L'affaire Roswell

Roswell
Roswell, au Nouveau Mexique : cette ville tranquille au sud-ouest des États-Unis a d'abord été connue pour sa grande base aérienne. Mais sa réputation a changé en 1947 lorsqu'un propriétaire de ranch affirme qu'un vaisseau spatial s'est écrasé sur son terrain.

Le 8 juillet 1947, une observation d'OVNI a été rapportée que même le gouvernement des États-Unis a du mal à nier. Pourquoi ? Parce que cette fois, le rapport a été publié par l'U.S. Army.

Le ranch Foster, entre Corona et Roswell, se trouve au Nouveau-Mexique. Non loin de là se trouve ce qu'on appelle le champ de débris juste derrière une colline. Ce champ de débris fait référence aux gros titres de juillet 1947 à propos d'un disque – l'un de ces mystérieux OVNIS – s'écrasant ici même.

Tout commence une nuit de début juillet 1947 quand une violente tempête balaye le Nouveau-Mexique. Le lendemain matin, l'éleveur Mac Brazel est sorti pour vérifier les dégâts et s'assurer que tout était en ordre. Et il est tombé sur une vaste étendue de débris, des choses qu’il n’avait jamais vues auparavant.

Il s'est rendu au bureau du shérif local.

Le premier rapport de l'armée datant du 8 juillet

En 1947, Roswell accueillait une base aérienne de l'armée. Le shérif a appelé la base. La base a envoyé le major Jesse Marcel, et à ce moment-là, le champ est essentiellement devenu un site militaire, car les soldats ont rassemblé tous les débris qu'ils ont pu trouver.

Quelques jours plus tard l'armée publie un communiqué de presse qui confirme l'existence d'un vaisseau extraterrestre mais le lendemain elle change d'avis et affirme avoir trouvé un ballon sonde météorologique. Ces deux rapports contradictoire créent une onde de choc mondial. Depuis ces événements le nom de Roswell est lié au mystère des visites extraterrestres.

Dans leur rapport initial, les responsables de l'armée font une vague déclaration, disant qu'ils avaient commencé à récupérer les débris « au cours de la semaine précédente ».

Mais pourquoi l'armée n'a-t-elle pas immédiatement rendu compte de leurs découvertes ? Et pourquoi se montrer aussi ambigus sur la chronologie des faits ?

Le journal du 8 juillet 1947 rapporte que le colonel Blanchard a donné un ordre au lieutenant Walter Haught, qui était officier porte-parole de l'armée, d'annoncer que sa compagnie avait en sa possession une soucoupe volante et qu'elle allait être acheminée à Fort Worth (Texas), au quartier général supérieur.

Roswell a été un véritable tournant dans l'ufologie. C'est sans doute parce que les militaires, pour la première fois, ont admis qu’ils avaient récupéré un OVNI écrasé. Et comme cela a été reconnu à l'époque, cela a fait sensation.

Le démenti du 9 juillet

Mais le 9 juillet, le général Ramey a publié un communiqué de presse disant que non, qu'il ne s'agissait pas d'une soucoupe volante, il s'agissait d'un ballon météo.

Et cela a initié la tentative de dissimulation d'OVNIS la mieux documentée de tous les temps.

Les responsables de l'armée ont déclaré que les débris faisaient partie d'une soucoupe volante. Des mémos internes font même état de victimes sur le site de la catastrophe. Alors pourquoi, moins de 24 heures plus tard, décident-ils soudainement que ce qu'ils avaient retrouvé n'était rien d'autre que des débris d'un ballon météo ?

Il est difficile de déterminer pour quelle raison exactement l'écrasement de Roswell a été caché. Certaines personnes prétendent qu'un tel secret bouleverserait trop radicalement notre vision du monde. Presque tout le monde a déjà entendu parlé de l'affaire Roswell. Une des implications du projet disclosure  est que certains de nos mythes les plus chers à propos de l'origine humaine, dont ceux entretenus par l'histoire et l'archéologie, s'écrouleraient.

Bien que Blanchard et Ramey s'en tiennent à la version révisée du récit, le lieutenant Haught a maintenu le contenu de son rapport initial toute sa vie. Et ceux qui le croient pensent que la technologie moderne a pu fournir récemment les preuves irréfutables qu’ils recherchent.

Roswell : que s'est-il réellement passé ?

En 1947 il s'est produit quelque chose dans la ville de Roswell au Nouveau Mexique et les gens veulent connaitre la vérité.

