L'Anthroposophie

L’anthroposophie est un mouvement ésotérique considéré comme une pseudo-religion et qui se veut être une pseudo-science. Elle fut crée par Rudolf Steiner au début du XXe siècle et se base sur ses doctrines, elles-mêmes inspirées de la théosophie de Helena Blavatsky. Rudolf Steiner y greffe son propre système de pensée et il appelle lui-même l'anthroposophie la « science de l'esprit ».

L'anthroposophie est en quelque sorte une forme de syncrétisme d'éléments spiritualistes venants d'horizons les plus variés tels que des notions empruntées au christianisme (en particulier le Nouveau Testament), des éléments venant des religions orientales et en particulier du Bouddhisme (karma, réincarnation), du mysticisme, des croyances tirées de légendes ou de la mythologie, des ressources puisées dans l'astrologie et abondamment dans la franc-maçonnerie et les contenus classiques de l’occultisme occidental. Tout ceci vient se fondre dans un noyau théosophique.



Une infiltration généralisée

L'anthroposophie se fonde sur un dépassement des limites de la vision matérialiste de la nature et du monde reposant sur l'aspect physique, en introduisant les niveaux suprasensibles de l'existence : processus vitaux, âme et esprit.

L'anthroposophie n'est pas qu'une simple philosophie car Rudolf Steiner a théorisé la nécessité de diffuser la doctrine anthroposophique dans toutes les activités sociales de la planète par la mise en œuvre concrète de ses idées. Par le biais de différentes institutions sociales, l'anthroposophie crée ainsi des ramifications dans tous les secteurs de la société (éducation, politique, santé, finances, alimentation, art, religion, etc.).

Certains pourraient facilement y voir une infiltration généralisée du type de ce que l'on connait avec les Skull & Bones, les Illuminati ou la Cosa Nostra tentaculaire. C'est tout à fait crédible car, pour une diffusion plus discrète de ses pratiques et de ses idées, l'anthroposophie se rapproche du tissu alternatif, écologique, alter-mondialiste, New-Age, vegan, etc.

Le mouvement anthroposophiste tend à vouloir créer une nouvelle civilisation en remplacement pur et simple de toutes les civilisations actuelles.

Qui était Rudolf Steiner ?

Rudolf Steiner
Rudolf Steiner
Né le 27 février 1861 à Donji Kraljevec en Croatie, et mort le 30 mars 1925 à Dornach en Suisse, Rudolf Steiner est un occultiste fondateur de son propre courant de pensée à prétention scientifique : l'anthroposophie. Longtemps après sa mort, ses doctrines sont toujours pratiquées dans différentes structures ayant une couverture tout à fait clean et louable.

Rudolf Steiner aurait eu ses premières expériences surnaturelles dès l’âge de sept ans et se serait tourné vers l'occultisme lors de ses études universitaires. C’est également à cette époque qu’il rencontre un maître spirituel non identifié qui l’incite à étudier les sciences biologiques matérialistes et à « déguiser » sa compréhension du spirituel sous le couvert de l’idéalisme allemand.

Le 22 septembre 1900 il est sollicité, par un groupe local de la Société théosophique allemande, pour une conférence sur Nietzsche car il était connu à l'époque comme un grand connaisseur et défenseur de son œuvre. Il y donnera ensuite le 29 septembre une conférence sur Goethe. Puis il multiplie les conférences au sein de la Société Théosophique.

En 1902, le 17 janvier, Rudolf Steiner devient finalement membre de la Société théosophique puis le secrétaire général de sa section allemande. Étant en conflit avec la dirigeante de la société théosophique de l'époque, Annie Besant, car il pensait qu'elle n'accordait pas assez de place à l'ésotérisme chrétien, il va quitter cette structure fin 1912 pour voler de ses propres ailes en fondant sa propre société occulte. A Noël 1912 il fonde la Société anthroposophique à laquelle il consacre le reste de sa vie.

Steiner n'en était pourtant pas à son coup d'essai et l'idée de fonder sa propre loge maçonnique l'avait déjà effleuré quelques années auparavant. En 1906 il avait reçut de Theodor Reuss (le dirigeant de l'Ordo Templi Orientis) un patente pour fonder à Berlin un chapitre et grand conseil de Memphis-Misraïm sous le titre distinctif de « Mystica Aeterna ». Steiner fut ainsi appointé Député Maître de l'ordre maçonnique de John Yarker pour l'Allemagne. Yarker était alors Grand Hiérophante européen de l'Ordre de Memphis-Misraïm (1). Cependant Steiner entra assez vite en conflit avec Reuss et reprit son indépendance. Puis, à partir des éléments initiatiques qu'il avait rassemblés, il fonda son propre Rite qu'il appela du nom de « Franc-maçonnerie ésotérique ». Ce rite se servait d'un rituel fort ancien, dont le texte se trouve partiellement dans l'ouvrage Dogme et Rituel de la Haute Magie  d'Éliphas Lévi.

