La théorie du complot

La théorie du complot fait référence à une tentative d'explication de faits et d'événements qui se seraient déroulés au moyen d'un complot intentionnel dans un but précis qui est en général d'augmenter le pouvoir ou la richesse d'un petit groupe d'individus.


Les théoriciens du complot font étalage de preuves rationnelles et vérifiables qui vont dans le sens de leurs affirmations. Mais ils évitent d'aborder les évidences qui leurs sont contradictoires.

Dans les années 1930, la théorie du complot visait les juifs, ce qui a conduit à l'Holocauste. Les théories antisémites et autres théories du complot sont encore largement répandues dans le monde islamique aujourd'hui. Elle a ensuite été utilisée par Staline pour construire des images ennemies et ainsi légitimer la violence et la répression.

Théorie du complot

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les conspirationnistes dirigent leurs attaques essentiellement contre les gouvernements. Ainsi, le gouvernement US nous cacherait des preuves dans l'Affaire Roswell, l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy aurait été commandité par la CIA, l'homme n'aurait jamais marché sur la Lune et les gouvernements des plus grandes nations seraient infiltrés par les Illuminati dans le seul but d'établir le Nouvel Ordre Mondial.

L'une des théorie du complot la plus populaire au XXIe siècle concerne les attentats du World Trade Center qui n'auraient pas été organisés par des intégristes islamiques mais par le gouvernement des États-Unis et ses différentes Agences gouvernementales.

Internet et la désinformation

Depuis l'invention d'Internet, les théories du complot se propagent beaucoup plus facilement et à très grande échelle. Certains vont même jusqu'à utiliser les Fake News et la désinformation pour manipuler les esprits.

Le pire est que les gouvernements eux-mêmes utilisent les mêmes procédés, ce qui tend à confirmer les théories des partisans de la théorie du complot. L'allégation de conspiration de 2007 entre Saddam Hussein et Al-Qaïda concernant les attentats terroristes du 11 septembre 2001, visant à légitimer la guerre en Irak, en est un exemple.

La crise mondiale de 2008 serait, selon les conspirationnistes, un moyen utilisé par les banques (appelées « bankster ») pour asservir le peuple. Le contrôle des finances fait en effet partie des moyens à mettre en place pour l'établissement d'un Nouvel Ordre Mondial. Le contrôle des médias est un autre levier.

Les vagues actuelles de théories, basées sur des fausses informations, concernent, bizarrement, la théorie de la terre creuse, le fait que l'homme ait réellement marché sur la lune et le complot du gouvernement avec les vaccins destinés à une réduction de la population mondiale. On est naturellement plus portés à croire en la dernière théorie.

Les pro-Donald Trump avancent des théories qui réfutent le réchauffement climatique. Mais tout ceci créé une sorte de psychose et un rejet massif de la politique car les gouvernements eux-mêmes utilisent les mêmes moyens que les conspirationnistes pour justifier leurs mesures et leurs réformes, dans le seul but de se faire réélire et d'accumuler des richesses sur le dos de ceux qui se lèvent tous les matins pour aller travailler.

Ces dernières années, de nombreux scandales d'évasions fiscales, de détournements de fonds public et de financements occultes de partis politiques ont éclaté au sein même des gouvernements (Affaires Sarkozy, Affaire Cahuzac, seconde affaire Sarkozy, troisième affaire Sarkozy, Affaires Macron, Affaire Bayrou, Affaire des emplois fictifs de Fillon, etc.)

Caractéristiques et types principaux

Au sens littéral, une théorie du complot est une théorie... du complot. Cette compréhension est toutefois problématique à plusieurs égards. En effet, les théories du complot ne sont pas des théories au sens scientifique du terme. Il n'existe aucune « unité de connaissance scientifique dans laquelle des faits ou des concepts modèles ou des hypothèses sont transformés en un tout ». Et, pire encore, il n'y a pas de preuve tangible. Ce ne sont que des suppositions sans aucune démonstration. Mais les croyants en ces théories vont vous affirmer que les gouvernements et les banques ont les moyens de camoufler ces preuves et d'étouffer les voix qui s'élèvent un peu trop haut. C'est pas faux. Par exemple on n'a jamais réussi a prouver que l'Affaire Straus-Khan avait bien été montée par une cellule du gouvernement Sarkozy, malgré de fortes présomptions.

