La bureaucratie et les rites

Hiéroglyphes gravés sur un temple
Hiéroglyphes gravés sur un temple
La bureaucratie n'a pas rompu les relations entre les Égyptiens ordinaires et leurs dieux. Bien qu'ils n'aient pas participé au rituel quotidien à l'intérieur du temple, des hommes et des femmes s'étaient eux-mêmes représentés honorant les dieux. Ils ont laissé des offrandes votives dans les temples. Ça allait de figurines en argile, qui pouvaient être achetées dans les ateliers du temple, a des fleurs. Elles étaient données dans l’espoir d’une faveur divine, comme avoir un enfant en bonne santé ou le succès d’un procès.


Certains prêtres, agissant comme des magiciens, effectuaient des rituels pour des individus. Les médecins étaient également des prêtres et la magie était un élément important des arts médicaux de l'Égypte ancienne. Qu'ils soient accomplis à des fins officielles ou personnelles, ces rituels reflètent généralement un aspect des mythes des dieux dont ils cherchent à invoquer les pouvoirs.

Chaque jour, lorsque la statue du culte était rafraîchie, elle était placée sur du sable, symbole de la première terre émergée des eaux primordiales de Noun au moment de la création. L'eau répandue sur une statue du dieu enfant Horus devint un traitement curatif contre les morsures de serpent car sa mère, Isis, l'avait protégé des dangers des marais. Lors des funérailles, les femmes en deuil accompagnaient le corps sous les déesses Isis et Nephthys, qui se lamentaient sur le dieu assassiné Osiris.

Pour les anciens Égyptiens, la mythologie n'était pas simplement une collection d'histoires sur les dieux. La mythologie était une force active dans leur vie quotidienne.


 

Revenir au début ...   


Partager sur facebook