Le Šams al-ma'ārif - L'œuvre d'al-Būnī

shams al maarif

Les deux versions du livre

Dans la forme contemporaine du livre il se compose de deux volumes : Šams al-ma'ārif al-Kubra (Le « grand » soleil des connaissances ) et Šams al-ma'ārif al-Sughra (Le « petit » soleil des connaissances ), le premier étant le plus grand des deux. Les premiers chapitres introduisent le lecteur aux carrés magiques, et la combinaison de chiffres avec les lettres de l'alphabet qui sont censé apporter l'effet magique. L'auteur insiste sur le fait que c'est le seul moyen de communiquer avec les génies, les anges et les esprits. La table des matières qui a été introduite dans les éditions imprimées ultérieures contient une liste des 40 chapitres non numérotés qui composent l'ouvrage. Toutefois, il semblerait qu'il y ait eu une version qui a circulé, composée de trois volumes indépendants, chacun différent en longueur.


Pour en savoir plus, consultez notre article sur : L’importance des anges dans l’Islam

Un livre longtemps interdit

Ce grimoire populaire s'intéresse à la kabbale islamique, la science des lettres, la numérologie, l'astrologie, l'alchimie, la science talismanique, aux carrés magiques, à la cosmologie mystique, et aux prières et invocations.

Tout en étant populaire, le Šams al-ma'ārif détient aussi la réputation d'avoir été supprimé et interdit pendant une grande partie de l'histoire islamique. Mais il subsiste encore aujourd'hui et il est toujours lu et étudié. De nombreux ordres soufis, tel que l'ordre Naqshbandi-Haqqani, ont reconnu sa légitimité et l'utilisent comme un recueil pour l'occulte et le tiennent en haute estime.

Un autre titre du même auteur, Manba 'Usul al-Hikmah ( « La Source des Principes fondamentaux de la Sagesse  »), est considéré comme un texte d'accompagnement.


Lire la suite ...