Les chasses aux sorcières

Anne Hendriks conduite au bûcher
Anne Hendrinks conduite au bûcher - Amsterdam 1571
Au fil du temps la sorcellerie a progressivement été considérée comme un mal. On se souvient des chasses aux sorcières du Moyen-Age qui ont fait des ravages, y compris aux États-Unis avec le tragique épisode des Sorcières de Salem. De nombreuses femmes ont péri brûlées sur le bûcher pour acte de sorcellerie. Tout cela est principalement dû à la superstition et aux religions. L'onanisme était même considéré comme un acte de sorcellerie.


La religion des sorcières

La sorcellerie regroupe des pratiques qui font plus d'elle un « métier » qu'une religion. Mais les sorcières ne suivent aucune religion si ce n'est la leur, qu'on appelle souvent Wicca. Ce courant de pensée pose la base des croyances et des principes de la sorcellerie, un genre de dogme. Par conséquent, la sorcellerie est souvent identifiée à une religion. Ceci n'a jamais été accepté par la religion catholique qui rejette toute autre religion. Selon la religion catholique monothéiste, il ne peut exister qu'un seul Dieu et donc qu'une seule religion. Toutes les autres formes de pensée sont rejetées et considérées comme du paganisme ou des rituels païens. Le Clergé catholique voyait en elles la signature du Diable et s'est mis à monter la population contre les sorcières pour s'accaparer les fidèles. En effet, toute personne qui avait des contacts avec les sorciers était déclarée infidèle et ne pouvait prétendre au salut de son âme au Paradis. La seule destinée après leur mort était l'Enfer. De quoi facilement persuader une population qui n'avait que très peu d'instruction.

Rassemblement de sorcières

Chaque année, la fête des Cucurbitades à Marchiennes ravive le souvenir des procès en sorcellerie

Une persécution qui perdure

Le phénomène de la chasse aux sorcières n'a pas fini de hanter l'Occident. Une telle manifestation de haine et de violence à l'égard des femmes accusées de sorcellerie dépasse l'entendement. Honorer la mémoire de ces femmes c'est faire l'éveil devant la crainte de nouvelles formes d'inquisition, c'est dénoncer tout discours fondamentaliste qui se présente comme une vérité immuable. Il faut être conscient qu'on cherche des boucs émissaires responsables de tous les maux de la société. Le Moyen-Age n'est pas si loin et de nos jours on rencontre encore dans certaines région du globe des pratiques barbares qui s'apparentent à l'Inquisition. Le monde ferme les yeux pour ne pas déranger.

Lire la suite ...