Les enregistrements secrets entre Bush et Blair

Publié le 16/12/2018 à 09:42:21 par Admin - Mise à jour de l'article le 16/12/2018

Les enregistrements secrets entre Bush et Blair
Le 8 octobre 2002, le grand et respecté journal anglais « London Telegraph » a publié une information selon laquelle l'IRA avait obtenu des enregistrements secrets de plusieurs appels téléphoniques entre Bush et Blair. Bush y révèle ses intentions secrètes avec la guerre en Irak et sa connaissance des attentats du 11 septembre.

Sur Internet, l'article du London Telegraph titrait « Transcription de Bush-Blair interceptée par des espions de l'IRA » écrite par le correspondant irlandais Thomas Harding.

Harding y écrit :

Les documents secrets qui sont parvenus aux espions de l'IRA sont des transcriptions de conversations téléphoniques entre Tony Blair et le président Bush, confirmées hier par des sources de sécurité... L'annonce selon laquelle les membres de l'IRA ont accès à des informations classifiées est susceptible de provoquer des tempêtes d'indignation aux États-Unis. David Trimble, Premier ministre d'Irlande du Nord et président des syndicalistes d'Ulster, a déclaré que cet espionnage républicain était 10 fois pire que le Watergate qui a conduit à la démission du président Nixon.
 

Les documents secrets révèlent ce que Bush Jr. dit à Blair de ses intentions irakiennes. Bush a du mal à entamer la guerre en Irak car les enquêtes secrètes ont révélé que l'Irak ne représente aucune menace militaire. Dans ce contexte, Bush et Blair ont également discuté de la question du pétrole. Bush souligne que les réserves de pétrole de l'Arabie Saoudite sont bien inférieures à celles de l'Irak qui possède d'énormes réserves de pétrole inexploitées. L’Irak est devenu très important pour l’Empire Bush, lequel a déjà gagné 11 milliards de dollars en procès contre TEXACO. Ainsi, la société Bush PENNZOIL peut désormais attaquer l'ancien territoire irakien de Texaco.

De plus, il ressort clairement des documents que Bush Jr. craint que Saddam Hussein ne témoigne contre Bush Sénior, en particulier en ce qui concerne la mise en scène de la guerre de l'Irak contre l'Iran. A cette époque, du gaz toxique avait été utilisé contre l'Iran, dont les composants provenaient de la compagnie américaine LaFarge. Bush senior avait été un des principaux propriétaires de cette société. Hillary Rodham Clinton était alors à la tête de cette société ! [voir www.gulfwarvets.com; Voir aussi le livre : Spider's Web – L'histoire secrète de la façon dont la maison blanche a illégalement armé l'Irak, par Alan Friedman (journaliste du Financial Times de Londres), Bantam Books, 1993.]

Lors des entretiens, Bush et Blair ont également évoqué le danger de voir le Mossad (le service de renseignements israélien) les faire chanter en les menaçant de révéler qu'ils avaient prévenu la Maison Blanche et la CIA de l'imminence des attentats du 11 septembre. George W. Bush exprime aussi sa préoccupation concernant Saddam Hussein à Blair, qui admet que Saddam Hussein, s'il est laissé au pouvoir et en vie, serait en mesure de faire chanter la famille Bush et la Reine d'Angleterre.

La diffusion ultérieure de ces informations a été immédiatement supprimée par un « avis D » émanant de la plus haute autorité. En cas de fuite, il était allégué que ce message était basé sur un faux.

Si une personne enfreint le « D-Notice » en vigueur en Angleterre, une section spéciale de la police peut confisquer les ordinateurs et les presses de la rédaction coupable, même les voitures et tout le matériel de bureau suspect.

Néanmoins, la diffusion de ces informations n'a pas pu être complètement évitée.

On va même encore plus loin car le 5 juillet 2016, dans le cadre de l'enquête sur la légalité de la participation des troupes britanniques dans la guerre en Irak, 29 lettres de l'ex-premier ministre britannique Tony Blair à l'ancien président américain George W. Bush ont été déclassifiées et publiées.

Selon les médias britanniques, un an avant l'invasion de l'Irak, l'ancien premier ministre britannique et l'ex-président américain ont convenu d'opérations militaires conjointes. Dans le même temps, au cours de cette année 2002, M. Blair prônait, dans ses discours publics, des moyens diplomatiques pour surmonter la crise.

Déjà, en octobre 2015, le journal Britannique Daily Mail avait dévoilé une lettre secrète écrite par Colin Powell, ancien secrétaire d'État américain. Le mémo adressé au Président des États-Unis et rédigé le 28 mars 2002 précise que M. Blair soutiendrait les projets militaires des États-Unis en Irak et que le Royaume-Uni suivrait ensuite l'exemple américain.

150.000 personnes, dont 179 militaires britanniques, ont trouvé la mort lors de la guerre en Irak. Cette dernière a en outre provoqué l'émergence d'une menace terroriste inédite avec la naissance de l'État Islamique (EI) plus connu sous le nom de Daech.

Sources : https://rense.com/general30/skolovr.htm
https://www.telegraph.co.uk
Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire pour ce billet.


Tags - Mots clés


politique


Le Nouvel Ordre Mondial est en marche

Le complot entre Bush et Tony Blair





Archives


2016

2017

2018

2019


Nuage de mots




Articles au hasard


John F. Kennedy et les sociétés secrètes

John F. Kennedy et les sociétés secrètes

Le président John F. Kennedy était l'un des rares présidents des Etats-Unis à ne pas faire partie de la franc-maçonnerie. Voici comment il en parle à la presse...



La magie de Noël et la vraie histoire du Père Noël

La magie de Noël et la vraie histoire du Père Noël

La fête de Noël est célébrée depuis l’Antiquité. Mais le Père Noël n’est apparu que tout récemment dans l’histoire.



La Zone d'Impact selon Moira Timms

La Zone d'Impact selon Moira Timms

Les prédictions et les prophéties de Moira Timms et la théorie de la conspiration. Elles sont tirées de nombreux enseignements anciens.



L'amour est-il une drogue ?

L'amour est-il une drogue ?

Des recherches scientifiques sur l'origine chimique de l'amour ont été menées par différents chercheurs.