Les théories du complot vont souvent de pair avec une vision dualiste du monde, invitant à diviser le monde entre bien et mal. Elles tendent parfois vers une vision apocalyptique de la société.

Les théories du complot finissent souvent par atteindre le point d'une conspiration mondiale généralisée et ne restent que rarement limitées à des faits localisés. C'est comme un engrenage où les différentes théories s'entrelacent. Pour les personnes qui croient en une théorie du complot, il y a une probabilité beaucoup plus élevée qu'ils croient aux autres.

Le politologue américain Daniel Pipes définit en 1998 la théorie du complot comme un « véritable complot inexistant et redouté ». Selon lui, la théorie du complot pourrait devenir une vision de la vie ; alors on devrait parler de « pensée de conspiration, d'attitude de paranoïa, de mentalité de la main secrète » ou de « conspirationisme ». Il distingue les théories du complot dans le monde en fonction de leurs images respectives de l'ennemi en deux types fondamentaux : contre les sociétés secrètes (francs-maçons, Illuminati, etc.) et à l'encontre des Juifs. Les gouvernements seraient classés dans la première catégorie car, selon les théoriciens du complot, ils sont à la solde des sociétés secrètes qui les ont infiltré et ne sont que des marionnettes aux ordres de plus puissants.

Hypothèse du complot, idéologie du complot et mythe du complot

L'hypothèse de complot serait une déclaration sur l'effet d'un complot, mais qui est ouvertement formulée pour être corrigée et falsifiée par une contre-preuve empirique.

En revanche, une idéologie du complot n’est pas falsifiable, elle présuppose que le complot qu’elle entend prouver est certain. On entre là dans le monde de l'intégrisme.

Le mythe du complot serait une exagération et une accumulation d'une idéologie du complot qui n'existe pas sans les conspirateurs existants et ne peut pas être rectifiée non plus. Le mythe du complot s'immunise contre toute réfutation. Les contre-arguments et les preuves empiriques ne seraient ni pris en compte ni réinterprétés car ils sont des éléments faisant partie du complot pour tenter de protéger ce dernier. Toute contre-preuve serait présumée fabriquée de toute pièce. On s'y attend et c'est justement ce qui prouve qu'il y a complot avéré.

Avec le mythe du complot nous sommes dans le monde de la paranoïa.

Et les fake news dans tout ça ? Ce ne sont pas des théories du complot. Ce sont des complots ! Elles sont destinées à manipuler l'opinion public dans un but précis pour l'intérêt de certaines personnes. Même les fausses nouvelles destinées à alerter au sujet d'un complot sont elle-même des complots destinés à répandre des rumeurs.

Avec tous ces concepts il devient difficile de s'y retrouver et le plus sage est de se méfier de tout et de ne croire personne (surtout si ça vient des grands médias infiltrés par les sociétés secrètes et les francs-maçons).

Ce problème s'est encore aggravé par le fait que les théoriciens du complot excluent méthodologiquement les intentions déclarées des protagonistes car, selon eux, ils mentent. En effet, si les conspirateurs disaient la vérité sur leurs intentions, il ne s'agirait plus d'un complot.

Les lanceurs d'alerte

On constate à l'époque contemporaine que les lanceurs d'alerte sont souvent mal récompensés et même parfois licenciés ou pire encore. Le lexique de la sociologie de 1972 définit les « théories du complot » comme des arguments utilisés par les autorités politiques à la recherche d'un bouc émissaire. Elles détourneraient ainsi l'attention de leurs propres échecs et stabilisent leur domination. Cela immuniserait leurs prédictions historico-philosophiques et leurs promesses politiques contre la critique. Si leur politique ne fonctionne pas c'est de la faute de comploteurs ou de frondeurs. Il y avait conspiration de l'opposition ! Les dirigeants, leurs erreurs et le caractère utopique de leur idéologie seraient à l'origine des développements négatifs et de l'incapacité d'accomplir leurs propres prédictions, mais toujours à cause d'actes pernicieux des prétendus conspirateurs.

C'est donc sur ce schéma que sont considérés les lanceurs d'alerte : des boucs émissaires, des comploteurs. Ils sont très gênants pour les politiques en place.

