L’Ordre du Temple Solaire

OTS : Ordre du Temple Solaire
OTS : Ordre du Temple Solaire
L'Ordre du Temple Solaire était et est encore une société secrète basée sur les idéaux des Templiers. Cette secte ésotérique, peu connue au début, a été fondée par Joseph Di Mambro et Luc Jouret en 1984. A l'instar de Heaven's Gate, le groupe millénariste et religieux de l'OVNI, les disciples de Joseph Di Mambro ont été soumis à un lavage de cerveau pour croire qu'il était membre de l'Ordre Chrétien des Templiers du XIVème siècle et que sa fille, Emanuelle, était L'Enfant Cosmique, et qu’ils seraient emmenés sur une planète qui tourne autour de l'étoile Sirius après leur mort.

En octobre 1994, la secte a choqué la Suisse et a acquis une notoriété mondiale lorsque 23 corps ont été découverts dans le canton suisse de Fribourg, 25 autres corps ont été trouvés dans le Valais. Seulement 5 jours plus tôt, 3 personnes avaient été tuées au Canada - un couple suisse et leur fils infantile Emmanuel Dutoit, qui avait été poignardé à plusieurs reprises avec un pieu en bois, parce qu'on le croyait être l'Antéchrist. De nouveaux suicides collectifs surviennent en France en 1995 et au Québec en 1997. En tout, il y aura 74 morts en trois ans.

 

Joseph Di Mambro

Le culte a été lancé par les deux hommes en 1984 à Genève, en Suisse. Di Mambro est né en 1924, l'aîné de trois enfants, le fils d'un ouvrier du nord de l'Italie. Il a été élevé en tant que catholique et a reçu une éducation dans une école catholique privée où il a été décrit comme un étudiant moyen. Il suit des cours de violon et va à la messe tous les dimanches jusqu'à l'âge de 20 ans. Dans les années 1950, Joseph Di Mambro commence à pratiquer l'occultisme. Il est devenu membre de l'Ancien et Mystique Ordre de la Rosæ Crucis (AMORC) entre 1952 et 1969.

En 1976, Jo Di Mambro fonde le Centre pour la Préparation de l'Âge Nouveau. C’est une communauté de gens qui préparent ensemble l’arrivée de l’âge nouveau en suivant les idées philosophiques de Di Mambro.

Un peu plus tard, en 1978, ce dernier créa la Golden Way Foundation, dont le but, en plus de faire de l'argent, était de forger des liens entre les gens qui aiment l'occultisme et de les préparer, corps et esprit, au passage vers le nouveau monde annoncé. C’est ce qui s’appellera plus tard le « transit ».

C’est au sein de cette fondation que Di Mambro rencontre Luc Jouret, au début de l’année 1980.

Luc Jouret

Luc Jouret a étudié pour devenir médecin mais il est rapidement déçu par la médecine moderne et il abandonne la profession. Il parcoure le monde, étudiant la spiritualité et pratiquant des médecines alternatives comme l'homéopathie. Finalement, son voyage l'a mené à la Fondation Golden Way où il rencontre Di Mambro et Michel Tabachnik, un célèbre chef d'orchestre et compositeur suisse qui a ensuite témoigné contre les membres du culte pour avoir tué des enfants.

Le discours de Luc Jouret tournait souvent autour des problèmes de santé et des problèmes environnementaux. Il parlait notamment de la détérioration ou de la destruction de la terre par des forces naturelles telles que l'éruption de volcan, la pollution, les ouragans, etc.

Création de L'ordre du temple solaire

Rituel du Temple Solaire
Di Mambro déménage au Canada en 1984. Le déménagement de sa famille est financé par l’organisation. C’est là que Di Mambro et Luc Jouret fondent l’Ordre du Temple Solaire.

Bien que Di Mambro en est le personnage le plus élevé, c’est surtout Luc Jouret qui en est le personnage public en raison de son charisme. Il parcours le Canada, la Suisse et la France pour réaliser des conférences et participer à des émissions de radio.

De son côté, Di Mambro prétend posséder certains pouvoirs mystiques et recevoir des messages divins d’êtres supérieurs. Les transmissions sont notamment effectuées au cours des cérémonies organisées par le groupe. On apprendra plus tard que les apparitions qui avaient lieu pendant ces cérémonies étaient des effets spéciaux et notamment des hologrammes, un peu comme celui de Jean-Luc Mélanchon.

Tout comme dans tout autre culte, l'argent, le sexe et le pouvoir ont joué un rôle clé. L'autorité centrale était la Synarchie du Temple. Les membres étaient secrets et avaient leur siège à Zurich, en Suisse. Il y avait des loges au Canada, en Australie, en Suisse, en Martinique et dans d'autres pays. Les activités étaient un mélange de christianisme primitif et de divers rituels de franc-maçonnerie. Plusieurs riches Européens étaient des membres secrets du groupe. Les loges avaient des autels, des rituels et des costumes. Le nombre d’adeptes monte jusqu’à 442 membres en 1989.

Des rites sexuels et les premiers meurtres

Jouret se considérait comme Jésus-Christ lui-même. Il est devenu obsédé par le sexe et avait des rapports sexuels avec l'une des membres féminines avant chaque rituel pour lui donner la force pour la cérémonie à venir. Les membres ont donné leur argent et ont adhéré à des règles strictes.

