La théorie des sigils d'Austin Osman Spare

Austin Osman Spare
D'après Frater U: .D :.

Nous vous proposons de découvrir un occultiste fort méconnu bien qu'il soit pourtant un authentique magicien. Il s'agit d'Austin Osman Spare. Il a développé son propre système magique que vous pouvez vous aussi adopter.

La fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle ont été marqués par des changements radicaux dans les modes de vie, accompagnés par l'arrivée de grands occultistes. En même temps que la révolution industrielle, les traditions secrètes et l'occultisme en général étaient triomphants. Il y avait de bonnes raisons à cela : le triomphe du positivisme matérialiste, avec son industrialisme de Manchester, commençait à montrer sa première malveillance, entraînant un déracinement social et psychologique; la destruction de la nature avait déjà commencé à porter ses premiers fruits toxiques. En bref, c’était l’époque où il semblait approprié de remettre en question la croyance en la technologie et de célébrer l’omnipotence des sciences naturelles.
 

Les intellectuels, les artistes et les soi-disant « Bohémiens » sont devenus particulièrement des défenseurs des valeurs critiques de la civilisation en général, comme on peut le voir dans la littérature du naturalisme, dans l'art expressionniste et dans tout le mouvement décadent. Austin Osman Spare (1886-1956) était un enfant typique de cette époque et, après Aleister Crowley, il était sans aucun doute l'un des occultistes les plus intéressants parmi les magiciens pratiquants du monde anglophone. De nos jours, il n'est fondamentalement connu que dans ce contexte culturel; internationalement, il n’a reçu une attention que dans les cercles littéraires, ironiquement, dans des notes de bas de page ! Ces notes de bas de page se trouvent dans les premiers travaux, mais malheureusement plutôt superficiels, de Mario Praz, La chair, la mort et le diable dans la littérature romantique (1930), où il l'appelle, tout comme Aleister Crowley, un « occultiste satanique ». Néanmoins, cet important travail a au moins conduit de nombreux chercheurs occultes à se familiariser avec la littérature de Spare.
 

La vie d'Austin Osman Spare

En comparaison de la vie énigmatique et tristement célèbre d’Aleister Crowley, l’existence d’Austin Osman Spare semblait certainement ne convenir qu’à une note de bas de page. Malgré ses diverses publications après le tournant du siècle, il est resté pratiquement inaperçu jusqu'à la fin des années soixante.

Il est né en 1886, fils d'un officier de police de Londres. Nous ne savons que très peu de choses sur son enfance. Il a prétendu avoir vécu pendant son enfance une sorte d'initiation par une sorcière âgée, une certaine Mme Paterson, qui, pour autant que nous sachions, devait être un genre de sorcière wiccane. Spare a trouvé sa vocation intellectuelle et créative en tant qu'artiste et illustrateur, et il a fréquenté le Royal College of Art, où il a rapidement été reconnu en tant que jeune artiste « espoir ». Mais il s'est rebellé contre une carrière bourgeoise dans les arts. Dégoûté par le commercialisme, il se retira peu après de la scène artistique, bien qu'il continuât à éditer plusieurs magazines pendant un certain temps.

De 1927 à sa mort, il vivait virtuellement comme un étrange ermite dans un bidonville de Londres, où il tenait parfois des expositions dans un pub local. Les gens ont comparé sa vie à celle de H. P. Lovecraft, et, lui aussi, était certainement un explorateur des niveaux les plus sombres de l'âme.

Au début de la Première Guerre mondiale, il a publié des éditions privées que l'on peut aujourd'hui acquérir, du moins en Grande-Bretagne, sous forme de nombreuses réimpressions de ses œuvres, généralement très coûteuses. Cependant, nous nous intéresserons principalement à deux volumes, à savoir, son livre bien connu Book of Pleasure (Self-Love) : The Psychology of Ecstasy (Londres, 1913) et Anathema of Zos, 1927. On peut noter également le livre très bien documenté de Kenneth Grant dans lequel, en tant que leader de sa propre loge d'OTO (Ordo Templi Orientis) et en tant qu’expert sur Crowley, l'auteur traite également des aspects pratiques du système de Spare.