Même Jérome Kerviel fut le parfait bouc émissaire pour la Société Générale. C'était tellement plus simple de mettre toutes les erreurs de gestion sur un seul homme, comme si une personne seule, au sein d'une structure qui comporte ses propres systèmes d'alerte et de sécurité, était capable de faire basculer l'économie mondiale. Et ceci a rassuré les investisseurs alors que ça aurait du être très inquiétant pour ceux qui avaient l'intention de confier leur fortune à cette banque.

Il faut noter que les déclarations sur de véritables complots ne doivent pas être considérées comme des idéologies du complot ou des mythes du complot afin de ne pas être considérées comme douteuses.

Est-ce des théories ou des réinterprêtation de la réalité ?

Selon certains psychologues les théories du complot seraient une réinterprêtation du monde effectuée par des déviants psychologiques qui seraient incapables d'appréhender la réalité de façon rationnelle. Ainsi, les événements, les expériences collectives ou les développements sociaux seraient interprétés comme les conséquences des complots. Cette façon de penser aurait quatre fonctions socio-psychologiques de base :
réduire la complexité du monde
anticiper des évolutions de la situation
comprendre des situations limites en leur trouvant des explications logiques
créer des communautés sociales et appartenir à un groupe quand le reste de la société les rejette

Ces théories proviendraient de refoulés qui cherchent à nier certaines parties d'eux-mêmes, leurs propres désirs, qu'ils perçoivent comme monstrueux. La conviction conspiratrice en tant que « peur apparente de la persécution et de l'oppression » est finalement « une expression de la menace » de ceux qui ne veulent rien de plus que poursuivre et réprimer.

Dans les sciences sociales, il est courant d'utiliser le concept de réfutabilité de Karl Popper pour différencier les explications rationnelles des idéologies de conspiration irrationnelles. Selon Popper « une hypothèse est falsifiable si la logique autorise l'existence d'un énoncé ou d’une série d’énoncés de base qui lui sont contradictoires, c’est-à-dire, qui la falsifieraient s’ils se révélaient vrais ». Réfuter une théorie consiste à démontrer qu'elle est fausse, parce qu'elle contient des erreurs. Contrairement aux scientifiques qui représentent des modèles, les partisans des théories du complot refusent en général d'expliquer leurs hypothèses et de nommer des conditions vérifiables qui prouveraient que leur théorie est fausse. Au contraire, ils considèrent que présenter des contre-arguments et des preuves contradictoires est une manipulation sournoise des conspirateurs et donc une confirmation de la théorie du complot. Elle s'en trouve ainsi immunisée contre toute réfutation.

Quelques théories du complot célèbres

L'incident de Roswell

La persistance avec laquelle les autorités américaines refusent de parler du crash d'un OVNI en 1947 à Roswell, au Nouveau-Mexique, serait attribuée à leur prétendue inclination pour un comportement conspirateur et paternaliste plutôt qu'au facteur situationnel selon lequel aucun OVNI ne s'y serait écrasé. Cette erreur d’attribution généralisée est la raison pour laquelle de nombreux théoriciens du complot se sont attachés à leurs constructions pendant si longtemps. La théorie du complot vise ici une prétendue dissimulation de preuves de la part du gouvernement. Mais temps que le gouvernement des États-Unis persistera à classer SECRET DEFENSE tout ce qui se rapport à l'incident de Roswell, la théorie du complot continuera à se développer.

L'antisémitisme du début du XXe siècle

De nombreux documents ont été fabriqués à cette époque pour convaincre l'opinion d'un complot généralisé des juifs pour prendre le contrôle du monde. On peut noter par exemple les protocoles des sages de Sion. Il est vrai qu'à cette époque les plus grandes banques étaient détenues par de grandes familles de banquiers juifs (Rothschild, etc.). Mais ça n'a pas beaucoup changé en un siècle. Des morceaux du texte des protocoles des sages de Sion sont encore utilisés aujourd'hui pour étayer les théories du complot antisémite.

