Et la Scientologie est née

Eglise de Scientologie
Le 18 février 1954, des documents de constitution ont été déposés à Los Angeles pour l'Église de Scientologie de Californie, la première organisation scientologue officielle.

Le passage de la Dianétique à la Scientologie incluait une focalisation sur les humains en tant qu'âmes immortelles (thétans, dans la terminologie de la Scientologie) qui sont piégés dans plusieurs corps à travers diverses vies. Après avoir purgé l'esprit réactif des cicatrices de traumatismes passés à travers le processus d'audition, un individu peut devenir « clair » - un concept de la Dianétique qui représente un objectif majeur en Scientologie.

On croit que ceux qui se disent « clairs » atteignent un niveau plus élevé de normes morales et éthiques, une plus grande créativité et un plus grand contrôle sur leur environnement et sont moins sujets à la maladie.

L’électropsychomètre de Hubbard

Electropsychomètre
L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie, s'est intéressé à un type de détecteur de mensonges appelé « électropsychomètre » qui, selon lui, donnait de meilleurs résultats lors de l’audit de dianétique. Il a obtenu une franchise pour cet appareil, qu'il a renommé l'électromètre Hubbard, ou E-mètre. Il a commencé à appeler les patients des "pré-clears" et en six semaines avait créé un nouveau concept apparemment à partir de rien. Il fallait maintenant lui trouver un nom.

Hubbard appela son nouveau concept « Scientologie » et en l'introduisant, il a prétendu avoir découvert l'âme humaine.

Alors que la Dianétique s’adressait au corps, la Scientologie impliquait la libération des âmes (que Hubbard appelait des « thétans ») contre le piège supposé du monde physique ou matériel et la restauration de leurs prétendues puissances surnaturelles.

La constitution d’une Eglise

Le rêve de Ron Hubbard étant de créer une religion dans le but de « faire du fric », il a tout simplement déposé les documents constitutifs de l'Église de Scientologie de Californie qui avait pour principal objectif de mettre en pratique sa nouvelle invention.

Hubbard commence par établir son siège social à Phoenix, en Arizona, et s’est lui-même décerné le diplôme de Dr.Scn. (Docteur en Scientologie) et, en mai 1952, il dépose les statuts de l'Association Hubbard des Scientologues Internationaux sous son contrôle personnel et celui de sa troisième femme, Mary Sue.

Les églises et missions individuelles de Scientologie, appelées « orgs », ont commencé à utiliser des matériaux de Scientologie pour enseigner les principes de base de la foi et mener des procédures d'audit afin d'aider les membres à atteindre l'état « clair ».

Chaque organisation locale a été configurée pour traiter les clients et discuter de leurs besoins, recommander un produit (généralement un ensemble de sessions d'audit, connu sous le nom de soins « intensifs ») pour répondre à ces besoins et accepter le paiement pour ce produit. Après avoir atteint l’état « clair », les membres pouvaient accéder aux niveaux les plus élevés de l'église et devenir des « Thétans opérationnels » (plus simplement dit en utilisant l’abréviation de « OT »).

Les batailles juridiques

Depuis ses origines, comme la Dianétique, la Scientologie a fait face à l'opposition et à la controverse, y compris des plaintes de longue date des communautés médicales et scientifiques sur les allégations de Hubbard concernant la santé mentale et la science des E-mètres.

En 1951, le Conseil des médecins examinateurs du New Jersey intenta une action contre lui pour avoir enseigné la médecine sans permis; il s'est enfui à Los Angeles pour échapper aux poursuites. Ses organisations ont été accusées à plusieurs reprises de pratiquer la médecine sans permis; Les compteurs électroniques et les composés vitaminiques ont été saisis. La FDA a accusé la Scientologie de prétendre faussement que le compteur électronique pouvait guérir des affections médicales et tous les électromètres étaient tenus de porter des étiquettes qui désavouent ces allégations.

En 1953, Hubbard reprit le contrôle de la Dianétique après une bataille juridique prolongée et déposa les statuts de l'Église de Scientologie, l'Église de la Science américaine et l'Église de l'ingénierie spirituelle. En 1954, le 18 février, il créé l'Église de Scientologie de Californie, qui est devenue l'église mère. En 1956, l'église a obtenu le statut d'exonération fiscale fédérale américaine.

En 1957, se faisant passer pour un physicien nucléaire, Hubbard donna une série de conférences à Londres sur le « rayonnement nucléaire et la santé », faisant la promotion d'un composé de vitamines qui, selon lui, guérissait à la fois les maladies des radiations et le cancer. En outre, cette année, la CIA a initié un dossier sur lui.