Anathema of Zos a eu deux suites, Logomachy of Zos et Zoetic Grimoire of Zos, qui resteront incomplètes à la mort de Spare. C'est en particulier ces œuvres qui le font comparer à Lovecraft et son mythe de Cthulhu.

La théorie des sceaux

La philosophie profonde de Spare ne sera pas analysée en profondeur ici, car cela n’est pas vraiment nécessaire pour la pratique de la théorie du sceau et cela nuirait au sujet de cette étude. Avant de commencer avec la théorie des sceaux de Spare, qu'il appelle « sigil », il est peut-être utile d’écrire quelques mots sur le rôle joué par les sceaux dans un travail magique.

On sait que la magie occidentale repose sur deux piliers principaux : la volonté et l’imagination. Connecté à ceux-ci ont trouve des images de pensée et des symboliques analogues. C'est ce qu'on appelle communément la visualisation.

Dans la magie traditionnelle, Agrippa utilise par exemple un sigil spécial pour chacune des intelligences planétaires. Ceux-ci ne sont pas, comme on l'a supposé depuis un certain temps, arbitrairement construits, ni reçus par une quelconque « révélation », mais ils sont plutôt basés sur une considération cabalistique.

L'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée utilisait également des sigils comme « images des âmes » des entités magiques, ce qui permettait au magicien d'établir un contact avec elles; néanmoins, la technique de leur construction n'a pas été expliquée. La même chose peut être constatée au sujet de l'ordre O.T.O. sous la direction de Crowley et pour la Fraternitas Saturni de Gregorius. Le nom d'Agrippa cité ci-dessus fait déjà allusion au fait que les sigils magiques ont une longue tradition historique, dont nous ne discuterons pas ici, car il faudrait alors couvrir tout le complexe de l'iconologie occulte.

Ce qu'il faut retenir c'est que les sigils sont parfois appelés « talismans » ou alors ils sont confondus avec des « talismans ».

Quelle est la différence entre un sigil et un talisman ?

Les talismans sont des objets magiques qui sont dédiés à un usage précis. Le talisman sera consacré lors d'une cérémonie de consécration. C'est au cours de ce rituel que le talisman sera chargé en énergie et qu'il obtiendra ses pouvoirs magiques et sacrés. La consécration d'un talisman consiste en une appropriation mentale de l'objet. Le talisman est un objet personnel qui doit être fabriqué par la personne qui va l'utiliser.

Quelque part on pourrait croire qu'un sigil est lui aussi un talisman car il en présente la plupart des caractéristiques :
personnel
fabriqué par la personne qui va l'utiliser
chargé en énergie
on ne peut pas le reproduire ou le faire fabriquer par quelqu'un d'autre

La grande différence repose sur la façon dont il est chargé en énergie. En fait, il n'est pas consacré lors d'une cérémonie dédiée, il n'est pas non plus chargé d'énergie après l'avoir fabriqué. Le sigil EST la représentation de l'énergie qu'il symbolise. C'est en fabriquant le sigil qu'il se charge de cette énergie. Une fois terminé, le sigil est déjà chargé car c'est tout au long de sa conception qu'il emmagasine l'énergie du magicien.

A la différence d'un talisman, le sigil n'est pas un objet (pentacle, médaillon, porte-bonheur,...) mais n'est qu'un sceau, c'est à dire un logo, une représentation graphique. Bien sur, le sceau peut être représenté sur un médaillon, mais le sigil n'est pas le médaillon lui-même; il n'est que le symbole représenté sur le talisman.

On pourrait assimiler un sigil à une baguette magique. Cette dernière a pour objectif de canaliser la volonté du magicien et son pouvoir de concentration. Avec l'entrainement, le magicien n'a plus besoin d'effort pour se concentrer, le simple fait de saisir sa baguette et de la pointer vers une cible fonctionne comme si toute l'énergie et la concentration du magicien, inconsciemment, était concentrée à la façon d'un rayon laser. Et quand le magicien prend un autre objet, tel une épée ou un clochette, ça correspond à un autre réflexe conditionné. C'est le subconscient qui travaille et le magicien n'a donc plus aucun effort à faire ; il suffit qu'il se concentre sur son but ultime et non sur le fait de se concentrer. C'est un peu comme quand on respire : on n'a pas besoin d'y penser ni de faire d'effort pour le faire.