L'Internationale communiste

Lénine et d'autres théoriciens qui l'ont suivi ont supposé que l'impérialisme et la Première Guerre mondiale qui en a résulté étaient le résultat des influences illégitimes et secrètes d'un groupe relativement restreint de personnes, à savoir les « agents du capital monopoliste ». Il prétend en 1919 que « le capitalisme mondial se prépare pour le dernier combat, sous le couvert de la Société des Nations et d'une rhétorique pacifiste, il fait le dernier effort pour recoller les éléments du système capitaliste en décomposition et pour diriger ses forces contre la révolution prolétarienne toujours croissante. Cette nouvelle conspiration monstrueuse de la classe capitaliste doit répondre au prolétariat par la conquête du pouvoir politique, diriger ce pouvoir contre les ennemis des classes et se mettre en mouvement comme un levier de la révolution économique. »

L'anticommunisme pendant la guerre froide

Jusqu'aux années 1960, les théories du complot anticommunistes étaient dans les mécanismes d'expression gouvernementaux, elles faisaient partie du courant dominant officiel. Le Comité pour les activités anti-américaines, présidé par Richard Nixon, et le Comité des opérations gouvernementales du sénateur Joseph McCarthy, par exemple, ont créé de véritables paradigmes pour les théories du complot au début des années 1950. Le directeur du FBI, J. Edgar Hoover, a affirmé en 1958 que, pendant l'alliance américano-soviétique de 1941-1945, les communistes avaient pris le contrôle d'institutions sociales américaines clés, notamment les médias, l'administration et les universités d'élite. Cela ne s'est pas arrêté à ces soupçons : Nixon, McCarthy et Hoover ont persécuté les communistes au sein de l'establishment américain et estimaient qu'ils violaient leurs droits fondamentaux et ruinaient la vie et la carrière de nombreux innocents.

Assassinat de Kennedy

L'assassinat de John F. Kennedy en 1963 a donné lieu à diverses théories du complot. Par exemple, pour prouver que la CIA, aux côtés de la mafia, des exilés cubains, du vice-président Lyndon B. Johnson et des représentants du cartel militaro-industriel avaient fomenté le meurtre du président. Derrière tout ça il y aurait eu un coup d'État qui avait pour objectif de mettre fin à la politique de Kennedy. Certains voient dans la mafia le seul cerveau de l'attaque, car le gouvernement américain, sous Kennedy, constituait une grave menace pour le crime organisé. Une autre version voit derrière son meurtre le régime de Fidel Castro à Cuba qui voulait éliminer son adversaire.

Néanmoins, il y a eu un changement significatif au cours des années qui ont suivi car le gouvernement américain a arrêté de lancer lui-même des théories du complot. Au contraire, il utilise le terme pour les combattre et les délégitimer. En 1967, la CIA a recours à ce terme pour la première fois pour démolir les rumeurs à propos du rapport de la Commission Warren, selon lesquelles Lee Harvey Oswald, désigné comme le seul meurtrier, était quelque chose d'invraisemblable.

Les attentats du 11 septembre

A la suite des attentats terroristes du 11 septembre 2001 , les soupçons de conspiration contre le gouvernement des États-Unis étaient forts. L'administration Bush aurait été elle-même responsable des attaques contre le World Trade Center et le Pentagone. L’objectif était d’appliquer les plans de guerre américains contre l’Afghanistan et l’Irak et d’établir une domination unilatérale mondiale.

Le Gouvernement mondial

Certains conspirationnistes prétendent que Mayer Amschel Rothschild avait adopté un projet en 1773, avec douze autres donateurs juifs, pour ouvrir la voie à un gouvernement mondial d’ici l’an 2000.

De telles théories sont actuellement extrêmement répandues dans l'extrême droite allemande, y intégrant un certain nombre d'autres théories négationnistes.

L'origine du virus du SIDA

Depuis les années 1980, l’affirmation est très répandue selon laquelle Le virus VIH, à l’origine du syndrome d’immunodéficience (SIDA), ne serait pas, comme on le croit, apparu de façon naturelle il y a plusieurs milliers d’années en Afrique par le remplacement génétique de deux virus du singe, mais qu'il aurait été créé dans les années 1970 par des scientifiques dans un laboratoire militaire américain de recherche sur la guerre biologique.

Les antivax

D'autres théories du complot liées à la science sont avancées par les opposants à la vaccination. Il semblerait que l'État exerce une pression considérable sur les parents et les programmes sont lucratifs pour les laboratoires pharmaceutiques. Une étude a été réalisée en 1998 par le médecin britannique Andrew Wakefield, publiée dans la revue The Lancet. Il alertait sur le fait que les dangers importants des vaccinations auraient été délibérément dissimulés afin de ne pas diminuer les profits de l'industrie des médicaments. Les opposants à la vaccination mettent en avant les symptômes suivants :
troubles de l’apprentissage et du développement,
symptômes neurologiques,
maladies auto-immunes tel que le lupus et la sclérose en plaque,
développement de l’autisme.

