Le Gnosticisme

Gnosticisme
La Gnose était un système de pensée, une religion qui a fortement concurrencé le Christianisme à ses débuts. Le gnosticisme regroupe divers doctrines orientales à caractère religieux. On y retrouve des influences du mazdéisme perse, des origines mandéennes et certaines provenances de la kabbale hébraïque. Toutes ces doctrines affirment que la nature spirituelle de l'homme ne se trouve pas dans le carcan du monde physique qui apparait comme une prison et que s'est en s'élevant spirituellement qu'il s'en évadera.

Alors que le Christianisme recherchait son salut dans la foi, la Gnose recherchait le sien dans l'élévation de l'esprit qui s'effectue par la connaissance qui est appelée « gnose ».

La gnose représente en réalité l'ensemble des techniques et des processus permettant l'élévation de l'esprit. Elle ne délivre pas le contenu de cette connaissance. Ce n'est pas la connaissance elle-même. La gnose n'est qu'une prise de conscience de la nécessité de briser ses chaînes.

Tout au contraire le gnosticisme impose son ensemble doctrinal comme contenu de sa révélation. En d’autres termes la gnose vue par les gnostiques est la révélation de la nature corrompue de la création et la prise de conscience de l’irrémédiable nécessité de mettre un terme en l’enchaînement des incarnations.

Les Gnostiques étaient cependant divisés en de nombreuses sectes et écoles, enseignant des mythes différents, ce qui les a finalement affaiblis. On peut cependant essayer de rassembler ces différentes écoles en quelques courants, pour en recomposer la généalogie :
Le Courant Hellénien, qui a plus tard donné le Courant Docétien
Le Courant Carpocratien - Cérinthien
Le Courant Nicolaïte qui a conduit au courant Ophite
Les Gnostiques Mandéens
Le Courant Yazdanite
Les Gnostiques isolés et inclassables

 

Une hérésie

Tous ces courants partagent un minimum de croyances, symboles et mythes communs, ce qui justifie de les rassembler dans un ensemble unique appelé « Gnose ».

Voici les points communs qu'on peut donc dégager :
- Les mythes gnostiques se développaient à partir d'une base judaïque (Exemple : Adam et Ève).
- Les croyances gnostiques reposaient sur une idéologie dualiste (Lumière contre Ténèbres).
- Le monde d'en haut est le Plérôme (Plénitude), et celui d'en bas est le Kénôme.
- Le ciel des étoiles est l'Ogdoade, le ciel des sept planètes est l'hebdomade.
- Dieu avait pour parèdre Ennoïa, sa Pensée créatrice.
- Dieu a créé plusieurs entités appelées « Eons » (Aiôn = Eternité) par émanation.
- Le monde matériel n'a pas été créé par Dieu mais par le démiurge (le « dieu des Juifs »).
- Ce démiurge était assisté par sept Archontes, correspondant aux sept planètes.
- Ces Archontes maintenaient les âmes humaines prisonnières dans la matière.
- Cet asservissement des âmes se fait grâce à la réincarnation.
- Certaines écoles connaissent un Eon féminin qui a chuté dans la matière.

Ces points communs montrent que la Gnose a probablement une origine unique... mais il est difficile de dégager celle-ci car, même si on remonte dans les temps les plus reculés de la Gnose (vers l'époque de Jésus), celle-ci apparaissait déjà divisée en plusieurs écoles.

Son aspect dualiste et ses sept archontes planétaires donnent cependant des indices : Son origine pourrait provenir d'une influence des Maguséens sur l'ancienne religion juive. Qui étaient les Maguséens ? C'était des sectaires Zoroastriens, appelés également « Mages » ou « Magiciens ». D'ailleurs l'un des premiers Gnostiques connus s'appelait « Simon le Mage » ou « Simon le magicien ».

Vu par les chrétiens, le gnosticisme est une hérésie. En effet, il dépeint une vision du monde qui n'est pas très réjouissante. Or, ce monde est la création de Dieu. Le gnosticisme est donc un blasphème envers le Créateur. C’est ce qu'ont compris les premiers chrétiens et ils n'avaient pas tout à fait tort.

En effet, les premiers adeptes du gnosticisme ont même été jusqu'à présenter Jésus-Christ comme le sauveur. Certes. Mais un sauveur apportant la révélation gnostique par la destruction du monde. Et ça, c'est assez mal vu de la part des adeptes du christianisme.

L'Apocalypse

Pourtant, à la lecture des Livres Saints, cette thèse n'est pas complètement rejetable. Les écrits nous parlent bien de l'Apocalypse. On pourrait donc parfaitement établir une thèse de la destruction pour reconstruire un monde meilleur. Mais où ça coince avec le christianisme, c'est que ça met en opposition un Dieu Créateur observateur et un Destructeur-reconstructeur qui est le Sauveur.