L'un des disciples de Steiner était l'écrivain français Édouard Schuré (1841-1929). C'est Steiner qui le fit entrer dans la Société Théosophique, qu'il abandonna en même temps que Steiner pour les mêmes raisons. (2)

Schuré suivit fidèlement Steiner, pour lequel il avait une profonde admiration, au sein de la toute nouvelle Société anthroposophique. Le centre névralgique de la Société se situait à Dornach, près de Bâle en Suisse. Mais très vite Schuré abandonna la Société anthroposophique en raison de son pangermanisme beaucoup trop marqué.

Les 2 et 3 février 1913 ont lieu la première assemblée générale de la Société anthroposophique. Steiner n'exerce aucune autre fonction administrative que celle d'enseignant et de guide spirituel. Il n'en était même pas membre alors qu'il en est le fondateur.

La Société anthroposophique est exclue officiellement de la Société Théosophique le 7 mars 1913 par décision venant du quartier général établit en Inde à Adyar. C'est ainsi que la société Anthroposophique est véritablement née en coupant le cordon ombilical qu'elle avait encore avec la Société Théosophique.

Au total, Steiner écrivit environ 30 livres et donna plus de 6000 conférences, dont une partie furent recueillies et publiées. Si on compte ses œuvres écrites, les recueils d'articles écrits dans des revues et des journaux ainsi que les conférences publiques et privées, l'édition allemande comprend environ 370 volumes. La plupart des œuvres écrites ont été traduites en français, ainsi qu'environ 2200 conférences à ce jour.

(1) Esotérisme pour les nuls de Jack CHABOUD
(2) L'Europe des médiums et des initiés : 1850-1950 de Jean Prieur

Les doctrines de Steiner

En tant que fondateur charismatique d'une communauté idéologique entièrement axée sur lui, Steiner développe au cours des vingt dernières années de sa vie, dans d'innombrables cours et conférences donnés dans toute l'Europe, un programme de réforme spirituelle dans les domaines de l'art, de l'éducation, de la politique, de l'économie, de la médecine, de l'agriculture et de la religion chrétienne.

L'anthroposophie se fonde sur un dépassement des limites de la vision matérialiste de la nature et du monde reposant sur l'aspect physique, en introduisant les niveaux suprasensibles de l'existence : processus vitaux, âme et esprit. Elle se dit basée sur la méthode scientifique des sciences de la nature , jusqu'alors limitées au plan matériel, pour les appliquer sur le plan spirituel.

Selon Steiner, qui s'oppose notamment à Kant, il n'y a pas de limite à la connaissance : au moyen d'un entraînement de la pensée et d'un développement moral qui consiste à lire, méditer et prononcer ses écrits (paroles-prières-mantras), l'être humain serait capable de hisser sa conscience jusqu'à percevoir les « mondes spirituels ». Ce processus est nommé « initiation ».

La façon de concevoir la cosmogonie dans l'anthroposophie découle des concepts théosophiques tels qu'ils sont exposés dans la Doctrine secrète  d'Helena Blavatsky. Mais Steiner les a simplifiés avant de les enrichir par ses propres idées.

L'anthroposophie reprend des pans entiers des croyances hindoues tels que le Karma, la réincarnation et le tantra. La maladie est ainsi perçue comme un message de dieu concernant son karma et tendant vers la réincarnation. Pour ne pas leur faire obstacle, l'anthroposophie est opposée à la vaccination car celle-ci serait un frein à l'évolution karmique.

Dans le domaine de l'éducation, Steiner s'appuie sur les Écoles Waldorf dont la première a été fondée à Stuttgart en 1919 (voir paragraphe suivant).

En ce qui concerne la médecine anthroposophique, la non acceptation de la vaccination pour des motifs liés à la croyance en des réincarnations karmiques est mentionnée dans de nombreux rapports d'enquête dans plusieurs pays car elle créerait une population à risque. Les vaccins sont en effet mal perçus par l'anthroposophie car ils retarderaient la dette karmique.

