L’importance de la lune en magie

Lune et magie
A notre connaissance, peu de gens et notamment peu de scientifiques se sont posé la question de savoir : « que seraient devenues la planète et la vie terrestre sans la lune » et cela sans doute parce qu'il y a mieux à faire que de répondre à une question aussi futile qu'inutile. Et aussi parce que, pour nous, la lune « ça va de soi ». Or, c'est un pur caprice astronomique qui nous a dotés d'un satellite tel que le nôtre. On aurait pu, tout aussi bien, en avoir plusieurs ou... pas du tout, ce qui eût été bien dommage pour nos balades romantiques au clair de lune et pour l'ami Pierrot !

 

Sous l’action de la gravité

Mais, tant pis, posons-nous quand même cette question existentielle et rappelons d'abord que l'élément « eau », qui englobe tous les liquides, capte aussi tous les rythmes cosmiques. Ainsi, depuis des milliards d'années, la lune commande et rythme les flux et reflux des énormes masses d'eau des océans, sculptant ainsi, peu à peu, les rivages marins mais surtout berçant la vie, ce qui n'a pas manqué d'influencer tous nos rythmes vitaux. Bien sûr, le soleil agit aussi mais il se promène à 8 minutes-lumière, alors que la lune n'est qu'à une seconde-lumière, soit 480 fois moins loin. Ainsi, malgré l'énormité de la masse solaire, son action gravitationnelle atteint à peine le tiers de celle de la lune minuscule.

Expériences menées sur les huîtres

Or, la matière vivante, imprégnée d'eau, est très sensible aux rythmes cosmiques : il y a des mini-marées dans notre sang et même dans nos cellules ! Par exemple, les huîtres ouvrent leurs valves à des moments bien précis de la journée, en correspondance avec l'action de la lune, donc des marées. Aux Etats-Unis, l'horaire d' « ouverture » des huîtres de la côte Atlantique diffère de celui de leurs sœurs du Pacifique.

A titre expérimental, un biologiste américain, le professeur Frank Brown Jr., de la Northwestern University à Eranston, Illinois, a placé des huîtres de la côte Est dans une cuve pleine d'eau de mer, à mi-chemin entre les deux océans. Pour éliminer l'influence de la lumière, la cuve était dans une cave et dans l'obscurité la plus totale. Imperturbables, tous les mollusques, après deux semaines, ont adapté leur horaire en fonction de la marée si la côte avait été à cet endroit-là : preuve que la matière vivante perçoit l'action de la lune, laquelle agit sur nos rythmes vitaux. Quelque part, dans les profondeurs secrètes de nos tissus « quelque chose » perçoit cette action et, au fil des millénaires, ces rythmes lunaires ont à coup sûr modelé tous nos rythmes biologiques.

L’influence des phases de la lune

Par exemple, on connaît l'influence des phases de la lune sur les oxyures et aussi sur le sommeil. La lune régit aussi la vie végétale, par son action sur la montée de la sève et par sa lumière qui est polarisée, donc organisée. Les paysans d'autrefois, qui le savaient bien, tenaient compte des phases de la lune pour semer, récolter, etc.. Même de nos jours, les vieux pépiniéristes savent qu'il faut greffer les arbres à la lune croissante parce qu'alors sa lumière est cicatrisante et stimulante. Quelques jardiniers amateurs utilisent toujours l’Almanach du Père Benoit pour effectuer les travaux dans leur jardin potager. Chaque année, cet almanach est réactualisé en fonction, notamment, des phases de la lune.

En magie également il faut suivre les rythmes lunaires

La magie ne fait pas exception à la règle et elle est étroitement régie par le cycle de notre satellite naturel.

En janvier 2018 s’est produit une configuration exceptionnelle qui n’était pas arrivée depuis 1866. Ce mois de janvier 2018 était ce qu’on appelle une « lune bleue », ce qui ne veut pas du tout dire que l’astre de nos nuit était de couleur bleue mais c’est une expression qui est un peu similaire à celle bien connue de « quand les poules auront des dents ». C’est-à-dire que ça désigne quelque chose de presque impossible, de très rare, mais pas pour autant d’impossible. La lune bleue signifie tout simplement que pendant le même mois on peut voir deux pleines lunes. Et c’est en effet le cas en 2018 car il y avait une pleine lune le 2 janvier et une autre le 31 janvier.

Mais ce qui est encore plus rare c’est que nous assistions ce jour là à un autre phénomène cosmique qui n’arrive que très rarement : celui de la « super lune ». C’est quand la lune est au plus près de la terre et elle apparaît beaucoup plus grosse qu’à l’habitude.

En plus de ces deux configurations exceptionnelles, il y avait également une éclipse partielle de lune.

Le 31 janvier 2018 était donc une date particulièrement propice pour effectuer divers travaux magiques qui relèvent d’un caractère exceptionnel. Vous l'avez ratée ? C'est dommage pour vous... Il faut maintenant attendre environ 150 ans…


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

L’astre lunaire

Sous l’action de la gravité

Expériences menées sur les huîtres

L’influence des phases de la lune

En magie également il faut suivre les rythmes lunaires


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : L’importance de la lune en magie




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 5 Juin 2018, il y a moins d'un an.