Les kurmis

Image de Les kurmis
Les kurmis sont une classe défavorisée de petits propriétaires. Le kurmi possède au maximum 2 hectares et récolte, bon an, mal an, une tonne de céréales, blé et maïs, quelques légumes, plus un peu de fourrage pour son buffle. Il dépend lui-même des gros propriétaires, contre lesquels il doit se défendre. Néanmoins, il pourra nourrir sa femme et ses six enfants, économiser quelques roupies pour envoyer l'aîné à l'école, s'acheter une bicyclette et doter sa fille.


Les intouchables sont les esclaves des pauvres

Les kurmis exploitent les intouchables, sans pitié ni vergogne. Les intouchables louent leurs services pour un kilo de grain par jour, arraché à la terre sur laquelle ils travaillent. On ne leur donne jamais d’argent liquide. Quand, malgré tout, ils ont besoin d'un prêt, – de 100 roupies, par exemple –, pour le médecin et des médicaments, l'empreinte du pouce sur un bout de papier faisant foi, ils ne peuvent pas rembourser et deviennent ainsi esclave à vie.


D’après un texte d’André Van Lysebeth


Revenir au début ...