Steiner prétendait ouvrir la voie à une perception et à une compréhension approfondie des principes régissant l’être humain et la nature et il mettait en place une action concrète inspirée de cette perception.

Certains anthroposophes comme Gregor Schwartz-Bostunitsch ont ouvertement participé à l'élaboration du mysticisme nazi, via la Société Ariosophique, qui n'était autre qu'une organisation occultiste nazie d'inspiration théosophique et anthroposophique.

Steiner était un influenceur et il a à ce titre inspiré de nombreux mouvements tels que le mouvement New Age. Il peut être considéré comme un maître à penser, voire un gourou à titre posthume.

Rudolf Steiner a théorisé la nécessité de diffuser la doctrine anthroposophique dans toutes les activités sociales par la mise en œuvre concrète de ses idées. Mais pour une diffusion plus discrète, il préconise de se rapprocher du tissus social et économique en infiltrant des mouvements naissants et alternatifs. C'est ainsi qu'on retrouve des doctrines anthroposophiques :
dans les mouvements écologiques
chez les alter-mondialistes
au cœur du mouvement New-Age
dans la communauté vegan
parmi les pseudo-religions fleurissantes
etc.

Cette infiltration se traduit de différentes manières. Il existe plusieurs méthodes :

1) Par la création d'organisations dédiées :
La Société anthroposophique universelle (dont le siège social est au Goetheanum)
L'Université libre de science de l'esprit (située au Goetheanum)
La Communauté des Chrétiens

2) Par la création d'associations ou d'entreprises privées :
Weleda, cosmétiques bio et naturels, produits homéopathiques (Arlesheim, Suisse). Nous vous invitons vivement à lire la page concernant le groupe Weleda sur wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Weleda
Wala, médicaments (Bad Boll, Allemagne)
Dr.Hauschka Cosmétiques (Suisse)
Dr.Hauschka Med (Suisse)
Stockmar
Demeter (organisme de certification)
Les Jardins d'Altaïr
GLS Bank
La Nef, société coopérative de finances solidaires (Vaulx-en-Velin)
Triodos Bank N.V. (Pays-bas, Allemagne, Belgique, Espagne, Royaume-Uni)
Freie Gemeinschaftsbank
maisons de retraites (« Maison oberlin»)
colonies de vacances (« Iona »)
etc.

3) Par le développement de nouvelles pratiques alternatives :
La Médecine anthroposophique (pharmacie, cosmétique et homéopathie),
L'Eurythmie (arts),
La gymnastique Bothmer,
La Pédagogie Steiner,
Le Mouvement Camphill (éducation),
L'Art de la parole,
La méthode de chant Werbeck,
L'agriculture biodynamique
La tripartition sociale (politique)
etc.

Il prônait également la mise en place d'une économie à orientation sociale. Peut-être même que l'économie participative, très en vogue aujourd'hui, découle des idées de Rudolf Steiner.

Pour finir, l'anthroposophie a fait l'objet d'une suspicion de dérives sectaires en France et elle est sous surveillance de Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, un organisme de l'État français.

L'éducation et les ‎Écoles Steiner-Wadorf

Dans les écoles Steiner, l'accent est mis sur les activités créatives : dessin, musique, jardinage… Les langues sont apprises dès le CP. Dans les écoles Steiner, il n'y a pas de notes et l'accent est mis sur l'épanouissement de l'enfant, son autonomie et sa relation avec les autres. On y trouve également une éducation holistique de l'enfant sur tous les plans : spirituel, mental, physique et psychologique. L'art y tient une place particulièrement importante, jusqu'à être exploité au cœur des enseignements.

Dans les écoles Steiner, aucune connaissance académique n'est enseignée avant l'âge de sept ans. Ainsi, les plus petits sont invités à créer, à célébrer les fêtes, à écouter des contes et l'imaginaire est prépondérant. A ce titre, il est à noter que, dans l’enseignement Steiner, les leçons se font uniquement à l’oral.

Selon Steiner, l'éducation est un processus de réincarnation. C'est pour cette raison qu'il est basé sur des cycles de 7 ans et que les enseignants sont amenés à repérer chez l'enfant à quel stade d'évolution il appartient : minéral, végétal, cosmique et stade du « Je ».