L'OMS


En 2015 l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, publie un rapport attribuant à la viande des dangers et prétendant qu'elle serait cancérigène pour l'homme. Mais le rapport n'est pas en mesure de préciser s'il s'agit de viande rouge ou non, de viande cuite ou crue, ni l'origine de la viande. Cette théorie a fait beaucoup de mal auprès des éleveurs charolais qui produisent la meilleure viande de France. La théorie est largement colportée par la communauté des agitateurs végan aux tendances quelque peu anarchistes.

D'autres théories du complot moins connues

La Révolution française aurait été organisée par la franc-maçonnerie française et les Illuminés de Bavière (Illuminati).

Les autorités gouvernements américaines traitent ou communiquent avec des formes de vie extraterrestres. A mettre en parallèle avec le projet Majestic-12.

Des médecins de l'Union soviétique auraient planifié l'assassinat de hauts représentants de leur pays.

L'assassinat de Martin Luther King aurait été réalisé ou planifié par le gouvernement américain.

Les participants à la conférence du Bilderberg auraient pour but de planifier une dictature mondiale ou seraient les cerveaux d'événements historiques, tels que la guerre en Irak.

Le Vatican est supposé posséder une machine à remonter le temps.

Israël envisagerait d'étendre la souveraineté juive à toute la zone comprise entre la Méditerranée et le Jourdain.

Le programme de recherche américain HAARP aurait été utilisé pour manipuler la pensée ou provoquer artificiellement des catastrophes naturelles.

Le complot sur l'énergie libre et les inventions de Nikola Tesla vise à protéger l'industrie du pétrole alors qu'il existerait des énergies alternatives gratuites.

Le vol 007 de Korean Airlines, abattu accidentellement par l'Union soviétique, a été qualifié de menaçant, selon des chiffres officiels. Les théories affirment que la sécurité aérienne de l'Union soviétique devait être testée. D'autres hypothèses indiquent que les survivants de la catastrophe sont emprisonnés quelque part en Sibérie.

Jean-Paul Ier a été empoisonné parce qu'il voulait probablement exposer les machinations internes du Vatican.

Des représentants du gouvernement américain, vêtus de noir, veillent à ce que les mystérieuses observations ne produisent aucun témoignage.

Les atterrissages sur la Lune entre 1969 et 1972 par la NASA n'auraient apparemment jamais eu lieu et auraient simplement été falsifiés.

Marilyn Monroe aurait été assassinée par un service de renseignement américain parce qu'elle aurait eu une liaison avec John F. Kennedy.

Le gouvernement américain ou l'armée américaine auraient eu connaissance de l'attaque imminente de Pearl Harbor, mais ils n'ont rien fait pour alimenter la cause de la guerre auprès du public.

Une expérience menée par l'armée américaine aurait entraîné la disparition d'un navire de guerre et son téléportage à un autre endroit (connu sous le nom de Philadelphia Experiment).

Les reptiliens sont des êtres intelligents de type humain, descendants de reptiles ou d’aliens reptiliens. Ils s'étaient infiltrés sous la terre et faisaient partie d'une structure d'organisation ressemblant à une pyramide secrète.

À Roswell (Nouveau-Mexique) s'est écrasé un OVNI. Ça ce n'est pas une Théorie du Complot car tout le monde sait que c'est ce qui est arrivé. La principale question est de savoir pourquoi le gouvernement le cache.

Le sceau des États-Unis fait référence à l'ordre des Illuminati.

L'accident qui a conduit à la mort de la Princesse Diana a été causé par les services de renseignement secret (MI6).

La société Vril avait réussi à faire revivre le national socialisme avec les méthodes surnaturelles que les Aldébarans leur avaient données.

Un exercice appelé Projet Mascal en 2000 portait sur le désastre dans lequel un avion s’écrasait au Pentagone. L'un des contributeurs a ensuite travaillé pour American Airlines.

La Pizzagate est une théorie des pro-Trump, rapportée en 2016, selon laquelle il y aurait dans le sous-sol d'une pizzeria à Washington, une pornographie mettant en scène des enfants et dans laquelle la candidate aux élections présidentielles Hillary Clinton serait impliquée.



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le 12 Novembre 2018. Il est très récent et nécessite peut-être quelques améliorations.