L'attentat du World Trade Center

Si les terribles événements du 11 septembre vous dérangent encore, prenez le temps de lire cet article pour mieux en comprendre les enjeux et les aboutissants en fonction de la géopolitique de l'époque.

Une analyse minutieuse a été menée pendant des années pour aboutir à des conclusions qui dérangent et qui révèlent des évidences que les gouvernements ont cherché à dissimuler pendant tout ce temps.

Petit à petit, des documents « top secrets » sont déclassifiés et le monde commence à en apprendre plus sur ce qui s'est réellement passé le 11 septembre 2001 à New York et au Pentagone.

Attentat World Trade Center

Qui a tiré profit des attaques ?

Qui profite des attentats du WTC ?
Les terroristes ont planifié leur façon de procéder avec précision et aussi le moment. À l'été 2001, des voix critiques s'étaient élevées dans le monde contre les États-Unis et Israël. Cela a abouti à la conférence sur le racisme en Afrique du Sud, où les États-Unis et Israël ont été accusés de racisme. En savoir plus sur la conférence de Duban : http://www.un.org/french/WCAR/pressreleases/dr_d20.htm

Le protocole final de Durban stipule que « la traite des esclaves est un crime contre l'humanité ». Cela appuyait les demandes adressées aux États-Unis par de nombreux pays du tiers monde dans le but de leur verser des indemnités pour des siècles d’esclavage après que les organisations mondiales juives américaines eurent réussi à exiger d’immenses versements pour la persécution des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les États-Unis et Israël ont quitté la conférence en protestant contre ces prétendues tendances antisémites. Le public avait pris conscience de la politique énergétique des États-Unis et avait protesté de son côté. L'image américaine et israélienne était au plus bas et le président Bush Jr., dans des circonstances douteuses, était arrivé au pouvoir. Il a été la cible du ridicule dans le monde entier. Pour les terroristes islamiques, le moment le plus stupide aurait été de mener des attaques terroristes en septembre 2001. Cependant, ce dont les forces américaines et pro-israéliennes avaient besoin à ce stade, c’était justement d’une attaque islamique qui plaçait les États-Unis dans le rôle de victime et inversait brusquement la situation.

Ce qui est arrivé le 11 septembre a eut l'effet souhaité : l'Amérique et l'ensemble du monde occidental étaient unis pour lutter contre le terrorisme. Ces conséquences étaient faciles à prévoir, en particulier pour les terroristes islamiques. Aurait-il été logique, à un moment où la critique des États-Unis était plus forte que jamais, de détruire tout ce qui avait été accompli jusqu'à présent au moyen d'un acte de terrorisme insensé et d'offrir à ces ennemis l'excuse idéale pour une contre-attaque ?

Le monde entier doit maintenant mener une guerre mondiale contre les ennemis d'Israël, après ce qui s'est passé à New York et à Washington.
 
Ehud Barak, ancien Premier ministre israélien, cité dans le journal Le Monde du 13.09.2001.

La vidéo avec les aveux de Ben Laden serait un montage

Vidéo de Ben Laden
En décembre 2001, une vidéo, que les troupes américaines auraient trouvée à Jalalabad, est apparue. Au milieu des décombres, de la poussière et des pierres de cette ville afghane, des soldats américains trouvent une cassette vidéo. Allez-vous regarder toutes les vidéos que vous trouvez où que vous alliez en Afghanistan ? Cette cassette était-elle étiquetée avec des Écritures afghanes ? Peut-être même en anglais ? Ou cette cassette a-t-elle une histoire différente ?

En tout cas, cette vidéo est apparue juste à temps pour raviver dans le monde l'euphorie de guerre qui régressait. La vidéo est très sombre et les voix sont étonnamment difficiles à entendre. Les phrases cruciales sont prononcées lorsque le visage de Ben Laden est dans le noir, de sorte qu'il n'est pas possible de lire sur ses lèvres. Selon des connaissances de Ben Laden, ce ne sont ni sa voix ni son langage. D'autres observateurs critiques disent que vous ne pouvez même pas dire si ce porteur de turban barbu et mal éclairé est en réalité le terroriste notoire ou quelqu'un d'autre.