Hubbard a eu plusieurs démêlés avec le FBI suite à des plaintes de persécution communiste et nazie. Le Bureau le considérait comme un cas mental, mais gardait un dossier sur lui et, plus tard, à mesure que son organisation grandissait, enquêtait activement sur lui ... abusivement, soutiennent les scientologues.

Mais à mesure qu'elle grandissait, la Scientologie s’est trouvée impliquée dans une multitude de batailles juridiques, y compris des procès intentés par d'anciens membres qui affirmaient avoir été gravement maltraités par l'église.

Expansion internationale

En 1959 Hubbard s'installe en Angleterre et achète Saint Hill Mansion dans le Sussex, à partir duquel il dirigera les opérations internationales et l'expansion de l’Église de Scientologie jusqu'en 1967.

Les années 1960 ont vu l'introduction de procédures « Éthiques », qui incluent des punitions sévères (même pour les enfants) et la politique de « déconnexion », qui oblige les scientologues à rompre les liens avec leur famille et leurs amis.

Bien que l'essentiel de la Scientologie ait été soigneusement présenté au début, Hubbard a produit un flux régulier de livres et de cassettes audio qui sont agressivement commercialisés auprès de ses disciples. Il a créé des systèmes de « contrôles de sécurité » dans lesquels les membres sont interrogés pour s'assurer de la loyauté et extorquer des aveux. Il a produit des tonnes de directives politiques sur des sujets allant de la « technologie » de la Scientologie à la gestion de l'église en passant par les solvants de nettoyage approuvés jusqu'à sa propre recette de préparation de bouffe pour bébé; toutes ces missives sont considérées par les membres des l’Église de Scientologie comme des écritures sacrées.

La retraite de Hubbard

Bien qu'Hubbard ait lui-même dirigé l'Église de Scientologie dans ses premières années, en 1966 il a démissionné de tous les bureaux et s'est concentré sur le développement des niveaux de Thétan supérieurs.

En 1967, l'IRS a dépouillé l'église mère de Scientologie de son statut d'exemption fiscale. Hubbard écrivit sa fameuse loi du « Fair Game », qui stipule que quiconque est nommé ennemi de la Scientologie « peut être trompé, poursuivi, menti ou détruit ». Un an plus tard, il publiait une directive annulant l'utilisation du terme « Fair Game » (en raison d'une publicité négative), mais affirmant clairement que les attaques contre les ennemis perçus par la Scientologie devaient se poursuivre.

À la mi-1967, Hubbard a acheté trois navires mis à la mer avec un petit groupe de partisans. Il a passé la majeure partie de son temps à bord de cette petite flotte de navires de mer dotés de jeunes volontaires scientologues particulièrement dévots. L'organisation de la mer, ou Sea Org, comme ils s'appelaient eux-mêmes, devint l'élite du mouvement de Scientologie, l'équivalent du Vatican pour l’église catholique.

Les membres de la Sea Organization portent des uniformes pseudo-navals, adoptent des grades navals, signent des contrats d'un milliard d'années et subissent des pressions lorsque les femmes tombent enceintes parce que les enfants sont perçus comme interférant avec leurs obligations.

Se nommant « le Commodore », Hubbard passa ses prochaines années à errer dans l'Atlantique, poursuivi par des Reds et des nazis imaginaires et suivi en permanence par les « Messagères du Commodore », des adolescentes vêtues de pantalons blancs qui lui faisaient la manucure, lui faisaient prendre son bain et l’aidaient à s'habiller et allez même jusqu’à attraper la cendre de ses cigarettes.

Il avait de fréquentes crises de colère et instituait des punitions brutales telles que l'incarcération dans la cale du bateau pendant des jours ou des semaines et le « surfaçage » où les membres d'équipage errants avaient les yeux bandés, bondissaient et se jetaient de 40 pieds dans la mer froide en priant pour ne pas frapper la coque du navire. Ces punitions s'appliquaient aussi bien aux enfants qu'aux adultes. C’était une réhabilitation pour les membres de l'OS qui ne suivaient pas les ordres, faisaient des erreurs ou n'atteignaient pas les objectifs de production.

Hubbard a fait des tentatives maladroites de prendre le contrôle du Maroc et de la Rhodésie et s'est vu interdire l'entrée en Grande-Bretagne.

Après un examen de plus en plus approfondi du mouvement qu'il a fondé, Hubbard a disparu du public en 1980. Après sa mort en 1986, à l'âge de 74 ans, David Miscavige, membre de Sea Org et protégé d'Hubbard, a pris la direction de l'église de Scientologie.

