Déroulement d'un rite goétique

Epouvante
 
C'est pendant les nuits profondes et orageuses, dans les lieux retirés auxquels s'attachent d'effrayants souvenirs, que les goétiens opèrent leurs incantations diaboliques. Ils s'entourent d'un appareil lugubre, propre à inspirer la terreur du profane, et poussent des cris lamentables.

L'origine de la Goétie

L'origine du mot « goétie » provient d'ailleurs du grec ancien « goêteía  » qui signifiait « incantation magique ». Les pratiquants violent les tombeaux pour s'emparer des cadavres et fouillent dans leurs viscères en décomposition pour y prendre les ingrédients qui entrent dans la composition de leurs charmes et de leurs potions maléfiques. Ils se servent d'herbes vénéneuses, de substances plus on moins dégoûtantes telles que la bave de crapaud, et vont même jusqu'à égorger des enfants dont le sang innocent donne soi-disant plus de force à leurs incantations. Toutes ces pratiques cérémonielles ressemblent beaucoup au rituel des messes noires qui deviendront populaires quelques siècles plus tard.

Le pouvoir des goétiens

Les adeptes de la goétie ne se contentent pas d'invoquer les entités démoniaques. On leur suppose le pouvoir de jeter des sorts sur les hommes et les animaux, de les frapper de maladies ou de mort, d'intervertir l'ordre de la nature, de bouleverser les éléments, les saisons, d'intercepter ou de refroidir les rayons du soleil, de faire sécher sur pied les moissons, de s'opposer à la maturité des fruits, etc., etc., etc.
 

Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

La goétie

Déroulement d'un rite goétique

Où placer le berceau de cette magie noire ?

Au temps des Grecs et des Romains

Chez les autres peuples

Les grandes invasions


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Déroulement d'un rite goétique