L'orphisme

Orphisme
Orphée, mosaïque de Marcello Provenzale (1618)
Les orphiques correspondent à l'un des rares cas d'organisation sectaire et ésotérique parmi les nombreux cultes de l'époque antique. C'est un mouvement de protestation religieuse qui apparait à la fin de l'époque archaïque, au VIe siècle av. J.-C.

Ce mouvement est intrinsèquement lié au refus de l'hétérogénéité entre les hommes et les dieux présente dans les cultes officiels. Pour les orphiques, l'homme est d'origine divine, né des cendres des Titans qui contenaient des étincelles d'ascendance dionysiaque.

Les rapports entre les adeptes d'Orphée et de Dionysos sont indéniables, même s'ils font l'objet d'interprétations différentes.

L'orphisme promet un salut dans l'au-delà : les lamelles d'or placées dans les tombes étaient des messages prouvant à Perséphone, reine des Enfers, la pureté des initiés.

La vie après la mort

A partir du IVe siècle av. J.-C., le positionnement subversif de l'orphisme s'atténue. Celui-ci s'apparente alors à un courant littéraire et religieux qui développe des discours eschatologiques sur la vie après la mort.

Les orphiques vivent en ascètes, observent des rituels purificatoires, pratiquent le végétarisme, ce qui provoquera les moqueries de leurs contemporains.

L'orphisme aura néanmoins une influence sur nombre d'autres mouvements, comme le pythagorisme.

Cet article est une ébauche. Il sera complété prochainement suite au travail de documentation de notre équipe.



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : L'orphisme

 2. La vie après la mort


Retour à la catégorie : Les mouvements sectaires



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.