Les niveaux supérieurs et Xenu

À la fin des années 1960, Hubbard a publié les « niveaux supérieurs ». Les scientologues qui avaient passé des centaines ou des milliers d'heures à poursuivre vainement des capacités surnaturelles souvent promises étaient assurés que ces procédures finiraient par tenir leurs promesses. Basé sur une histoire de science-fiction se déroulant il y a des millions d'années et impliquant un despote galactique cruel appelé Xenu et ses serviteurs diaboliques (ailleurs identifiés comme clergé chrétien actuel et psychiatres), les niveaux supérieurs sont gardés secrets jusqu'à ce qu'un membre soit réputé prêt à les recevoir. Le coût estimé des premiers cours de Scientologie jusqu'à l'achèvement des niveaux supérieurs est aujourd'hui de 300 000 à 500 000 dollars US.

Fraude fiscale

Au début des années 1970, le fisc américain prouva qu'Hubbard prélevait des millions de dollars dans l'église, blanchissait l'argent à travers des sociétés factices au Panama et le stockait dans des comptes bancaires en Suisse ouverts par l'agence.

Un tribunal fédéral américain en 1971 a statué que les allégations médicales de Hubbard étaient fausses et que l'audimétrie électronique ne pouvait pas être considérée comme un traitement scientifique. Les scientologues répondirent en se tournant vers le religieux et en cherchant la protection du Premier Amendement. Les conseillers commencèrent à porter des colliers cléricaux et des chapelles furent construites, les franchises devinrent des missions, les honoraires devinrent des donations fixes et la cosmologie cosmique de Hubbard devint les écritures sacrées.

À plusieurs reprises, Hubbard (et l’église de scientologie) a été mis en examen par le département de la Justice des États-Unis, le FBI, la FDA, la CIA, l'IRS, la NSA, le Bureau des douanes, la DEA, le DOD, le Secret Service, le BATF, le Département du Travail, les services de police de diverses villes américaines ainsi que Interpol et une foule d'autres agences gouvernementales dans le monde entier.

Hubbard a été condamné par contumace pour fraude en France.

L'Église de Scientologie a été reconnue coupable de violation de la confiance du public et d'infiltration de bureaux gouvernementaux au Canada. La Scientologie a été interdite par l'état de Victoria, en Australie. Hubbard attribuait tous ces événements aux complots généralisés des communistes russes, des néo-fascistes, des banquiers, des médias, de l'IRS, du clergé chrétien, des extraterrestres diaboliques et de la profession psychiatrique, qu'il considérait comme son ennemi juré.

Une agence de renseignements interne

Tandis que l'Église de Scientologie continuait de s'étendre, son agence de renseignement privée connue sous le nom de Bureau du Gardien (GO) exécutait des opérations de cape et d’épée contre divers organismes gouvernementaux et toute autre personne perçue comme un ennemi.

Hubbard avait créé le GO en 1966 pour des raisons de sécurité interne et externe. Le GO avait pour mission d'attaquer les critiques, de garder les membres en ligne et de faire taire les transfuges. Les agents de GO ont volé des dossiers médicaux, envoyé des lettres anonymes, critiqué les auteurs d'actes criminels, fait du chantage, insulté et cambriolé des opposants et infiltré des bureaux du gouvernement volant des milliers de dossiers. Les critiques devaient être brisées ou réduites au silence.

Finalement, au début des années 1980, onze dirigeants du GO, dont l'épouse d'Hubbard, furent emprisonnés à la suite d'une opération massive de cambriolage contre des bureaux gouvernementaux américains baptisée « Opération Blanche Neige ». Hubbard, lui-même a été nommé comme un co-conspirateur non inculpé mais a échappé à la justice parce que personne ne pouvait le trouver.

La Scientologie Post-Hubbard

Hubbard est entré en réclusion suite à la débâcle de l'Opération Blanche Neige et, au début des années 1980, David Miscavige, un scientologue de deuxième génération, a pris les rênes de la Scientologie à 21 ans.

À cette époque, des transfuges de haut niveau accusaient Hubbard d'avoir volé jusqu'à 200 millions de dollars à l'église et le fisc cherchait à inculper Hubbard pour fraude fiscale. Les membres de la scientologie ont travaillé jour et nuit au déchiquetage des documents recherchés par le fisc. Hubbard est mort en 1986 avant que l'affaire criminelle ne puisse être poursuivie.

Pendant les luttes de pouvoir et les purges des années 1980, beaucoup de gens ont quitté l'église. Certains ont établi des organisations indépendantes basées sur les écrits d'Hubbard. L’Église de Scientologie a rapidement pris en charge le copyright de masse de tous les matériaux de Hubbard et a pris des mesures légales pour faire fermer les organisations indépendantes. En 1983, le Bureau des affaires spéciales a été créé pour poursuivre les objectifs du défunt gardien.