Il est hautement improbable que Ben Laden, qui a par ailleurs nié sa qualité d'auteur des attentats, se vante de ses attaques devant un appareil vidéo et que les membres en fuite d'Al-Quaida abandonnent une telle vidéo. Ce que Ben Laden dit dans la vidéo correspond exactement à ce que les chefs de guerre américains avaient besoin de lui entendre dire pour confirmer leur version. Mais ce que Ben Laden aurait dit sur cette vidéo est pratiquement impossible : les attaques ont été organisées par lui-même et Mohammed Atta d'Afghanistan et d'Arabie ; les complices n'auraient pas su jusqu'à peu de temps avant la mission de quoi il s'agissait ! (Mais ils ont néanmoins immédiatement été en mesure de diriger les avions avec la plus grande précision dans les tours du WTC et du Pentagone, sans préparation préalable ni connaissance du terrain !)

Beaucoup de gens pensent à présent que cette vidéo est en réalité un montage réalisé par la CIA dans le but de manipuler l'opinion publique et de retourner des voix politiques qui commençaient à s'élever contre les actions de Bush.
 

La composante drogue

WTC profite à la drogue
Tu veux une ligne ?
Depuis que les États-Unis, en particulier la CIA, ont soutenu les rebelles talibans en Afghanistan en réponse à l'invasion du pays par la Russie en 1979, ce pays est devenu l'un des plus gros fournisseurs d'opiacés bruts de la planète. Mais le régime des talibans a de moins en moins coopéré et est devenu autocratique.

Ils ont détruit les statues historiques de Bouddha et, en février 2001, la totalité de la récolte d'opium (propriété des États-Unis !). C'était également dans les médias et, le 17 mai 2001, le secrétaire d'État, Colin Powell, a publiquement félicité les Talibans pour leur lutte contre la drogue. Il a promis une récompense de 43 millions de dollars ! Ainsi, en mai 2001, les États-Unis ont ouvertement soutenu le régime des talibans, qui n'était déjà arrivé au pouvoir qu'avec leur soutien.

Micheal C. Ruppert, un ancien officier de police de Los Angeles, a publié un article à ce sujet sur www.copvcia.com : L'Afghanistan a récemment fourni 75% du stock mondial d'opium brut, source importante de revenus pour la CIA. Celle-ci a également contribué à la construction de laboratoires d'héroïne en Afghanistan. Les agriculteurs reçoivent 300 dollars par kilo, les grossistes paient 10 000 dollars à l'achat. Quel autre produit apporte de tels bénéfices ? Les bénéfices nets annuels sont supérieurs à un milliard de dollars.

L’Alliance du Nord a accepté de cultiver à nouveau de l’opium lorsqu'elle sera au pouvoir.

Qui croit encore aujourd'hui que les milliers de tonnes de stupéfiants mis en circulation chaque année sont passées en contrebande dans le talon creux de certains marchands privés ? Non, dans ce cas, des charges d’avions entières sont reportées et les services secrets ne s’en rendent compte que dans les attentats du 11 septembre.

culture d'opium
 

La composante hydrocarbures

Signatures de contrats pour l'exploitation des ressources
On sait depuis quelque temps que de grandes quantités de pétrole ont été découvertes dans la région de la mer Caspienne (Géorgie, Tchétchénie). Les compagnies pétrolières américaines veulent construire un pipeline jusqu'à la mer d'Oman, via l'Afghanistan et le Pakistan. Pendant ce temps, les deux pays ont un gouvernement qui est prêt à travailler avec des sociétés américaines. Halliburton est le nom de la société chargée de la construction de ce pipeline et a déjà écrit son expertise. Son dernier patron est maintenant le Vice-président sous la présidence du président Bush Jr.: Richard "Dick" Cheney, qui avait été secrétaire à la Défense du père Bush et, dans la guerre du pétrole appelée « guerre du Golfe », il avait « défendu » les intérêts américains en conséquence.

