Le rite de shrâddha

Image de Le rite de shrâddha
Un autre exemple : parmi les innombrables rites et cérémonies qui ponctuent chaque instant de la vie d'un Aryen, il y a la shrâddha, le rite funéraire accompli pour un parent défunt, destiné à maintenir le lien entre les vivants et le mort, ce qui est louable en soi. A cette occasion, on offre un gâteau funéraire, le pinda, aux personnes des trois générations descendant du défunt et le partage a lieu en secret, à l'abri de tous les regards, pour éviter qu'il ne soit vu par un eunuque, un hors-caste, un hérétique ou... une femme enceinte, même aryenne, sinon l'offrande ainsi souillée serait refusée par le défunt !


Une existence pitoyable

Victimes des lois de Manu, des panchâmas  vivent, ou plutôt survivent, à la lisière de la forêt, se nourrissant de lézards et de racines qu'ils déterrent en grattant le sol. Une absence aussi totale de pitié semble incroyable et pourtant elle est vraie, et ne croyez pas que cette époque soit révolue.


Lire la suite ...