Spare et sa théorie des sigils

Ce qui est important dans la théorie des sigils de Spare c'est qu'il n’existe pas de sigils « corrects » ou « incorrects »; Il n'y a pas non plus de liste de symboles prêts à l'emploi. Il importe peu qu'un sceau soit la représentation « correcte » ou non, mais il est crucial qu'il ait été créé par le magicien et qu'il ait donc un sens pour lui.

Parce qu'il l'a construit pour son usage personnel, le sceau devient facilement un catalyseur de son désir magique, et parfois il réveillera même ce désir. Cette approche pragmatique qui domine la magie anglo-saxonne actuelle (Israel Regardie, Francis King, Stephen Skinner, WB Gray, David Conway, Lemuel Johnstone, pour ne citer que quelques auteurs pertinents) montre que Austin Osman Spare, plutôt qu'Aleister Crowley, devrait être considéré comme le véritable père de la magie pragmatique moderne.

En général, les gens pensent aux sigils « corrects » et « incorrects ». Les grimoires de la fin du Moyen Âge étaient souvent des « livres de recettes magiques » (les Sixième et Septième Livres de Moïse, fréquemment critiqués, appliquent essentiellement la même procédure pour ce qui est de « sélectionner des ingrédients, verser et remuer ») et ces pratiquants croyaient au principe suivant : connaître le « vrai » nom et le « vrai » sceau d'un démon signifie avoir le pouvoir sur lui.

La magie pragmatique, qui s'est développée dans les royaumes anglo-saxons, a complètement mis de l'ordre dans ce concept. Souvent, la révolte de Crowley dans l’Aube Dorée en faveur de Mathers, mais bientôt contre lui, est considérée comme le véritable début de la magie moderne. Il ne serait certainement pas faux de dire que Crowley lui-même était un partisan important de la pensée pragmatique dans la magie moderne. Mais à la fin, le Maître Therion a préféré rester dans le système dogmatique hiérarchique en raison de sa révélation dans Liber Al Vel Legis. Sa phrase clé « Fais ce que tu veux sera la loi entière. L'amour est la loi, l'amour sous la volonté », ainsi que tout son concept thélémique, prouve qu'il est un magicien dogmatique. Ce n'est pas le cas d'Austin Osman Spare.

Le système magique d'Austin Osman Spare

Nous pouvons décrire la philosophie d'Austin Osman Spare comme un mélange de Lao-Tse, de Wicca et de Max Stirner. La magie anglaise du tournant du siècle a également été influencée par une jeune science importante qui ne réaliserait réellement ses grands succès qu'après la Seconde Guerre mondiale : la psychologie de Sigmund Freud. Avant cela, Isis Révélée et La Doctrine Secrète de Blavatsky, ainsi que The Golden Bough de Frazer avaient donné des impulsions importantes à l’occulte en général. La psychologie comparée de la religion de William James a profondément influencé l’intellectualité de cette époque, mais Freud, Adler et surtout Carl G. Jung ont finalement réalisé des percées majeures. Dès lors, les gens ont commencé à considérer l'inconscient avec sérieux.

Cette apparente digression permet d'enchainer sur le système magique d'Austin Osman Spare basé sur une approche psychologique de la magie. Cela nous amène à la pratique magique proprement dite. Dans les pays germanophones, la situation est très différente. Des écrivains comme Quintscher, Gregorius, Bardon, Klingsor et même Spiesberger ne permettent que peu de marge de manœuvre lors de la création de coordonnées magiques individuellement. Ici, on attend de l'adepte qu'il devienne un système prêt à l'emploi au lieu d'en créer un. C'est une approche complètement différente, dont nous ne discuterons pas la valeur ou la non-valeur.

La magie pragmatique deviendra de plus en plus importante car les magiciens d’aujourd’hui doivent faire face à un environnement psychologique et psychologisant dont le relativisme philosophique nous a tous façonnés et le fait encore. Indépendamment de la signification ou de la quantité de vérité que l'on accorde à la psychologie et à la psychanalyse, nous sommes tous infiltrés par son mode de pensée et son vocabulaire. Donc, même nous, les magiciens, nous devrons avoir un regard critique et sensé. Il sera laissé à une autre époque pour trouver différents modèles d'explication, de description et de pratique.



Lire la suite ...   


Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 16 Octobre 2018. Il est à jour.