Dans ce contexte on en vient à réintroduire un semblant de polythéisme alors que le monothéisme est cher à tout chrétien.

Pourtant les chrétiens ont bien introduit la notion du Diable qui est parfois considéré comme l'opposé de Dieu. On aurait donc un Dieu « bon » et un Diable « mauvais », c'est-à-dire la présence de deux divinités : celle du bien et celle du mal. Dans ces conditions on en vint alors à proclamer que le Diable est une création de Dieu. Mais pourquoi un Dieu plein de bonté aurait-il alors créé une entité pleine de méchanceté ? Tout ceci n'est pas crédible.

Gnosticisme et paganisme

Les chrétiens, ne pouvant accepter une dualité divine, considèrent alors le gnosticisme comme une sorte de paganisme renaissant. C'est en quelque sorte un « bouc émissaire ». Pour se défendre contre le retour du paganisme, le chrétiens vont alors s'en prendre au gnosticisme. Une véritable chasse aux sorcières est alors menée et c'est de cette façon que les idées des premiers gnostiques arrivèrent jusqu'à nous. C'est aberrant, mais c'est en fait en présentant les idées gnostiques comme hérétiques que le christianisme les a fit connaitre au monde. Avec le recul, on peut supposer que le gnosticisme ne colportait pas uniquement ces idées combattues mais qu'elles ont difficilement percé par simple manque de « publicité ».

Jésus comme « commercial »

Au début du gnosticisme Jésus est choisi pour représenter ce courant de pensée. Il allait devenir son principal « commercial » pour en faire la promotion. Cette appropriation du Christ s'est bien entendu faite à l'insu de sa volonté puisque, chacun le sait, il était déjà mort sur la croix.

Tout ceci peut nous paraître aujourd'hui assez risible de savoir que Jésus-Christ était un prête-nom pour prêcher des idéologies orientales. Mais c'est bel et bien se qui s'est passé. On comprend alors mieux toutes les querelles qui s'ensuivirent entre les gnostiques et les autres courants plus proches du christianisme.

Gnosticisme et réincarnation

Ni les Mazdéens Maguséens ni les Chaldéens ne croyaient à la réincarnation. On ignore donc d'où cette croyance a pu être introduite chez les Gnostiques et Yazdanites.

Il est possible que certains Maguséens aient été en contact avec l'Inde puisque l'empire perse s'étendait jusque ce pays. certains auraient pu rapporter cette tradition, localement, vers l'Anatolie.

Chez les Grecs aussi, la réincarnation était connue. C'était une doctrine enseignée par les philosophes Phytagoriciens. et ceux-ci l'avaient même retransmise à Platon (dans son "mythe d'Er"). Mais d'où Pythagore (580-497 av.JC) tenait-il cette doctrine ? On sait qu'il avait voyagé dans de nombreux pays et avait même rencontré les Maguséens en Perse... mais est-ce vraiment chez eux qu'il aurait pu entendre parler de la réincarnation ?

L'Orphisme (la religion des Thraces) enseignait également la réincarnation. Certains disent que c'était Zalmoxis, un disciple de Pythagore, qui avait apporté leurs croyances aux Thraces... mais Hérodote faisait remarquer que Zalmoxis vivait bien avant Pythagore. Il est donc probable, au contraire, que ce soit Pythagore qui ait été influencé par les Thraces orphiques.

Mais notons que Pythagore avait eu pour maitre Phérécyde de Syros (585-499 av.Jc) qui lui aussi enseignait la réincarnation. Ce penseur faisait partie du groupe des "Appoliniens" ou "Hyperboréens", qui pratiquaient une forme de chamanisme originaire de Scythie.

Les Orphiques croyaient aussi au même dieu léontocéphale que les Maguséens Mithraistes et Zervanites. Les Orphiques ont-ils influencé les Maguséens puis les Gnostiques ou, au contraire, est-ce eux qui ont été influencés par les Maguséens d'Anatolie ? Ce qu'on sait, c'est que les plus anciennes traces de l'Orphisme datent de 560 av.JC; donc AVANT l'arrivée des Perses maguséens en Anatolie (Les Perses ne s'empareront de la Lydie qu'en 546 av.JC). Il est donc probable que les influences venaient plutôt des Orphiques.

