La période des « Papes sorciers » et des antipapes

Image de La période des « Papes sorciers » et des antipapes
En 660, Eloi, l'évêque de Noyon-Tournai, exhorte les chrétiens en ces termes :

« Je vous en supplie, n'observez aucune des coutumes sacrilèges des païens. Ne consultez pas les graveurs de talismans, ni les devins, ni les sorciers, ni les enchanteurs, pour aucune cause ou maladie que ce soit ; ne prenez garde ni aux augures, ni aux éternuements ; ne faites point attention au chant des oiseaux, que vous entendez dans votre chemin... Qu'aucun chrétien ne remarque quel jour il sortira d'une maison et quel jour il y rentrera... Que nul à la fête de saint Jean ne célèbre les solstices par des danses et des chants diaboliques... Que nul ne pense à invoquer les démons comme Neptune, Pluton, Diane, Minerve ou le Génie... Que nul ne garde le repos, le jour de Jupiter... Que nul chrétien ne fasse des vœux dans les temples ou auprès des pierres et des fontaines, des arbres et des enclos... Que nul ne fasse des lustrations, ni des enchantements sur les herbes, ou ne fasse passer ses troupeaux par le creux d'un arbre ou à travers un trou creusé dans la terre... Que personne ne pousse de grands cris, quand la lune pâlit... Que personne ne nomme son maître la lune ou le soleil... »

 


En 687, l'antipape Pascal Ier, convaincu de magie et, refusant de se soumettre au pape légitime Serge Ier, est relégué dans un monastère où il mourra au bout de 5 ans.


En 789, le capitulaire de Charlemagne est l'un des premiers textes juridiques à se préoccuper des actes de cannibalisme.


Les capitulaires de Charlemagne et de Louis-le-Débonnaire imposent également de graves peines aux fantômes enflammés, qui apparaissaient dans les airs. Ces apparitions lumineuses étaient en fait des aurores boréales


En 900, Réginon de Prüm, illustre moine lettré, dénonce la sorcellerie.


955-963 : Des chroniqueurs qualifient le pape Jean XII d' « Antéchrist siégeant dans le temps de Dieu ». Ils racontent que le pape se livrait aux cruautés les plus diverses, faisant crever des yeux et châtrer des dignitaires, et qu'on buvait à la santé du Diable pendant les orgies offertes au Latran.


En 999, le Pape Sylvestre II passe pour être un sorcier.


Burchard, évêque de Worms de 1000 à 1025, croit en l'existence des stryges.


En 1033, le Pape Benoît IX passe pour être un sorcier.


En 1090 les villageois de Freising soupçonnent trois femmes de préparer des poisons et de corrompre les hommes et les fruits. Ils s'emparent d'elles et les soumettent à l'ordalie, le jugement de Dieu par l'eau. L'une des malheureuses était enceinte.


En 1119, le pape Calixte II dénonce l'Église cathare comme hérétique.


En 1155, l'empereur germanique Frédéric Barberousse passe pour être un sorcier.


En mai 1165, le concile de Lombers condamne la secte d'Olivier (évêque cathare) et ses compagnons comme étant hérétique.


En 1209, le pape Innocent III organise une expédition contre les cathares albigeois. C'est la croisade des barons.


22 juillet 1209 : Massacre de Béziers par la Croisade catholique. Plus de la moitié des habitants de la ville sont massacrés. Ce fut un carnage systématique et on décompte plus de 20 000 morts, y-compris femmes, enfants et vieillards. Après cet énorme massacre, la cité tout entière a été pillée et brûlée. « La vengeance divine a fait merveille » rapportent les envoyés du Pape à Sa Sainteté.


15 août 1209 : Carcassonne est prise par les croisés du pape et ses habitants chassés "nus" de la ville.


22 novembre 1210 : Termes (Aude) se rend aux croisés catholiques acteurs d’une politique de terreur digne du nazisme.


3 mai 1211 : Les croisés du pape prennent Lavaur, égorgent, lapident et brûlent hommes et femmes.


Vers 1225, à Notre-Dame de Paris, les gargouilles apparaissent sur les corniches supérieures à l'occasion de leur réfection. D'aspect terrifiant, elles sont censées faire fuir tout esprit malin ou être démoniaque. C'est bon... nous sommes sauvés !



Sources :
Auteur : Jean-Paul Coudeyrette
http://pagesperso-orange.fr/compilhistoire/



Revenir au début ...