Les principes de base de la « pédagogie » Waldorf ne font aucune distinction claire entre ce qui relève de l’école et ce qui relève de la famille, entre ce qui appartient à l’enseignement et ce qui s’inscrit dans le domaine de l’éducation. Ainsi, les parents en viennent-ils progressivement à se faire déposséder de leur rôle éducatif au bénéfice de l'école. Leurs enfants ne leur appartiennent plus vraiment et l’école a de plus en plus le sentiment que les enfants lui appartiennent.

Les écoles Steiner ont fait l’objet d’une enquête lors du rapport 1999 de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes et la mission interministérielle MIVILUDES reçoit régulièrement des signalements et des témoignages exprimant de fortes inquiétudes et difficultés au sujet des écoles Steiner-Waldorf.

Un rapport de l’Education Nationale, rédigé en décembre 1999, faisait état de méthodes fondées sur l’imitation, au détriment parfois de la capacité critique de questionnement. Les contenus des programmes introduisaient quant à eux une confusion possible entre croyance, interprétation et approche scientifique. L’apprentissage est fondé sur l’évocation imagée et poétique d’une certaine mythologie. L’enfant est en quelque sorte « éveillé au divin ». Les enseignants ne sont pas non plus choisis en fonction de leurs compétences mais pour leur parcours de vie et leur figure de « modèles » pour les enfants. En clair, ce ne sont pas de vrais enseignants diplômés.

L'UNADFI (Union nationale des Associations de défense des Familles et de l'Individu victimes de Sectes) alerte sur les risques que représente l’enseignement Steiner-Waldorf ainsi que l'endoctrinement à l'anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf et aujourd'hui le Goetheanum. Il semble en effet légitime de s’interroger sur les conséquences possibles de la pédagogie qui y est dispensée, en particulier quant à la transparence de ses références doctrinales et quant au respect de la laïcité et du socle commun de connaissances et de compétences par lequel la loi définit ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire.

Une enquête a été effectuée par la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes dans le but de produire le rapport 2000 et voici quelles en étaient les remarques au sujet des écoles Steiner-Waldorf :
fondement idéologique opaque
dissimulation de contenu religieux et spirituel
des cas d’effets délétères de cette pédagogie sur les mineurs
impact d’une communauté forte, à l’échelle scolaire et entre les diverses institutions anthroposophiques
confusion entre le domaine privé et celui de l’école
intrusion dans la vie familiale
engagement progressif des parents dans la vie de l’école, soit bénévolement, soit financièrement
absence volontaire de médiatisation du contenu doctrinal et du fond idéologique ésotérique et spiritualiste sur lequel repose la pédagogie Steiner
constats effectifs de cas de lacunes et retards scolaires des enfants scolarisés dans ces écoles
constat de quelques cas de retards psychologiques de certains enfants scolarisés dans ces établissements
amateurisme de certains prestataires
absence de formation psychologique ou pédagogique des enseignants
défaut d’information des parents concernant le contenu doctrinal

A noter que Françoise Nyssen, l'ex-ministre de la culture de Macron qui vient de se faire éjecter du gouvernement le 16 octobre 2018, avait elle-même ouvert une école Steiner-Waldorf à Arles : l'école très controversée « le Domaine du possible ».

L'anthroposophie et la réincarnation

Voici ce qu'on pouvait lire dans wikipedia en 2006 sur la page consacrée à l'anthroposophie :
https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Anthroposophie&oldid=8304878

Steiner émerge du théosophisme, qui soutient l'existence de « Races-Mères  » (ou « Races-Racines ») et de « sous-races ».

Les Races-Racines sont :
Hyperboréenne,
Lémiurienne,
Atlantéenne
Post-Atlantéenne.

Nous sommes l'humanité de la Race-Racine Post-Atlantéenne. Durant la civilisation de l'Atlantide, l'être humain aurait généré une pluralité de races, d'abord quatre grandes races (noirs, rouges, jaunes, blancs) ainsi que quelques variantes plus tardives. Steiner a rapidement abandonné l'idée de race pour parler plutôt de « périodes culturelles ». La race est une réalité appartenant à l'Atlantide. Depuis le Déluge qui mit fin à l'Atlantide, les races ont perdu leur importance.

Notons cependant que Steiner fait correspondre les différentes couleurs de peau (qui correspondent à une physiologie particulière) aux quatre grandes périodes du développement biographique de l'homme :
les Noirs seraient l'enfance,
les Orientaux l'adolescence,
les Blancs l'âge mûr,
les amérindiens la vieillesse.