Hubbard préconisait le harcèlement des opposants par procès, et ainsi suite à la perte du statut d'exonération fiscale en 1967, la Scientologie a déclaré la guerre au fisc. Pendant 26 ans ils ont attaqué l'IRS sur de nombreux fronts. En 1993, l'IRS assiégé et l'Église de Scientologie Internationale ont conclu un accord, dont les termes ont été tenus secrets mais ont été divulgués à The Wall Street Journal quatre ans plus tard. Selon l'accord, l'église a obtenu le statut d'exonération fiscale pour elle-même et ses filiales et a accepté d'abandonner les poursuites et de régler ses obligations fiscales avec un paiement de 12,5 millions de dollars - une fraction du montant estimé dû. De nombreuses questions ont été soulevées au sujet des dispositions de cet accord, mais l'IRS et la scientologie soutiennent qu'il est confidentiel et n'en discuteront pas.

Les scientologues ont cherché à saper les groupes anti-sectes en les infiltrant ou en les fermant purement et simplement.

La Scientologie et les célébrités

Tom Cruise et la scientologie
L'acteur Tom Cruise
La Scientologie s'appuie fortement sur des porte-parole de célébrités et des groupes de façade pour une publicité et le recrutement. Un certain nombre d'organisations travaillant dans les domaines de l'alphabétisation, des conseils sur les drogues, des droits de l'homme et des techniques commerciales et de gestion, sans être légalement liées à l'Église de Scientologie, promeuvent la philosophie de Hubbard et attirent les gens dans l'église.

La Scientologie a tiré parti de la tragédie du 11 septembre avec son corps de « ministres volontaires » qui a créé une multitude de centres pour aider / recruter des travailleurs d'urgence traumatisés et des familles endeuillées, tout en interférant avec les professionnels de la santé psychiatrique. Les troupes américaines revenant du service en Irak ont également été ciblées pour le recrutement dans l'église.

Des gouvernements en France, en Allemagne, en Australie, en Israël, en Espagne, au Canada, en Grèce, en Italie, en Suède, aux Pays-Bas, au Danemark et ailleurs ont pris des mesures pour protéger leurs citoyens contre l'exploitation par des cultes religieux.

Au cours des dernières années, des centaines de scientologues de longue date ont démissionné de l'église (beaucoup accusant des abus émotionnels et physiques) et la critiquent, en dépit de la réputation bien connue des scientologues pour être impitoyables envers les critiques.

En 2003, Fox News et d'autres médias ont rapporté que l'Église de Scientologie avait commencé à exiger de ses membres qu'ils signent un formulaire de libération pour une durée indéterminée, isolés de leurs amis et de leur famille et refusant l'accès aux soins médicaux (en particulier psychiatriques ) et absoudre l'église de toute responsabilité pour tout dommage résultant. Le document a apparemment été rédigé en réponse à une plainte de mort injustifiée portée contre l'église en 1997 par la famille de Lisa McPherson, une scientologue de 36 ans qui est morte en 1995 après avoir été détenue subissant des « processus » de Scientologie à l'hôtel Fort Harrison à Clearwater. Au moment de sa mort, elle était comateuse, sévèrement déshydratée et couverte de piqûres de cafards.

La Scientologie a ouvert son premier Celebrity Center à Hollywood à la fin des années 1960, suivi par des satellites à New York , Las Vegas et Nashville et des avant-postes internationaux dans des villes comme Paris, Londres, Vienne, Düsseldorf, Munich et Florence.

Parmi les adhérents les plus visibles de la Scientologie au fil des ans, on trouve des stars d'Hollywood comme Tom Cruise, Kirstie Alley, John Travolta, Isaac Hayes et d'autres.

Malgré sa forte connexion avec la Californie, et en particulier avec Hollywood, le quartier général spirituel de l'église est situé à Clearwater, en Floride. Depuis le milieu des années 1970, la Flag Service Organization a été la destination de ceux qui recherchent l'enseignement dans les plus hauts niveaux de la Scientologie.

Une religion ou une secte interdite

Les États-Unis, qui abritent la majorité des scientologues, ont reconnu la Scientologie comme une religion. En 2013, la plus haute cour de Grande-Bretagne a également affirmé le statut de religion de la Scientologie en décidant que le groupe pouvait organiser des mariages dans son église de Londres.

D'autres pays ont refusé de légitimer la foi : l'Allemagne a interdit aux scientologues d'occuper des fonctions publiques, alors qu'en 2009, un tribunal français a déclaré l'Église coupable de fraude. Il est allé jusqu'à interdire complètement cette pratique.

Selon le site officiel de l'Église de Scientologie, il existe maintenant plus de 11 000 églises, missions et groupes dans 184 pays, et le mouvement accueille plus de 4,4 millions de nouvelles personnes chaque année. Mais les érudits et les observateurs extérieurs du mouvement disent que le nombre de scientologues pratiquants peut être inférieur à ce que prétendent les églises.