La dianétique

L. Ron Hubbard
L. Ron Hubbard
C’est en 1950 que Lafayette Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie, publia son best-seller « La Dianétique : la science moderne de la santé mentale ». Bien qu'il ait initialement conçu la Dianétique comme une « science de l'esprit », Hubbard adapta ses théories avec approche plus religieuse, en l'appelant l'Église de Scientologie. Fondée en 1954 sur les enseignements de Hubbard, et maintenant dirigée par David Miscavige, la Scientologie s'est répandue depuis ses origines en Californie du Sud à travers les États-Unis et le monde entier, générant de nombreux débats partout où elle passe.

J'aimerais créer une religion, c'est là que l'argent est.
 
Citation de L. Ron Hubbard en 1949


 

La vie de Ron Hubbard

L. Ron Hubbard
L. Ron Hubbard est né en 1911 à Tilden, au Nebraska. Il a créé l'Église de Scientologie en 1954 dans un contexte bien particulier. Il avait abandonné l'université George Washington , où il étudiait le génie civil, sur un échec après seulement deux ans d’études. Bien qu'il aurait plus tard revendiqué une carrière navale distinguée pendant la guerre, Hubbard n'a en fait jamais vu de combat et a quitté l’US Navy pour demander des soins psychiatriques à l'Administration des anciens combattants. Il a en réalité seulement servi dans les réserves navales américaines. Ses deux mariages bigames ont échoué. Il a finalement trouvé le succès en rédigeant des histoires de science-fiction pour les magazines, mais comme il l'a déclaré à la fin des années 1940 : « Ecrire un sou est ridicule, si un homme veut vraiment gagner un million de dollars, la meilleure façon serait de fonder sa propre religion. "

Hubbard a plus tard prétendu s'être guéri de plusieurs maladies graves liées à la guerre en utilisant les techniques qu'il a expliquées dans son livre de 1950 : La science moderne de la santé mentale. Comme le dit la « Dianétique », chaque individu humain a un esprit analytique qui (comme le concept de l'esprit conscient de Freud) est normalement chargé de prendre les décisions et les jugements quotidiens nécessaires à la survie.
 

L’origine de la dianétique

Hubbard s’intéresse à la magie rituelle, l'occultisme et l'hypnose, donnant par exemple des démonstrations d'hypnose en 1948. Il confit alors à son éditeur ses idées sur un système de thérapie sur lequel il travaillait et qui avait un énorme potentiel de promotion et de vente. L’éditeur est immédiatement intéressé. Regroupant des techniques hypnotiques, des théories freudiennes, des concepts bouddhistes et des éléments d'autres philosophies et pratiques, Hubbard invente alors la Dianétique et rédige son ouvrage publié en 1950 : La Dianétique : La science moderne de la santé mentale.

Dans la pratique de la dianétique, le « patient », travaillant avec un partenaire appelé « auditeur », rappelle les expériences douloureuses du passé en séquence chronologique inverse, effaçant prétendument leurs effets négatifs pour atteindre un état dit « clair », prétendument libre de tout mal. L'auditeur enregistre soigneusement toute révélation intime, y compris les activités sexuelles ou criminelles et les problèmes conjugaux ou familiaux; ces enregistrements sont conservés dans le dossier.
Hubbard présente la Dianétique comme thérapie de santé mentale. Il affirme qu'elle est scientifiquement fondée et développée par une recherche minutieuse, et son utilisation du mot « patient » suggère qu'il a anticipé l'acceptation de la Dianétique par la profession médicale. Mais il n'a jamais produit de copies de protocole de recherche. La Dianétique s’est trouvée immédiatement confrontée à une vive opposition de l'American Medical Association et de l'American Psychological Association, cette dernière recommandant que ses membres limitent l'utilisation des techniques dianétiques à l'investigation seulement, jusqu'à ce que les résultats revendiqués par Hubbard puissent être corroborés.

Le public, cependant, a fait du livre un best-seller. Devant ce succès Hubbard a créé la Hubbard Dianetic Research Foundation pour promulguer ses théories et ses techniques.

La thérapie de la dianétique

La dianétique
En période de stress, de douleur ou d'autres traumatismes, c'est l'esprit réactif (semblable au subconscient freudien) qui prend le dessus. Selon la « science mentale » d'Hubbard, les cicatrices durables de ces expériences négatives sur l'esprit réactif sont connues sous le nom d'engrammes. Pour se débarrasser de ces engrammes, Hubbard prescrit un nouveau type de processus thérapeutique appelé « audit ».

Lors de rencontres individuelles avec un conseiller ou un auditeur, un individu répond à une série de questions conçues pour purger ces souvenirs inconscients et permettre à l'esprit analytique de reprendre le contrôle.

Les auditeurs demandent à plusieurs reprises aux patients en état de transe de se rappeler des « incidents similaires antérieurs » et les patients commencent à rapporter leurs expériences passées. Hubbard a incorporé la croyance dans les vies antérieures dans son idéologie en pleine évolution. Il aborde ce concept dans son deuxième livre : la Dianétique, la science de la survie.

Mais la Fondation Hubbard commence à s'effondrer à mesure que l'engouement initial pour la Dianétique s'éteint et que l'accent nouvellement mis par Hubbard sur les vies antérieures exacerbe les tensions avec les partenaires financiers de la Fondation. En 1952, Hubbard était sans le sou et avait perdu le contrôle de la Dianétique.
 

L’électropsychomètre

Hubbard introduisit alors un nouvel aspect du processus d'audit : un appareil qu'il appelait l'électropsychomètre, ou E-mètre, qui mesure la force d'un petit courant électrique qui traverse le corps quand l'individu répond aux questions de l'auditeur.

L'introduction de l'E-Meter a contribué à marquer la transition de Hubbard de la Dianétique à la Scientologie, un terme qu'il prétend être dérivé du latin scio (étude) et des logos grecs (savoir). Cette nouvelle « science de la connaissance » utilisait les principes de la Dianétique dans un cadre différent : plutôt qu'une approche de la santé mentale, les idées d'Hubbard allaient devenir la base d'un nouveau mouvement religieux.

Electropsychomètre