Samedi 9 août 1969

Image de Samedi 9 août 1969
Tout était si calme, racontait l'un des assassins, qu'on entendait presque le bruit de la glace s'entrechoquer dans les verres à cocktail venant des maisons du fond du canyon. Les canyons autour de Hollywood et Beverly Hills jouent d'étranges blagues avec les sons. Un bruit parfaitement perceptible à un kilomètre peut être indiscernable de quelques centaines de mètres.

Il faisait chaud cette nuit-là, mais pas comme la veille, quand la température n'avait jamais baissé au-dessous de 33°C. La vague de chaleur qui a duré trois jours, a commencé à décliner quelques heures plus tôt, vers dix heures vendredi soir, avec un grand soulagement, physique et moral, pour tous les habitants de Los Angeles, qui se souviennent encore comment, juste par une nuit semblable, il y a seulement quatre ans, une vague de violence avait éclaté dans la banlieue de Watts. Bien que le brouillard côtier venant de l'océan Pacifique s'étendait sur la ville, le temps restait chaud et étouffant; mais ici, dans les collines au-dessus de la métropole, et généralement au-dessus du smog, il y avait au moins trois degrés et demi de moins. Néanmoins, il faisait encore très chaud, et beaucoup dormaient avec les fenêtres ouvertes, espérant faire entrer un peu de fraîcheur.


Il est étonnant que presque personne n'ai entendu quoi que ce soit. Mais il était tard, après minuit, et la maison du 10050 Cielo Drive était plutôt isolée. Et étant isolée, elle était aussi vulnérable.

Cielo Drive est une route étroite qui descend brusquement de Benedict Canyon Road et grimpe la colline. C’est l'une de ces voies secondaires qui passe facilement inaperçue, bien qu'elle soit directement en face de Bella Drive. Elle se termine devant la grille de la maison au numéro 10050. En regardant par ce portail, vous ne pouviez voir ni la résidence principale ni les dépendances construites à quelques distances de là. Cependant, à la fin de l'aire de stationnement pavée, on pouvait voir un coin du garage et, un peu plus loin, une clôture de bois qui, bien que ce n'était que le mois d'août, était illuminée de décorations de Noël.

Ces lumières, parfaitement visibles depuis le bout de Sunset Boulevard qu’on appelle « strip », avaient été accrochées par l'actrice Candice Bergen lorsqu'elle vivait dans la résidence avec le producteur de télévision et de disques Terry Melcher. Lorsque Melcher, fils de Doris Day, avait décidé de déménager chez sa mère sur la plage de Malibu, les nouveaux locataires les avaient laissés. Cette nuit, comme toutes les autres nuits, elles étaient allumées et plongeaient Benedict Canyon dans une touche permanente d'atmosphère de Noël.

La distance entre la porte principale de la résidence et la porte d'entrée était d'environ trente mètres. De la porte à la maison la plus proche de Cielo Drive, au numéro 10070, il y avait environ quatre vingt dix mètres.


Lire la suite ...