Le sabbat des sorcières

Le sabbat des sorcières
Le sabbat des sorcières
Lors de l'examen de l'histoire de la messe noire, il est facile de voir pourquoi beaucoup de gens doutent qu'un grand nombre de sorcières ont participé à des sabbats. La messe noire, dans l'ensemble, était plus une protestation des ecclésiastiques contre l'Eglise. Les sorcières, en tant que groupe social de l'époque, étaient déjà en contradiction avec l'Église. Beaucoup tentaient désespérément de sauver leurs vies. Peut-être que La Voisin était une sorcière, mais si elle l'était, il semblerait logique qu'elle ait utilisé ses compétences pour améliorer sa propre condition. Elle ne pouvait très probablement pas être considérée comme une sorcière ordinaire. C'était sans doute une usurpatrice qui s'était donnée le titre de sorcière pour en retirer quelques bénéfices financiers.


Néanmoins, rien de tout cela n'était évident pour les chasseurs de sorcières et les inquisiteurs. Pour eux, la messe noire était un prétexte comme un autre pour chasser les sorcières. De même, les aveux de sorcières sous la torture, qui comprenaient des récits des déroulements de rituels obscènes, de sabbats, ne sont pas à prendre au sérieux en raison de la façon dont ils ont été obtenus. Elles racontaient qu'elles souillaient la croix et que le diable avait servi en tant que prêtre. On ne sait pas si ce sont toutes ces histoires qui ont conduit à la popularité de la messe noire. Il est possible que certains païens ont conservé leurs croyances face à l'opposition de l'Eglise et le fait d'adorer un autre dieu, ou même le Diable, était comme un moyen de riposter. Peut-être qu'ils trouvaient dans le Diable une certaine amitié car ils savaient qu'ils n'avaient pas d'ami dans l'Église.

Pour le Sataniste, la messe noire « n’est rien de plus qu’une redondance de vieux rituels exécutés par les adorateurs de la Terre et de la chair qui furent repris par toutes les religions qui les ont ensuite parodiés. Par des tentatives qui désexualisèrent et déshumanisèrent les croyances païennes et leurs rites, les hommes de foi dénaturèrent ces rituels pour les transformer en de "véritables messes" ».


Lire la suite ...