Que dévoile le rapport de 1963 ?

Expériences de la CIA
Le rapport de l'inspecteur général de 1963 sur MKULTRA, mis à la disposition des différents comités d'enquêtes, mentionne l'électrochirurgie et des substances coercitives, des essais dissimulés sur des citoyens américains n'en ayant pas conscience, la recherche de nouveaux matériaux grâce à des arrangements avec des spécialistes dans les universités, les laboratoires pharmaceutiques, les hôpitaux, les institutions étatiques et fédérales et les organismes de recherche privés, et le fait que la Division du service technique de la CIA avait lancé 144 sous-projets liés au contrôle du comportement humain entre 1953 et 1963.


Révélations sur les méthodes

La section pertinente d'un rapport de l'inspecteur général de 1957 sur la Division du service technique a également été mise à la disposition des enquêteurs. Ce rapport traite de techniques d'évaluation humaine et de méthodes de communication peu orthodoxes; de matériel discréditant et rendant infirme pouvant être administré en secret; d'études sur les pratiques occultes appliquées aux opérations cachées; des mécanismes de financement spécifiques pour la recherche effectuée en dehors de la CIA ; de la recherche effectuée sur l'Agent "K" (knock-out), de la tolérance à l'alcool et de l'hypnotisme ; de la recherche sur le LSD; des systèmes de neutralisation ou d'assassinat (l'assassin de Robert Kennedy aurait été un sujet ayant subit des manipulations mentales dans le cadre du programme MK Ultra), y compris les bombes aérosols et autres dispositifs de pulvérisation; du rôle de Fort Detrick dans l'appui de la capacité de guerre chimique et biologique de la CIA; et de la recherche sur le sabotage matériel. Une grande partie de cette énumération se retrouve dans le rapport de la Commission d'enquête de 1975.
 

Lire la suite ...