Les shawafas reviennent moins cher qu’un psy

Une guérisseuse
Certaines personnes vont voir les shawafas qui pratiquent la sorcellerie « parce qu'elles n'ont pas d'argent pour résoudre leurs problèmes » par la thérapie, a déclaré Ali Chaabani, professeur de sociologie à l'Université de Mohammed V-Aghdal à Rabat.

Les voyantes sont plus économiques qu'un psychologue

Une seule séance de thérapie de 50 minutes à Rabat est d'environ 300 Dirhams, soit 35 euros, ce qui est moins cher que beaucoup de séances similaires en Europe ou aux États-Unis. Cependant, lorsque Bouchra Saaidi est allé voir la Shawafa, ça lui a coûté environ 600 Dirhams, soit 70 euros, pour parler, se faire prédire son avenir, se livrer à un sortilège pour oublier son ex-petit ami et éventuellement trouver un nouvel homme. Certes, c’est plus cher, mais si vous additionnez les différentes séances possibles pour résoudre votre problème avec un thérapeute, cela coûte moins cher, à long terme, d'aller voir une shawafa et de résoudre le problème en une seule fois. Pour beaucoup de femmes marocaines, c’est évident : vous visitez une shawafa, payez moins et avez résolu votre problème par des forces surnaturelles en deux séances.


C'est comme une séance de psychothérapie

Salma, dont le vrai nom n’est pas révélé parce qu'elle craint la stigmatisation sociale, croit que la mère de son amant, qui ne voulait pas que Salma se marie avec son fils, l’a ensorcelé pour l'empêcher de se marier. Bien que les shawafas aient été incapables de l'aider, Salma continue d'aller les voir.

Si je suis triste, elle me dit des mots très gentils
et en rentrant je suis un peu plus heureuse

  a déclaré Salma.

C'est comme si j'allais à une séance de psychothérapie.
 
 

Lire la suite ...