Retrouver un nouvel amant en un jour

Marocaine voilée
Les femmes marocaines se tournent vers les shawafas en cas de besoin. Bouchra Saaidi, 32 ans, a voulu oublier son ex-petit ami qui l’avait trompé. Elle m'a raconté son histoire quand nous nous sommes rencontrés dans un bar à Rabat.

Un sort pour oublier son ex

En 2007, le cousin de Bouchra l'a emmenée chez une shawafa après qu’elle ait admis avoir des pensées suicidaires. La shawafa a prédit le futur de Bouchra en étudiant le mouvement de la fonte du plomb dans de l'eau. Finalement, elle a décidé d'aider Bouchra à oublier son petit ami. Bouchra a payé la shawafa 600 dirhams, soit 70 euros, en espérant que tous ses soucis disparaîtraient. La shawafa lui a demandé d'acheter des bibelots et de porter une robe qui permettrait à la fumée de passer sous sa jupe, une pratique qui, selon les shawafas, renforce l'énergie sexuelle. Ensuite, la Shawafa lui a demandé de frapper l'épaule de son ex-copain à midi, le vendredi. Bouchra a été informé que cette action finaliserait le sort et qu’après elle n'aurait plus de sentiments pour lui.


Utilisation du Kobol marocain

Comme l'a demandé la Shawafa, Bouchra a frappé l'épaule de son ex-copain et s'est enfui avant qu'il n’ait eu le temps de réagir. Elle s'est ensuite lavée avec de l'eau fournie par la Shawafa. La shawafa a également utilisé du Kobol, une substance utilisée pour attirer les gens et les rendre émus par vous, pour bénir Bouchra Saaidi et pour faire d’elle la femme que tout le monde regarde quand elle entre dans une pièce. Bouchra s’en est ensuite allé parcourir les avenues principales de Rabat et a trouvé un nouvel homme le jour même.

« Un homme vous aide à en oublier un autre », a déclaré Bouchra. « C'est la vérité de la vie, pour moi de toute façon, ça l’est. »
 

Lire la suite ...