions afro-américaines
Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Les « mystères » du vaudou haïtien