Or tous les âges ont leur propre dignité et sont par là de valeur égale. Il serait absurde de poser une hiérarchie entre les périodes de développement biographique. Steiner parle toutefois, et cela pose de sérieux problèmes pour les antiracistes, de races « dégénérées ». Or l'hérédité ne s'applique qu'au corps ; l'esprit est d'origine spirituelle, totalement indépendante de l'hérédité. Il demeure que Steiner est d'avis que certaines races sont vouées à l'extinction, parce qu'elles étaient adaptées à une autre période du développement terrestre. Elles seraient donc condamnées à être incapables de s'adapter aux époques à venir et devraient donc disparaître. Ce processus de mort d'une race serait la cause derrière les maladies qui ont ravagé les populations des Indiens d'Amérique.

Steiner affirme que dans un lointain futur, l'humanité aura transcendé la race et que celle-ci disparaîtra par elle-même. Les races sont nées et elles mourront. L'esprit humain est libre, en vertu de la réincarnation, de s'incarner dans différentes races. Or un individu trop attaché à la matière, un raciste par exemple, retombe dans son animalité et s'emprisonne dans sa race. Il se réincarnera toujours dans la même ou alors il se réincarnera dans la race qu'il aime haïr. Steiner a dit que lorsqu'on observe un individu d'une autre couleur de peau avec un mépris raciste, on peut être sûr que notre future incarnation sera dans cette race.

L'anthroposophie et la justice

D'après un rapport de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes datant de 2000, de nombreuses communautés mystiques se réclament de Steiner, suivant un large éventail politique (ou apolitique), et la postérité de Steiner entretient encore une certaine porosité avec plusieurs mouvances d'extrême-droite.

En 2014, en France, le rapport au Premier ministre de la commission de l'Assemblée nationale sur les dérives sectaires mentionnait :

...des pratiques éducatives défavorablement connues de la Miviludes, ainsi que des techniques qui, à l’instar de ce qui se passe pour la formation professionnelle, sont issues des psychologies alternatives New Age et sont loin d’offrir toutes les garanties de sérieux.
 

Des accusations de racisme, se fondant sur certains écrits de Rudolf Steiner, ont été formulées contre l'anthroposophie aux Pays-Bas, aux États-Unis, en Allemagne et en France. On se base sur de multiples propos sur le sang et la race, susceptibles d'être interprétées comme racistes. Exposées publiquement aujourd'hui, ces opinions pourraient faire l'objet en France de procédures judiciaires, en vertu des articles 225.1 et suivants du Code pénal.

Le 17 juin 1999, le député Jacques Guyard, président de la commission d'enquête parlementaire sur les sectes, est interrogé dans le cadre d'un reportage du journal télévisé de 13 heures sur la chaîne France 2. Répondant aux questions des journalistes Rachid Arhab et Carole Gurddler sur la notion de secte et ses critères, sur l'endoctrinement des fidèles et sur le financement des mouvements sectaires, Jacques Guyard a formulé, à propos de l'anthroposophie, les commentaires suivants :

Elle est typique. Tous ces mouvements sont d'abord séduisants, et puis il s'avère que leur objectif principal, c'est quand même ou de détourner de l'argent, ou d'exercer un pouvoir absolu sur des personnes et de les utiliser.
 

Là, il y a endoctrinement tout à fait clair. Il y a des manuels, des apprentissages obligatoires, il y a le fait d'obliger à vivre en collectivité, qui est une manière de tenir les gens, qui abandonnent en général tous leurs biens à la collectivité.
 

D'abord, elle collecte des dons qui ont un caractère visiblement obligatoire, c'est-à-dire que l'on est forcé de verser des cotisations qui sont confortables. D'où ce revenu qui a été annoncé. Vous savez, c'est un petit groupe, l'anthroposophie. Ils ne sont pas très nombreux. Pour produire plus de trente millions de francs, eh bien il faut presser le citron, si j'ose dire. Et puis par ailleurs l'aspect médical est inquiétant. On a des exemples, des témoignages précis de malades de maladies gaves, qui ont cru qu'ils pouvaient arrêter tous les traitements parce que l'anthroposophie allait les guérir.
 

A la suite de la diffusion de ce journal télévisé, le Mercure fédéral (union des associations médicales anthroposophiques de France), la société financière de la N.E.F. (nouvelle économie fraternelle) et la fédération des écoles Steiner en France ont fait citer devant le tribunal correctionnel de Paris Jacques Guyard pour y répondre du délit de diffamation publique envers un particulier ; la citation vise expressément les trois passages mentionnés ci-dessus.

