La Communion de Satonnay

Communion de Satonnay
Entre 2000 et 2003, Marc Arbinet, la cinquantaine, a recueilli quelque 169 000 euros auprès de personnes âgées, principalement. Comment s'y est-il pris ?

Cet homme invoquait sa qualité de prêtre de l'Eglise catholique romaine et il prétendait que l'argent allait servir pour des œuvres qu'il avait fondé et pour restaurer l'église de sa paroisse. Sous le couvert d'une association dont il était fondateur, la Communion de Satonnay, il récoltait les dons.


 

Etait-il un vrai prêtre ?

Il l'a effectivement été avant d'être excommunié par l'Eglise. C'était un prêtre intégriste.

Après avoir été novice dans plusieurs monastères, Marc Arbinet avait été ordonné prêtre à Rome en 1976 selon le rite de Pie V. C'est l'évêque dissident, Monseigneur Ngo Tinh Duc, qui avait procédé à la cérémonie. Marc Arbinet est ensuite consacré évêque peu de temps après.

Dès 1977, l'archevêché d'Autun (Saône et Loire) l'a excommunié. Une décision qui fut confirmée par Rome quelque temps après.

Malgré cela, M. Arbinet continuait de prétendre qu'il était évêque. Il s'agissait en réalité d'un faux évêque.

Après avoir été gardé à vue et mis en examen le 12 juin 2003 dans le cadre d'une enquête de la gendarmerie, Marc Arbinet a été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de se trouver dans le département de Saône-et-Loire. Il prend la route de l'exil pour la Lozère avec l'interdiction de quitter ce département et de célébrer des offices en public en attendant son procès.

L'association de Satonnay

Saint-Maurice-de-Satonnay est un village qui se trouve dans le Mâconnais, non loin de Cluny, de Mâcon et de Lugny. Dans cette région on y trouve de bons vins. C'est le pays du cépage Chardonnay.

C'est aussi dans ce village de Saint Maurice de Satonay que le prêtre avait créé une association en 1988. Elle est bien connue des autorités puisque recensée en tant que secte dans le rapport parlementaire publié en 1995.

Chaque troisième dimanche de mai, M. Arbinet avait pris l'habitude de rassembler dans cette petite commune de Saône et Loire entre 200 et 250 « fidèles », venus principalement de l'est de la France. C'est la date à laquelle il prétendait que la Sainte Vierge lui serait apparue.

Il organisait également des rassemblements en août et en octobre.

En 1997, le faux prêtre est déjà condamné par le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) à dix mois de prison avec sursis pour escroquerie. Il fait appel mais la peine est confirmée.

Ce qu'on reproche à la Communion de Satonnay

C'est en effet plus de deux millions de francs que le curé de Saint Maurice aurait recueilli auprès de 14 personnes entre 1989 et 1993. Ca commence à faire une belle somme.

Le 13 septembre 2006, la cour d'appel de Dijon condamne une nouvelle fois le faux évêque à devoir payer 20.000 euros d'amende pour escroquerie. Il avait été condamné en février 2006 à un an de prison ferme mais s'était pourvu en appel.

En réalité, l'escroquerie s'élève à beaucoup plus que cela car c'est 169 000 euros qui aurait été recueilli entre 2000 et 2003. Mais le tribunal n'a retenu que les dons supérieurs à 5000 francs (ou 762 euros). On peut donc imaginer que l'escroquerie représentait beaucoup plus que ce que la justice a retenu.

Malgré tout, aucune des victimes ne s'est porté partie-civile pour réclamer des dommages et intérêts.

Ce n'est pas l'usage détourné de titres religieux qui constitue une infraction en elle même, mais l'usage frauduleux de la qualité d'ecclésiastique pour se faire remettre des fonds par les fidèles. Marc Arbinet usurpe le faux titre de prêtre et d'évêque de l'Eglise Catholique Romaine afin de lui permettre d'obtenir caution auprès de personnes et de se faire remettre des dons ou honoraire comme s'il était un ecclésiastique reconnu par Rome.

L'association Communion de Satonay a été officiellement dissoute le 2 janvier 2010 (parution au journal officiel). Mais selon le site infocatho il n'en reste pas moins plusieurs dizaines de « pseudo évêques » en France.



Parmi les sources : http://notreperenotremere.forumactif.org


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Communion de Satonnay

Etait-il un vrai prêtre ?

L'association de Satonnay

Ce qu'on reproche à la Communion de Satonnay


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : La Communion de Satonnay




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 16 Mai 2018, il y a moins d'un an.