Des études historiques

La sorcière de Michelet
La Sorcière de Michelet
Le premier historien occidental à avoir fait de la magie un sujet d'étude à part entière est Jules Michelet (1798-1874), dans La sorcière (1862). Son étude est considérée aujourd'hui comme une véritable œuvre littéraire.


La sorcellerie au Moyen-Âge

Il est vrai que l'histoire telle qu'il la pratique n'a pas les mêmes enjeux que de nos jours. Néanmoins, il est le premier à s'être penché sur ce que pouvait représenter la magie au Moyen Âge et à l'époque moderne. Il fut le premier à avoir utilisé la figure de la sorcière au moyen âge pour mettre en évidence le système de domination religieuse médiéval fondé sur le patriarcat. Il n'est donc point étonnant que La sorcière soit une apologie de la femme, en tant que victime de ce système oppressif, et de la sorcière, exaltation de la féminité à travers sa transgression de l'ordre patriarcal.


Les procès pour sorcellerie

Cette étude occulte tout à fait l'histoire de la magie écrite, s'adonnant dans une première partie à la description d'une figure fictive de sorcière. C'est la seconde partie, consacrée aux procès de sorcellerie qui est véritablement historique. Néanmoins, le travail de Michelet demeure pionnier et ne peut qu'être loué, ne serait-ce que pour la beauté de sa prose.


Revenir au début ...