Le gourou de la secte Aum condamné définitivement à la pendaison

Le 15 sept 2006, la Cour Suprême japonaise a définitivement condamné à la pendaison Le gourou de la secte Aum, Shoko Asahara.

Il était le fondateur en 1984 de la secte Aum Vérité Suprême, une secte qui a marqué l'histoire avec le tragique attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995. Il s'agit de l'attentat considéré comme les plus meurtriers de l’histoire du Japon d’après-guerre.

Je suis innocent. J'ai été piégé
 
a déclaré Shoko Asahara après avoir été informé en prison du rejet d'un de ses appels.

Shoko Asahara, le fondateur de la secte Aum qu'il rebaptisa ensuite Secte Aleph en 1999, avait déjà été condamné à mort en février 2004 pour cet attentat qui a fait 12 morts et 5.500 blessés. Il était également jugé pour 15 autres homicides.

Le CV d'un gourou

2 mars 1955. Naissance au sud du Japon dans l'île de Kyushu.

1961. Élève à l'école pour aveugles de la ville de Kumamoto.

1982. Arrestation et mise en détention pendant vingt jours pour commerce illicite de médicaments frauduleux.

1984. Création d'un centre de yoga après des séjours en Inde et au Sri-Lanka. Mais c'était en réalité une secte.

1987. Création officielle de la secte Aum Shinrikyo.

1989. Soupçonné d'être à l'origine de la disparition d'un avocat en guerre contre la secte.

1990. Présentation d'une liste aux municipales. Aucun des 20 candidats de la secte n'est élu.

1995. Commanditaire de l'attentat au gaz sarin du 20 mars dans le métro de Tokyo.

Quel est le véritable mobile des crimes ?

Inspirée du bouddhisme tibétain et connue pour son mysticisme, la secte Aum a organisé, le 20 mars 1995, une série d’attentats simultanés au gaz sarin dans cinq trains sur trois lignes du métro de Tokyo, faisant 12 morts et plus de 5 500 blessés qui, pour la plupart, en gardent encore des séquelles physiques ou psychiques.

Au fil des enquêtes, les autorités ont découvert que l’organisation était également responsable d’un autre attentat au gaz sarin, perpétré en 1994 dans le centre de l’archipel, qui avait fait 7 morts. On a aussi appris qu’en 1989 le groupe avait assassiné 3 membres de la famille de Tsutsumi Sakamoto, un avocat ayant défendu des victimes d’Aum.

Le tribunal a proclamé que l’attaque au gaz sarin avait été perpétrée pour éviter l’investigation obligatoire que la police devait effectuer dans les locaux de la secte. Ce qui appuyait cette thèse, c’était la déposition de Yoshihiro Inoue, l’un des fidèles de Shoko Asahara, qui a également été condamné à mort. Dans une limousine, Inoue avait donné l’ordre à ses sbires de procéder à cet attentat pour éviter la descente de la police dans les locaux de Aum. Mais, lors des audiences qui ont suivi, Inoue est revenu sur sa déposition. Il a également fait parvenir un courrier de rétractation à la chaîne NHK, dans lequel il écrit :

En réalité, nous avions conclu dans la limousine qu’une investigation serait difficile à éviter, et ce même si on utilisait le gaz sarin.
 

Le mobile a donc totalement disparu. On ne saura jamais quel était le mobile de cet attentat meurtrier commis par la secte.

Les pratiques de la secte Aum

La secte Aum s'appuyait sur la pratique du yoga. Les fidèles vivaient parfois des expériences mystiques et paranormales pendant les séances. La secte faisait de ces phénomènes des « expériences divines ». Pour que plus de fidèles atteignent plus facilement ces états de conscience, la secte se met à fabriquer des drogues, comme du LSD et des amphétamines, qui étaient administrées aux adeptes.

D'autres techniques sont également mises en œuvre pour conditionner les fidèles. On peut citer notamment des techniques de manipulation mentale (privation de sommeil, lourdes responsabilités, fermeture avec le monde extérieur, ...).

En savoir plus sur la secte Aum

À prononcer « Ôm » et non pas « a-oumm ». L'erreur venant de la transcription du japonais, qui a été notée « aum » afin qu'on ne prononce pas comme le mot « homme ». L'erreur de pronociation « a-oumm » est rentrée dans l'usage par la mauvaise prononciation des journalistes.

En 2005 la secte comptait encore 1600 membres répartis dans 28 centres implantés au Japon et en Russie.

Certains adeptes quittèrent la secte en 2007 pour fonder Hikari no Wa : la secte du Cercle de lumière.

Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Secte Aum

Le CV d'un gourou

Quel est le véritable mobile des crimes ?

Les pratiques de la secte Aum

En savoir plus sur la secte Aum


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Le gourou de la secte Aum condamné définitivement à la pendaison




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 30 Octobre 2016. Il est un peu ancien mais toujours d'actualité.