Comme par hasard les attentats auraient été fomentés depuis l'Afghanistan et c'est là que ce serait réfugié Ben Laden. Ça tombe pile poil pour servir les intérêts des États-Unis en ce qui concerne l'économie pétrolière !

Beaucoup de gens pensent à présent que tout ceci n'a rien d'un pur hasard et que ça servait simplement à justifier l'attaque américaine en Afghanistan qui était déjà planifiée.

Niaz Naik, ancien secrétaire d'État au ministère pakistanais des Affaires étrangères, a déclaré à la BBC qu'il avait appris, dès la mi-juillet, de hauts responsables américains, qu'une opération militaire était prévue pour la mi-octobre, avant que la neige ne commence à tomber en Afghanistan. (BBC News, 18 septembre 2001, par George Arney).

La Task Force pour les opérations commerciales et la stabilité (TFBSO) regroupe 11 projets distincts, tous soutenant le développement des ressources minérales et des hydrocarbures. Un memorandum of understanding a été signé en 2015, permettant l'exploitation des ressources de l'Afghanistan par l'« aide » américaine.

Téléchargez le PDF :


Le choix de la date du 11 septembre

Effondrement du World Trade Center
Le 11 septembre a souvent été la date d'événements importants.

C'est le 11.9.1978 que les accords de Camp David sont signés.

Le 11 septembre 1990, peu après l'invasion du Koweït par l'Iraq, le président Bush Senior fait un discours dans lequel il a publiquement évoqué pour la première fois un « nouvel ordre mondial ».

Le jour du 11/9/2001, soit exactement onze ans plus tard, des attentats ont eu lieu selon lesquels le monde ne serait plus le même qu'auparavant. C'était 23 ans après Camp David, ce qui nous rappelle le roman de Wilson "Illuminatus", dans lequel le numéro 23 est mis en évidence comme une figure clé des forces occultes qui se cachent derrière les pouvoirs. (voir par exemple www.prophecyandpreparedness.com).

Le Pentagone, l'une des cibles des attaques, est également lié à cette date. La pose cérémoniale de ce bâtiment à la forme pentagonale occulte a eu lieu le 11 septembre 1941. Le 60e anniversaire a été « célébré » avec un feu d'artifice d'un genre spécial !

À partir de 11.9 c'est exactement 111 jours jusqu'à la fin de l'année.

Divers facteurs occultes sont associés à ces nombres et à ces dates. Les terroristes islamiques ne choisiraient jamais de dates en rapport avec la numérologie et l'astrologie, qui, pour eux, font partie des « outils de Satan ». Cette magie des nombres découle de la Kabbale talmudique. Les représentants de cette direction calculent chacune de leurs étapes avec cette technique obscure, totalement incompréhensible pour les non-initiés.

Voilà qui prouve bien que les attentats du 11 septembre 2001 sont l'œuvre de cabalistes et non d'islamistes.
 

Le WTC était exceptionnellement vide

Les décombres du World Trade Center
Il y a généralement plus de 50 000 personnes présentes dans le World Trade Center. Si des terroristes fanatiques avaient planifié un plan aussi élaboré pour détruire « les capitalistes maudits, les impérialistes et les juifs », ils n'auraient pas organisé leur attaque à neuf heures du matin, alors que les tours sont encore relativement vides et surtout que les personnalités de haut rang ne sont pas présentes.

Au début, on annonçait des dizaines de milliers de morts, mais leur nombre a été rapidement réduit. Quelques mois plus tard, leur nombre a encore été revu à la baisse : le 8/9/2002, il était toujours de 2893, en comptant les 157 passagers plus l'équipage des deux avions et des 300 pompiers environ. Cela se traduit par "seulement" 1200 personnes par tour du WTC. Bien sûr c'est grave, mais la question taboue demeure : où étaient tous les autres ?