Jacques Guyard a été condamné, mardi 21 mars 2000, à 20 000 francs d'amende et 90 000 francs de dommages-intérêts. Le président du tribunal de Paris a estimé que M. Guyard n'était pas en mesure de justifier d'une enquête sérieuse, et que les documents produits n'étaient pas pertinents « au regard des accusations de manipulations mentales, pressions financières, détournements de fonds et pratiques médicales mettant en péril la vie des malades ».

Le 6 septembre 2001, Jacques Guyard ayant fait appel du jugement, les 3 parties civiles sont déboutées de leur demande :

Considérant que le rapport souligne en page 267, chiffes à l'appui, le poids financier du mouvement anthroposophique (c'est ainsi que son patrimoine immobilier est évalué à 33 millions de francs) et détaille son "réseau économique" ; Considérant, enfin, que Jacques Guyard a été convié à l'émission en sa qualité de président de la commission sur les sectes ; qu'il s'est exprimé en tant que porte-parole d'un travail collectif ; qu'il ne pouvait y avoir sur ce point aucune ambiguïté dans l'esprit des téléspectateurs ; que Jacques Guyard s'est borné à reprendre des accusations figurant dans un rapport officiel ; que ses propos ne dénaturent pas le contenu du rapport que ni les termes utilisés, ni le ton employé ne manifestent une quelconque animosité personnelle ; Considérant en conséquence que la bonne foi peut être reconnue au prévenu ; que le jugement sera infirmé ; que le prévenu sera mis hors de cause ; que les parties civiles seront déboutées de leurs demande.

Les 3 parties civiles qui avaient porté plainte sont pour rappel : Le Mercure Fédéral (Union des Associations Médicales Anthroposophiques de France), la Fédération des écoles Steiner en France, et la Société financière de la NEF.

La Cour d'Appel de Paris a notamment relevé que l'anthroposophie est un mouvement « considéré comme une secte non seulement par la commission d'enquête française, mais aussi par une commission d'enquête belge, un rapport des Renseignements généraux de 1997 et les spécialistes du mouvement sectaire ».

En février 2001, le directeur du Figaro a été condamné pour diffamation par le tribunal correctionnel de Paris. Il a dû verser une amende de 15 000 F, 7 500 F au titre des frais et 1 F de dommages et intérêts. C'est le Mercure fédéral, la fédération des associations médicales anthroposophiques de France, qui a intenté la poursuite à la suite d'un article paru le 13 juin 2000 affirmant ceci :

« l'anthroposophie… aurait gagné son procès contre Jacques Guyard, président de la Commission parlementaire d'enquête sur les sectes et l'argent, grâce à l'appui de la scientologie. »
 

Le gouvernement des Pays-Bas a ordonné une enquête judiciaire après qu'un enseignant eût demandé à ses élèves d'écrire dans leur cahier que les gens de race noire ont des lèvres épaisses et qu'ils en sont à une phase de développement infantile.

Un rapport de 720 pages, conçu à partir de 245 citations litigieuses tirées de 89 000 pages, est produit. La commission conclu que : « l'œuvre ne contient ni doctrine raciale, ni déclarations faites dans le but d'insulter certains groupes de personnes. Elle pose Steiner comme un ennemi de l'antisémitisme et du nationalisme. Il reste toutefois seize déclarations jugées discriminatoires et juridiquement litigieuses. La commission a donc proposé quelques solutions, telles que l'annotation des passages litigieux afin d'éviter le risque de malentendu et recommanda aux écoles Waldorf d'abandonner les stéréotypes raciaux. Au sein de la fédération des écoles Waldorf, un groupe d'experts aurait été mis sur pied afin de veiller à ces corrections. »

En avril 2019, dramatic.fr sera condamné à fermer son site pour avoir osé dire la vérité sur l'anthroposophie... ou pas.



Sources :
Wikipedia
https://veritesteiner.wordpress.com
Le Monde
Le Figaro
educh.ch
Avis de Miviludes sur les Ecoles Steiner-Waldorf datant du 1er juillet 2016


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : L'anthroposophie

 Qui était Rudolf Steiner ?

 Les doctrines de Steiner

 L'éducation et les ‎Écoles Steiner-Wadorf

 L'anthroposophie et la réincarnation

 L'anthroposophie et la justice


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : L'Anthroposophie


Retour à la catégorie : Les complots en secret



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 5 Janvier 2019, il y a moins d'un an.