Les Druides enseignaient aussi une certaine forme de réincarnation. La aussi certains ont parlé d'une influence des Pythagoriciens... Mais elle est bien peu probable. Justement la tribu celtique des Galates s'était infiltrée en Thrace puis dans le centre de l'Anatolie. Elle aurait donc pu côtoyer les Thraces Orphiques puis les Maguséens. Cependant leur arrivée est bien trop tardive : Vers 279-276 av.JC seulement.

Le Concile de Nicée

Afin de résoudre les problèmes dogmatiques qui divisaient alors les Églises d'Orient, l'empereur romain Constantin Ier convoqua le premier Concile œcuménique de l'histoire en l'an 325. Ce fut le Concile de Nicée qui se déroula en Turquie entre le 20 mai et le 25 juillet.

De ce concile il en résulte les anathèmes condamnant l'enseignement d'Arius et les vingt canons adoptés par les participants qui étaient entre 250 et 300. Ces canons définissent en quelque sorte l'orthodoxie.

Les conclusions du concile furent confirmées par l'Édit de Thessalonique en l'an 381. Ce dernier officialise le culte catholique orthodoxe et en fait l'unique religion licite de l'Empire romain, interdisant de fait l'ensemble des cultes dits « païens », y compris le gnosticisme. En plus des adeptes des religions dites « païennes », les philosophes stoïciens, épicuriens, néoplatoniciens et sceptiques, perçus comme une menace pour la christianisation, sont également persécutés.


Acheter un livre sur le gnosticisme

  • Gnose et gnostiques

    Gnose et gnostiques des origines à nos jours

    Les gnostiques, Basilides, Valentin, Marcion, prêchent des doctrines étranges se présentant comme une connaissance secrète (gnose) que Jésus-Christ aurait transmise à ses proches.

    Un livre de Roland Hureaux.

  • G comme Gnose

    G comme Gnose

    Le sens premier de Gnose est la Connaissance. De quelle Connaissance s'agit-il ? Une belle réflexion sur la Gnose remontant à l'origine de l'homme.

    Un livre de Henri Gallois.

  • Les enseignements secrets de la gnose

    Les enseignements secrets de la Gnose

    Ce livre de Matgioi présente les bases de l'enseignement gnostique pour qui veut mener des études gnostiques approfondies.

  • Le Kybalion

    Le Kybalion

    Étude sur la philosophie hermétique de l'ancienne Égypte et de l'ancienne Grèce. Les principes hermétiques de la Gnose et de l'Hermétisme

  • Les gnostiques

    Les Gnostiques

    Les Gnostiques ont posé des questions radicales sur les origines de la vie et notre but sur terre.

    Un livre de Jacques Lacarrière.

  • Manual for Gnostic

    Manual For Gnostic

    Un livre en anglais qui comprend doctrines, prières et pratiques à l'attention des gnostiques.


Ces livres sont en vente sur Amazon.fr
En tant que Partenaire Amazon, dramatic.fr réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

  • Gnose et gnostiques

    Gnose et gnostiques des origines à nos jours

    Les gnostiques, Basilides, Valentin, Marcion, prêchent des doctrines étranges se présentant comme une connaissance secrète (gnose) que Jésus-Christ aurait transmise à ses proches.
    Un livre de Roland Hureaux.

  • G comme Gnose

    G comme Gnose

    Le sens premier de Gnose est la Connaissance. De quelle Connaissance s'agit-il ? Une belle réflexion sur la Gnose remontant à l'origine de l'homme.

    Un livre de Henri Gallois.

  • Les enseignements secrets de la gnose

    Les enseignements secrets de la gnose

    Ce livre de Matgioi présente les bases de l'enseignement gnostique pour qui veut mener des études gnostiques approfondies.

  • Le Kybalion

    Le Kybalion

    Étude sur la philosophie hermétique de l'ancienne Égypte et de l'ancienne Grèce. Les principes hermétiques de la Gnose et de l'Hermétisme.

  • Les gnostiques

    Les Gnostiques

    Les Gnostiques ont posé des questions radicales sur les origines de la vie et notre but sur terre.

    Un livre de Jacques Lacarrière.

  • Manual for Gnostic

    Manual for Gnostic

    Un livre en anglais qui comprend doctrines, prières et pratiques à l'attention des gnostiques.


Ces livres sont en vente sur Amazon.fr
En tant que Partenaire Amazon, dramatic.fr réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Gnosticisme

 2. Une hérésie

 3. L'Apocalypse

 4. Gnosticisme et paganisme

 5. Jésus comme « commercial »

 6. Gnosticisme et réincarnation

 7. Le Concile de Nicée

 8. Acheter un livre sur le gnosticisme


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Le Gnosticisme


Retour à la catégorie : Occultisme et ésotérisme (suite)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.