La question taboue encore plus grande : après les attaques, il a été dit que le WTC était le fief du pouvoir économique mondial juif-sioniste pour le monde arabe et donc la principale cible logique d'une attaque. Mais combien de dirigeants et de représentants de ces cercles figuraient-ils parmi les victimes déplorées dans les tours ? Au début du mois de novembre 2002, la presse mondiale a annoncé à nouveau qu'au moins deux personnes dont les noms (Tina Spicer, Peter Montoulieu) figuraient sur la liste des victimes du WTC étaient toujours en vie.
 

Les bénéfices réalisés à la bourse

Bourse de New-York en 2001
Le 17 septembre, CBS a diffusé son programme "60 minutes". Il a été rapporté que des personnalités haut placées du gouvernement et du département de la CIA avaient, peu avant le 11 septembre, vendu leurs actions de compagnies aériennes. Officiellement, il a été dit que la trace de ces profits boursiers était sous le coup d'une enquête, mais rien ne s'est passé et le sujet n'a plus été abordé dans les médias.

Des enquêteurs indépendants ont découvert qui était l’un des principaux acteurs de ce scandale boursier : le directeur exécutif en exercice de la CIA, un homme du nom de A. Krongard.

(Voir, par exemple, dans http://globalresearch.ca/articles)

Un climat rêvé pour la mise en place du « Nouvel Ordre Mondial »

Depuis les années trente, l’image d’une pyramide à « l'œil qui voit tout », y compris l’inscription « Novus Ordo Seclorum », traduite par « Nouvel ordre mondial », est gravée sur le billet d’un dollar. Depuis le discours de Bush senior le 11/9/1990, ce terme est bien connu.

Le régime américain, qualifié ironiquement d ' « amoureux de la paix » par le président alors en exercice de la Maison-Blanche, est très belliqueux. Depuis l'abrogation par le président Wilson, pendant la Première Guerre mondiale, de la loi du sage Président Monroe (« Aucune ingérence militaire des États-Unis en dehors du territoire des États-Unis »), le régime a mené de nombreuses guerres et des meurtres de masse contre les communistes. Après la seconde guerre mondiale, à la conférence de Yalta, les puissances victorieuses se sont assis « pacifiquement » à la même table et le monde a été partagé. Staline a accepté.

Guerre en Afghanistan
Alors que l'économie américaine et la haute finance via des filiales étrangères ont secrètement contribué à l'édification de l'Union soviétique ruinée par les massacres de Staline, les États-Unis ont mené une « guerre froide » contre le communisme et de nombreuses guerres réelles : en Corée (1950-1953), au Guatemala (1954, 1960, 1967-1969), en Indonésie (1958 et 1965), à Cuba (1959-1961), au Vietnam (1961-1975), au Laos (1964-1973), au Congo belge (1964), en République Dominicaine (1965), au Pérou (1965), au Cambodge (1969-1970), au Salvador (1980), en Afghanistan (1979-1989), en Iran (via l'Irak, 1980-1988), au Nicaragua (1981-1988), à Grenade (1983), en Libye (1986), aux Philippines (1989), au Panama (1989), en Irak (depuis 1991), à Haïti (1994), en Bosnie (1995), au Soudan (1998), en Serbie (1999), au Pakistan (depuis 2004), en Somalie (depuis 2008), au Yémen (2009-2010).

Et maintenant, l'Afghanistan. Bientôt la Somalie ? L'Irak ? La Libye ? Le Yémen ? Les Philippines ? Où cela mènera-t-il ?

Voir la chronologie des interventions militaires américaines sur le site : https://mecanoblog.wordpress.com

Conclusion : Qu'est-ce que tout cela signifie ?

Mise en place du Nouvel Ordre Mondial
Les attentats du 11 septembre ne sont pas une « attaque contre les États-Unis », comme on l'a dit à maintes reprises, mais une attaque contre la démocratie et la constitution.

