Le système des castes en détail

Image de Le système des castes en détail
En fait, le système dit « des castes » résulte de deux modes de division, de nature si différente qu'il vaudrait mieux renoncer au mot caste car, en fourrant tout dans le même sac, on embrouille tout, ce qui n'est pas fait pour déplaire à tous ceux qui préfèrent noyer le poisson.

Le premier critère de discrimination, purement racial, est ainsi varna, mot sanskrit signifiant couleur (de la peau évidemment). Il en résulte quatre jâtis.


Les cinq castes principales de l'Inde

Il y a, d'une part, les Aryens, les « visages pâles », répartis d'abord en deux classes principales, dominantes par l'influence, mais largement minoritaires en nombre : les brahmanes (prêtres) et les kshattriyas (guerriers, princes et nobles).

Puis viennent les vaishyas, les cultivateurs, les artisans, les commerçants, les usuriers, etc. qui forment le gros de la troisième classe des « deux fois nés » du système védique, admis au port du « cordon sacré » et à la religion védique dont tous les autres sont exclus.

Puis viennent les non-Aryens, les soudras, les serfs descendants des vaincus, incorporés de force dans le système aryen en tant que quatrième classe, et qui forment une masse de main-d’œuvre servile, taillable et corvéable à merci.

Enfin, derniers parmi les derniers, les hors-caste, exclus du système, indignes même d'être esclaves, les intouchables, descendants des tribus aborigènes insoumises. Voilà donc la quintuple division du système, basée sur la race, où l'on n'entre que par la naissance.


Lire la suite ...