Le crash d'Aurora

Crash d'OVNI à Aurora
Reconstitution du crash
Aurora, au Texas, est une petite ville rurale du sud-ouest du pays qui couvre une superficie d'à peine 8 km carrés. Les pierres tombales du cimetière local marquent les derniers lieux de repos des éleveurs et des fermiers de la région. Mais un corps prétendument enterré ici se trouve sous une sépulture ne portant aucun nom.

Le cimetière d'Aurora a été fondé en 1861, au tout début de la guerre de sécession. La Commission d'histoire de l'État du Texas a indiqué ici que le cimetière était célèbre en raison de la légende selon laquelle un vaisseau spatial s'était écrasé à proximité, en 1897, et que le pilote tué dans l'accident avait été enterré ici.

 
 

Le pilote inhumé dans l'ancien cimetière

50 ans avant le rapport de l'armée des États-Unis indiquant qu'un objet volant non identifié s'était écrasé dans un ranch près de Roswell, un autre rapport fait part du crash d'un étrange aéronef sur la propriété d'un juge local à Aurora. Un matin d'avril 1897, un engin volant aurait heurté une éolienne située sur la propriété d'un homme nommé juge Proctor. L'engin aurait explosé en vol, se serait écrasé et aurait été réduit en cendres. Il y a eu une grosse explosion. A cette époque, c'était avant la télévision et avant les avions, ce genre de bruit attirait l'attention. Le sol en a tremblé. Tout le monde a compris qu'il se passait quelque chose d'inhabituelle.

Un journaliste local est arrivé sur les lieux. Il a signalé qu'il y avait un grand champ de débris et qu'il y avait aussi les restes carbonisés de ce qui lui semblait être un étranger venu d'une autre planète.

Le pilote de l'appareil a été inhumé selon le rituel protestant. La tombe était ornée d'une stèle sans aucune indication.

Le puits contaminé

En 1897, c'était six ans avant que les frères Wright ne fabriquent les premiers objets volants plus lourds que l'air. C'est pourquoi on considère généralement le crash d'un vaisseau spatial à Aurora comme une preuve dans la controverse sur les OVNIS, parce que cela s'est produit six ans avant qu'on commence à voir voler dans les airs des engins artificiel construits par l'homme.

Des témoins ont affirmé que les débris de l'accident avaient été récupérés par les forces de l'ordre locales et n'avaient jamais été revus. D'autres affirment que le juge Proctor les a enterrées au fond d'un puits.

Pendant des décennies, l'incident est resté en grande partie oublié. En 1945, un homme du nom de Brawley Oates, qui avait acheté le terrain de Proctor, aurait nettoyé les débris du puits et aurait par la suite développé un cas d'arthrite extrêmement grave, qu'il prétend être le résultat de l'eau contaminée. Il croyait que l'eau du puits contenait une sorte d'élément qui lui aurait donné un cas grave d'arthrite. C'était un cas assez grave d'arthrite qui a finalement eu raison de lui et l'a tué.

Aujourd'hui, beaucoup de gens se demandent si le puits n'a pas été contaminé par des agents radioactifs, ce qui serait la justification et la raison d'être de son arthrite. Nous constatons aussi que beaucoup de personnes qui ont utilisé ce puits sont effectivement tombées malades. Et donc ce qui se passe à un moment donné, c’est que les descendants de ces personnes ont décidé de condamner le puits avec une dalle de ciment.

La tombe sans nom

Tombe sans nom d'Aurora
L’incident de Roswell en 1947 ravive la mémoire des faits s'étant déroulés à Aurora cinquante ans plus tôt. Une controverse éclate concernant le corps étrange qui se trouverait toujours dans une tombe anonyme. Des chercheurs ont voulu exhumer le corps, mais l'association du cimetière local ne le leur permit pas. La première question est : pourquoi pas ? Qu'est-ce que ça va faire de mal ? Cela rend méfiant les historiens lorsque quelqu'un essaie de leur empêcher d'étudier un sujet. C'est sans doute que ça doit cacher quelque chose.

L'auteur Jim Marrs a commencé pour la première fois à s'intéresser à l'histoire d'Aurora en 1973. Il y était avant la disparition de la pierre tombale. C'est probablement l'une des rares personnes qui se souvient encore de l'emplacement de la tombe. C'était une tombe assez petite, comme celle d'un enfant ou d'une très petite personne. Il y avait une toute petite stèle qui se dressait. Elle ne portait aucune inscription.

Il y a quelques années, des scientifiques dotés d'un radar pénétrant au sol ont établi qu'il y avait vraiment eu une petite tombe à cet endroit.

Le cimetière profané d'Aurora

En 1973, Bill Case était le rédacteur aéronautique du Dallas Times Herald. Il travaillait pour le Star Telegram. Il a rencontré Jim Marrs sur le site. Il avait un détecteur de métal et ils ont capté la présence d'objets en métal dans la tombe. Quelques mois après, la pierre tombale avait disparue. Bill Case et Jim Marrs sont retourné au cimetière mais cette fois le détecteur de métaux est resté muet. Mais on pouvait constater la présence de trois petits trous qui avaient été creusés dans le sol. Quelqu'un avait profané la tombe et pris ce qui s'y trouvait.

Au cours des dernières décennies, une enquête plus poussée sur le lieu de l'accident a révélé des preuves non concluantes, notamment des traces d'aluminium exceptionnellement élevées au fond du puits maintenant fermé, où le juge Proctor aurait apparemment disposé les restes de l'épave.

Les événements survenus dans une ferme texane aux premières heures du 17 avril 1897 pourraient-ils vraiment être la preuve d'une rencontre rapprochée avec un extraterrestre ? Cela aurait-il pu être le premier événement de ce type à se produire dans l'ouest américain ? Ou était-ce seulement l'un des nombreux cas signalés ?

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Observations d'Ovnis



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.