Les tours du WTC ont-elles été délibérément explosées et les avions utilisés comme la principale cause de cette démolition tragique sont-ils un « coup de génie » diabolique aux yeux du monde entier, dans le but d'atteindre divers objectifs à court et à long terme ?

Quoi qu’il en soit, les nombreux signes évidents montrent que cet acte de Satan a été planifié et exécuté par la plus haute autorité, qui dispose de finances illimitées, de relations de services secrets et de sbires kamikazes égarés. Ces attaques inhumaines sont destinées à changer radicalement les conditions politiques et sociales de notre monde sous prétexte de lutter contre le terrorisme et la sécurité, ainsi que les gains tactiques en matière de trafic de drogue et de pétrole.

Aux États-Unis, c'est une excuse pour le gouvernement d'amender la constitution avec le Patriot Act, suspendant effectivement les droits civils sous prétexte de lois de sécurité et de lutte contre le terrorisme, entraînant la mondialisation et le contrôle totalitaire. C'est l'instauration de cartes de citoyen avec empreintes digitales, de cartes à puce, de l'augmentation de la surveillance, de la suppression de l'argent, etc.

Ce qui s’est passé le 11 septembre 2001 n’est pas la fin, mais le prélude à d’autres événements incroyables et à des mensonges difficiles à comprendre. La même chose est en train de se passer en France avec les attentats du vendredi 13 Novembre 2015 qui a conduit directement à la mise en place du gouvernement Macron deux ans plus tard. Ceci aura pour conséquence la révolte des Gilets Jaunes.

La révolte des Gilets Jaunes


Répression des Gilets Jaunes à Paris

Petit à petit les droits des citoyens sont bafoués, encore plus que sous l'ère Sarkozy. Le droit à manifester est sévèrement réprimé. Les manifestants pacifiques subissent des arrestations préventives pour la simple raison qu'ils ont un gilet jaune et un masque pour ne pas respirer les gaz lacrymogènes. Des cowboys en tenues de Robocop exigent régulièrement que les manifestants retirent leurs gilets jaunes pour passer les barrages, se montrant cyniques et méprisants. Tout est fait pour empêcher les manifestants de rejoindre leur lieu de rassemblement et, pour ceux qui s'y trouvent déjà, toutes les rues sont bloquées et il n'y a pas d'échappatoire possible. Les manifestants sont pris dans une nasse. On sent bien que les forces de l'ordre n'ont pas pour consigne de calmer le niveau de violence, mais de provoquer les manifestants pour que ce soit ces derniers qui les agressent en premiers... ceci afin de légitimer leur répression.

Le 15 décembre 2018, à la fin de manifestation des Gilets Jaunes sur les Champs Élysées, les manifestants sont tous trempés et frigorifiés. Naturellement, tout le monde se dirige dans le calme vers les sorties afin de rentrer calmement chez soi. Mais toutes les rues sont bloquées par les forces de l'ordre qui ne laissent passer personne. On leur demande d'attendre sans en dire plus. Au même moment les deux lignes de blindés et de camions à eau se resserrent. Les manifestants pacifiques sont piégés comme dans une nasse, de plus en plus serrés, parqués à attendre. Attendre quoi ? Sans sommation, une déferlante de gaz est lancée pour les asphyxier, toujours sans qu'aucune sortie ne soit ouverte ! Il y a un mouvement de foule. L'air est impossible à respirer. Les manifestants ont l'impression d'être entrain de mourir par noyade, aucun repère, ils ne voient pas à un mètre devant eux. Ils doivent finalement forcer le passage pour fuir cet enfer. Ils sont alors poursuivis par les CRS qui les matraquent.

Ne soyons pas trompés et intimidés.

Diffusons la vérité ! Laissez-nous répandre la vérité ! Pour que la vérité gagne !


Retour à la catégorie : Les complots en secret



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 29 Décembre 2018. Il est à jour.