Lorsque le major Marcel a transporté les débris à Fort Worth et que le général Ramey les a étendus pour indiquer à la conférence de presse qu'il s'agissait d'un ballon météo, une photo a été prise ; elle montrait qu'il tenait dans la main un morceau de papier. C'est un très petit morceau de papier. Il a été agrandi. Il s'agissait d'un mémo.

 
Les sceptiques du Canada tentent de trouver des explications au crash de Roswell.

Un chercheur de premier plan dans le domaine a pu en extraire certains mots. On retrouve des termes comme « équipe à Fort Worth », « transfert des victimes du crash », le mot « disque », « pod » ou « pan ». Et malgré les progrès technologiques constants, le général Ramey aurait été le seul à pouvoir éclairer notre lanterne. Malheureusement il est décédé le 4 mars 1963.

Les documents secrets de 1996

Bob Wood, un chercheur sur les ovnis, a reçu des documents classifiés en 1996 et en a partagé le contenu avec quelques autres.

Ces documents provenaient de « L'Unité des phénomènes interplanétaires » et portaient un cachet du département de la guerre daté du 22 juillet 1947.

L'aspect le plus troublant de cette enquête était qu'on a retrouvé d'autres corps non loin de la zone d'atterrissage 1, le site Mac Brazel situé entre Corona et Roswell. Cela ressemblait à « des cadavres disséqués comme le serait une grenouille ».

Cela ne dit pas si ces corps étaient humains. Si ces dépouilles étaient non humaines. Mais tout à coup, ces révélations ont été comme une secousse électrique pour tous les ufologues de la fin des années 90. C'est ce qui expliquerait enfin que le gouvernement savait que des entités biologiques extraterrestres en provenance d'un autre endroit du cosmos interagissaient avec notre planète depuis très longtemps. Longtemps.

Apparition de l'expression Objets Volants Non Identifiés

Cinq ans après Roswell, l’armée de l’air américaine a inventé le terme d'objet volant non identifié ou OVNI (UFO en anglais).

Dans les décennies qui ont suivi, des milliers d'observations d'OVNIS ont été rapportées, photographiées et filmées dans le monde entier.

La caméra vidéo est peut-être l’une des technologies les plus importantes et les plus révolutionnaires permettant de changer notre vision des ovnis et des soucoupes volantes. Il suffit de regarder ce qui s’est passé à Phoenix, en Arizona, en mars 1997, lorsque ces énormes boomerangs volants ont traversé Phoenix, traversé toute la vallée, en direction du sud vers la frontière mexicaine. Ils ont tous été filmés.

Les chaînes d'info avaient leurs images. Les chaînes locales aussi. On les a vu dans les journaux télévisés, dans les talk-show, on a vu cela sur CNN. Les gens les appelaient des fusées éclairantes ou des points lumineux. Mais le fait est que quand on voit quelque chose de ses propres yeux, même si ce sont des images de caméscope, on a souvent un autre point de vue.

Alors maintenant, selon de récents sondages réalisés par de grands instituts – sondages Gallup et Roper –, plus de 50% des Américains pensent qu'il existe des soucoupes volantes et près de 50% pensent que le gouvernement sait qu'il existe des soucoupes volantes et qu'il nous cache ce fait.

Augmentation constante des observations d'OVNIs

Mais pourquoi tant d'observations d'OVNI après Roswell ? Est-ce une coïncidence ? Ou bien la croyance croissante du monde aux extraterrestres offre une couverture à ceux qui auraient peut-être eu trop peur du ridicule pour se faire connaître avant ? Peut-être qu'il y a une autre raison. Peut-être y a-t-il plus d'observations parce qu'il y a une augmentation réelle du nombre de visiteurs étrangers, depuis le début de l'ère spatiale.

Il y avait eu beaucoup d'histoires d'OVNIS et d'extraterrestres avant cela, beaucoup d'observations. Ils n'étaient pas aussi largement rapportés, un peu aussi parce que la Seconde Guerre mondiale avait eu lieu avant cela. Mais parce que maintenant nous avons eu un crash et il y avait plus de place dans le journal, pour ainsi dire, cela a vraiment aidé le sujet à décoller.

Si, comme certains le suggèrent, des extraterrestres d'autres mondes sont vraiment parmi nous et ont fait de leur mieux pour rester cachés pendant des milliers d'années, ne pourront-ils jamais révéler leur présence ? Plus important encore, que se passerait-il s'ils le font ? Et si ça se passait déjà ?



Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : L'ufologie



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.