Jo Di Mambro vit de plus en plus luxueusement. Il s’achète des maisons et voyage en première classe. Il descend dans des hôtels de luxe. Petit à petit, certains membres se posent des questions.

Après avoir réalisé toute l'hypocrisie, le membre du culte Tony Dutoit a parlé et est parti. Bientôt, lui et sa femme Suzanne Robinson sont retrouvés poignardés au Canada dans un chalet calciné. Leur bébé, Emmanuel, que Di Mambro a nommé l'Antéchrist, a été enveloppé dans un sac plastique noir avec un pieu en bois planté dans la poitrine. Les corps de deux autres cadavres ont également été retrouvés sur les lieux.

Les premiers meurtres du Temple Solaire

Les dirigeants du Temple Solaire ont prétendu qu'ils étaient persécutés par les gouvernements. Ils ont dit vouloir anticiper la fin du monde prochaine en raison d'un désastre environnemental et décidèrent que certains des membres devaient quitter prématurément la terre.

Le transit

C’est à partir de 1990 que les dirigeants de l’OTS commencent à introduire la notion de transit. Il s’agirait d’un départ volontaire des membres pour gagner une planète qui tourne autour de l’étoile Sirius et y fonder un nouveau monde.

Le départ pour cette planète est appelé le « transit ». Di Mambro prétend ne pas encore être au courant des moyens utilisés pour effectuer le grand voyage. Les êtres supérieurs ne lui auraient pas encore révélé. Mais ça consisterait en une sorte de passage à travers un miroir ou un « trou de ver ».

Avec le temps, la notion de transit s'élabore. Ce serait un retour vers le père. Certains membres expliquent qu’on leur a dit que c’était une modification de l’état de conscience.

Cette modification de l’état de conscience nécessitait une préparation. Di Mambro explique à certains membres qu'un jour ils seront appelés à une rencontre dans laquelle le transit sera accompli. Il précise aux membres qu'ils doivent se tenir prêts 24 heures sur 24 pour quand le moment venu arrivera.

Les premières victimes en Suisse

Les pompiers sont appelés pour un feu qui s’était déclaré en pleine nuit dans une résidence, le 4 octobre 1994, dans le village de Cheiry, dans le canton de Fribourg. Quelques heures plus tard, c’est à Granges-sur-Salvan dans le Valais que des incendies éclatent simultanément dans trois chalets différents.

Les découvertes seront macabres. A Cheiry on retrouve 23 corps et ce sont 25 qui sont retrouvés à Salvan.

L’enquête confirmera qu’il s’agissait d’un assassinat rituel. Les victimes de Cheiry avaient absorbé des somnifères. On retrouve également 65 balles d’armes à feu dans le corps des victimes de Cheiry. Certains avaient des blessures à la tête ou ont été asphyxiés et d'autres ont été drogués. À Salvan, les causes de la mort seraient des empoisonnements.

Beaucoup portaient des robes de cérémonie noires et avaient des sacs en plastique placés sur leurs têtes. Le corps étaient placés dans une formation en étoile avec les pieds pointés vers le centre. Beaucoup de corps ont été retrouvés incendiés.

Les deux fondateurs Luc Jouret et Jo Di Mambro se trouvaient parmi les morts.

Cet assassinat collectif, survenu le soir du 2 octobre 1994, fait suite aux 5 meurtres perpétrés au Québec le 30 septembre : ceux de Tony Dutoit et de sa femme et son fils et Collette Rochat et Jerry Genoud, poignardés avant d’être calcinés.

Le plateau du Vercors

Malgré ces drames survenus au Québec et en Suisse et la mort des deux gourous du Temple Solaire, l’ordre n’était pas dissout et des réunions de membres avaient toujours lieux.
L’année suivante, dans la nuit du 15 au 16 décembre 1995, soit quatorze mois après le premier transit réalisé en Suisse, seize personnes (13 adultes et 3 enfants) sont retrouvés calcinés dans une clairière du plateau du Vercors, en France.

Les autopsies révèlent que 14 des 16 victimes avaient absorbé des barbituriques pour ensuite être tuées de deux balles. Les deux victimes restantes avaient certainement pour mission d’effectuer les meurtres. Ils ont ensuite aspergés les cadavres d’un produit inflammable pour calciner les corps. Eux-mêmes se sont immolés avant de s’achever d’une balle dans la tête.

Un scandale a éclaté en France au sujet de Michel Tabachnik, le célèbre chef d’orchestre, qui était de toute évidence mêlé de très près aux agissements de l’OTS. On l’a souvent vu en compagnie de Di Mambro et de Jouret.

Le troisième transit

Le 22 mars 1997, au Québec, au Canada, cinq autres personnes ont perdu la vie. Il s’agissait de quatre membres de l'OTS, la cinquième victime étant le parent d'un membre. Trois enfants ont réussi à s'échapper au dernier moment et ont été les seuls survivants de la tragédie. Le nombre total de décès attribués au culte en moins de trois ans est de 74, y compris plusieurs enfants.

L’Ordre du Temple Solaire n’a plus fait parler de lui depuis plus de 20 ans. Mais cette secte n’est sans doute pas totalement disparue. Il reste sans doute plus de 300 membres qui continuent peut-être leurs activités en secret, en France, en Suisse ou au Canada. Mais des scènes de « suicides » collectifs aussi spectaculaires ne se sont plus reproduites.